Soleocene.org

Au delà de l'ère du pétrole - Penser et agir l'énergie autrement au XXIème siècle
Nous sommes le Mer Nov 14, 2018 9:34 am

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 415 messages ]  Aller à la page Précédent  1 ... 24, 25, 26, 27, 28
Auteur Message
 Sujet du message: Re: Les déchets...
MessagePosté: Sam Oct 21, 2017 1:40 pm 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Aoû 26, 2006 1:37 am
Messages: 12756
Localisation: 38
Citation:
Recyclage : les fast-foods accusés de violer leurs obligations

Par Giulietta Gamberini 18/10/2017, Les Echos

Sur 122 restaurants de McDonald's, Quick/Burger King et KFC visités par Zero Waste France, seulement cinq avaient installé une poubelle de tri, dénonce l'association, qui a mené une enquête pendant trois mois. Pourtant, leur important volume de déchets les oblige à y recourir.

Rappel à l'ordre pour les fast-foods de France. Alors qu'elles y seraient souvent tenues, les principales enseignes de restauration rapide de l'Hexagone ne font rien pour assurer le recyclage de leurs montagnes d'emballages, dénonce mercredi 18 octobre Zero Waste France, qui lance une campagne pour les inviter à davantage s'engager.

Le constat est le résultat d'une enquête menée entre juillet et septembre 2017 par les bénévoles de l'association, qui à Paris, Toulouse, Rochefort, Lille, Strasbourg, Toulon, Le Havre et Lyon se sont penchés sur les pratiques de McDonald's, Quick/Burger King et KFC. Des 122 restaurants visités, ils n'étaient que 5 à avoir installé des poubelles de tri, dont aucun à Paris, qui pourtant compte plus de la moitié de l'ensemble des magasins analysés. Cela revient à exclure du recyclage 96% des emballages jetés, ici en grande partie en papier ou carton, à 90% recyclables, et qui finissent ainsi indûment à la décharge ou à l'incinérateur.

Un kilo de déchets à la seconde chez McDonald's
...............................

http://www.latribune.fr/entreprises-fin ... 54642.html


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les déchets...
MessagePosté: Sam Nov 04, 2017 9:10 pm 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Aoû 26, 2006 1:37 am
Messages: 12756
Localisation: 38
Citation:
Déchets : la Chine ferme ses portes, une opportunité pour l'industrie française ?

Par Giulietta Gamberini | 04/11/2017 La Tribune

La Chine a annoncé cet été vouloir radicalement restreindre l'importation de déchets à partir de 2018. Dans un premier temps, des pertes pour les collectivités locales et les industriels du recyclage semblent inévitables. Mais à long terme, ce bouleversement pourrait faciliter une relocalisation de l'industrie manufacturière.

Depuis le 18 juillet, le monde entier retient son souffle. Collectivités locales, industriels du recyclage, États attendent impatiemment des précisions sur la décision annoncée le 18 juillet par la Chine à l'Organisation mondiale du commerce (OMC) : celle de restreindre radicalement l'importation des déchets sur son territoire. 24 catégories de matières premières valorisables seront désormais interdites, a fait savoir le ministre chinois de l'Environnement, dont huit familles de plastiques (PE, films plastiques, styréniques, PVC, PET, PET Bouteilles, PC CD/DVD, autres déchets et rebuts), les papiers en mélange, certains textiles comme la laine et le coton, d'autres déchets provenant de la fabrication du fer ou de l'acier.

Le gouvernement chinois doit préciser cette liste pour une entrée en vigueur de l'interdiction le 31 décembre 2017. Mais malgré l'insistance de diverses organisations professionnelles, n'ont circulé pour l'instant que des projets de décision informels. Le nouveau niveau de pureté requis pour le papier (qui selon les rumeurs pourrait atteindre 0,3%, contre jusqu'à 1,5% aujourd'hui, un défi quasiment impossible à relever à court terme pour les collectivités territoriales et leurs opérateurs qui collectent les déchets ménagers) reste par exemple toujours inconnu, explique Evguenia Dereviankine, associée chez le cabinet UGGC Avocats, qui a également un bureau à Shanghai. Un suspense qui hante les professionnels, sans pour autant laisser beaucoup de place à l'espoir: la plupart s'attendent à une forte limitation des volumes de déchets admis, puisque les plastiques usagés (film d'emballage, bouteilles, flaconnage, etc.) risquent d'être complètement interdits.

L'exutoire des déchets du monde

Motivée par des préoccupations de protection de l'environnement national et de la santé de ses ressortissants, domaines dans lesquels le droit du commerce international reconnaît des pouvoirs souverains étendus aux États, la décision de la Chine est légitime, estime Evguenia Dereviankine. L'objectif est notamment d'augmenter la collecte et le tri des déchets sur le marché domestique, qui aujourd'hui finissent en partie à la décharge ou à l'incinérateur, explique l'avocate. Il s'agit ainsi de lutter contre la pollution des sols et de l'air.

Adoptée sans avoir été précédée par aucune forme de négociation au sein de l'OMC, la décision chinoise n'en reste pas moins brutale et potentiellement explosive. En 2015, la Chine a en effet importé 49,6 millions de tonnes de déchets destinés à constituer les matières premières de son industrie: à savoir plus d'un quart de la totalité des déchets valorisables exportés au monde (180 millions de tonnes pour une valeur 86 milliards de dollars, selon des chiffres des Nations Unies compilés par l'Institute of scrap recycling industries, l'association des industriels américains de recyclage), et plus de la moitié de ceux exportés par l'Europe. Ce rôle d'exutoire des déchets du monde, facilité par la faiblesse des prix de location des navires qui retournent en Asie après avoir répondu à la demande occidentale de produits chinois, est d'ailleurs encore plus marqué pour le plastique: des 11,8 millions de tonnes de cette matière exportées mondialement chaque année, 9 millions servent au made in China.

Des capacités de stockage insuffisantes

Un bouleversement du marché mondial, qui concernera tous les pays occidentaux, est donc inévitable", considère Evguenia Dereviankine. "À ce jour, la capacité des autres usines mondiales n'est pas en mesure de consommer ces volumes aujourd'hui importés par la Chine", expliquait en effet dans un communiqué publié au lendemain de la décision chinoise la Fédération des entreprises du recyclage françaises (Federec). "La
demande européenne pour des plastiques recyclables est trop faible à aujourd'hui pour
absorber l'excédent crée", ajoute Evguenia Dereviankine. Des conséquences peuvent d'ailleurs déjà être constatées. Le voyage des bateaux chargés de déchets vers la Chine prend en effet environ trois mois: "Depuis le début du mois d'octobre, ceux qui envoient leurs déchets en Chine prennent donc un risque", souligne l'associée de UGGC Avocats. "Les douanes chinoises accroissent déjà depuis plusieurs mois leurs contrôles sur les importations", affirme pour sa part Federec.

La fédération constate notamment déjà un grossissement des stocks en France, qui pourraient conduire rapidement à une saturation, puisque "nos centres de tri n'ont pas les capacités de stockage suffisantes". D'autant plus qu'en raison de l'amélioration du geste et de l'extension des consignes de tri, les volumes de plastique collecté s'accroissent régulièrement depuis plusieurs années... Pire, en raison de cet accroissement de l'offre excédentaire, "le marché d'achat du plastique destiné au recyclage -dont la compétitivité par rapport au plastique vierge a déjà été durement pénalisée la chute des prix du pétrole, NDLR- s'est effondré: les collectivités, qui jusqu'à présent en tiraient des prix positifs leur permettant de financer le traitement, devront désormais très certainement payer pour s'en débarrasser", souligne Evguenia Dereviankine. Et les marges des recycleurs vont aussi se réduire.

Une augmentation de l'éco-contribution, solution de court terme

À court terme, la grande partie des déchets auparavant exportés en Chine devra ainsi sans doute être incinérée ou mise en décharge, à contresens de l'objectif affiché par le gouvernement Philippe d'atteindre 100% de plastique recyclé en 2025. Afin de financer le manque à gagner des collectivités dû à ce changement de destination, une solution inévitable consistera, selon l'avocate, dans une augmentation coordonnée au niveau de l'UE de l'éco-contribution sur les produits neufs en plastique mis sur le marché européen. En frappant également les produits importés de Chine, dont est constituée une grande partie des déchets européens, elle agirait à l'extérieur comme une mesure de rétorsion, mais également en interne comme une incitation à l'éco-conception. Mais dans cette voie aussi, les limites risquent d'être vite atteintes: "La loi régule strictement la construction de décharges et d'incinérateurs en Europe, et ceux qui existent ne suffiront probablement pas", observe l'avocate.

La chute des prix du recyclé en faveur d'une relocalisation

À plus long terme, l'espoir est donc de transformer l'interdiction chinoise en "une formidable opportunité d'accroître le recyclage en France et en Europe", selon les mots de Federec. En améliorant la qualité des déchets collectés tout d'abord. Mais surtout en développant des débouchés locaux pour les matières recyclées. Après l'expérience positive du dispositif de l'Ademe "Orplast" (Objectif Recyclage Plastiques), visant à soutenir financièrement l'intégration de matières plastiques recyclées par les plasturgistes ou transformateurs, lancé en 2016 et en cours de renouvellement, Federec plaide ainsi pour l'adoption de dispositifs de soutien qui pourraient prendre la forme de bonus pour les matières recyclées (réduction de la TVA notamment) ou de malus pour les matières premières d'origine fossiles (intégration des externalités via un prix carbone).

La chute momentanée des cours des matières premières recyclées pourrait d'ailleurs relancer l'industrie manufacturière en Europe, souligne Evguenia Dereviankine. Et exiger un pourcentage de matière recyclée dans les produits vendus en Europe serait une manière de renforcer le mouvement, puisqu'elle fournirait aux producteurs européens un temps de rebond par rapport à la concurrence chinoise. L'occasion de lancer la transition est d'ailleurs servie sur un plateau d'argent: le lancement depuis le 24 octobre des réflexions pour l'élaboration d'une feuille de route de l'économie circulaire, que le gouvernement Philippe souhaite pour le début 2018.

http://www.latribune.fr/entreprises-fin ... 56507.html


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les déchets...
MessagePosté: Sam Nov 04, 2017 10:01 pm 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Mai 17, 2006 4:06 pm
Messages: 17336
Citation:
En 2015, la Chine a en effet importé 49,6 millions de tonnes de déchets destinés à constituer les matières premières de son industrie:


eh be.. La chine ne croit plus en l'économie circulaire ? encore un mythe qui prend du plomb dans l'aile...

Pourtant quelle bonne volonté de la Chine jusqu'ici !

_________________
Ce qu'on fait avec du pétrole; de la misère. De la guerre. De la laideur. Un monde misérable (Giroudoux, La Folle de Chaillot)

Dans le monde dans lequel on vit, on est soit dépressif soit ironique (Vérino)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les déchets...
MessagePosté: Jeu Déc 07, 2017 5:50 pm 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Aoû 26, 2006 1:37 am
Messages: 12756
Localisation: 38
Il n' y pas que les Londoniens qui on ce probléme :

Citation:
Essonne. Un monstrueux amas de déchets découvert dans une canalisation

le 07/12/2017 Ouest France

Depuis six mois, chaque nuit, des hommes mènent un travail fastidieux et ingrat à 10 m de profondeur. À Vigneux-sur-Seine, un énorme amas de détritus a été découvert dans un collecteur d’eaux usées. Ce "monstre", qui menace d’obstruer complètement le conduit, est constitué de déchets qui n’ont pas leur place à cet endroit.

Un énorme amas de déchets a été découvert dans une canalisation d’évacuation des eaux usées à Vigneux-sur-Seine. Cette agglomération de détritus a formé une « torche » de 16 m de long pour 2 m de diamètre. Selon nos confrères du Parisien, l’amas est « constitué de serpillières, de serviettes hygiéniques, de couches, ou encore des lingettes » jetées par les habitants des logements alentour.

Il y a quelques mois, le syndicat de l’Orge qui gère le réseau a découvert le « monstre » dans un siphon du collecteur d’eaux usées passant sous la Seine. Une situation alarmante car s’il venait à s’effondrer, il obstruerait la canalisation et provoquerait un risque de déversement des eaux usées dans le milieu naturel.

« Un chantier dangereux »

Pour en venir à bout, « toutes les nuits depuis 6 mois, des hommes sont descendus à 10 m de profondeur pour « grignoter » à l’aide de cutter et de crochet l’impressionnant amas », précise le Parisien. Un travail titanesque qui a coûté près d'un million d’euros et qui devrait s’achever dans un mois.

« C’est un chantier très particulier et dangereux », précise l’élu divers droite François Cholley, président du syndicat de l’Orge interviewé par le Parisien. « Des hommes sont descendus à l’aide d’une nacelle à 10 m à profondeur, entourés de gaz nocifs. On ne peut pas jeter n’importe quoi dans les eaux usées, mais malheureusement c’est un problème qui se généralise. »

https://www.ouest-france.fr/ile-de-fran ... on-5430425


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les déchets...
MessagePosté: Jeu Déc 07, 2017 7:55 pm 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Mai 17, 2006 4:06 pm
Messages: 17336
fallait être bien présomptueux pour penser que ça ne concernerait que les londoniens...

_________________
Ce qu'on fait avec du pétrole; de la misère. De la guerre. De la laideur. Un monde misérable (Giroudoux, La Folle de Chaillot)

Dans le monde dans lequel on vit, on est soit dépressif soit ironique (Vérino)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les déchets...
MessagePosté: Lun Déc 18, 2017 7:41 pm 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Aoû 26, 2006 1:37 am
Messages: 12756
Localisation: 38
Citation:
Le monde croule sous les déchets électroniques

18 dec 2017 RFI

Un récent rapport réalisé en collaboration avec les Nations unies évalue à des dizaines de milliards d’euros la valeur des métaux qui se trouvent dans les déchets électroniques produits dans le monde. Alors que la quantité de ces déchets augmente, le taux de collecte et de recyclage reste très faible.

Image

La planète croule sous les déchets électroniques : smartphones, tablettes, ordinateurs, télévisons ou encore appareils électroménagers. La baisse des prix des produits électroniques et la hausse du pouvoir d’achat dans les pays émergents ont entraîné une augmentation de déchets.

Près de 45 millions de tonnes ont été produites l’an dernier, soit 8% de plus qu’en 2014. Des matières premières comme l’or, l’argent, le cuivre ou le platine figurent parmi ces déchets. La valeur de ces métaux était estimée à 55 milliards d’euros en 2016.

Mais ce qui choque, c’est que seuls 20% de ces déchets sont collectés et recyclés. Le reste finit dans des décharges, incinéré ou enfoui dans le sol, notent les auteurs du rapport. C’est encore trop peu. Plusieurs facteurs expliquent ce phénomène. Le consommateur d'abord : il n’a pas le réflexe de déposer aux points de collectes ses appareils en fin de vie. Ensuite il y a la difficulté pour les industries à traiter certains produits, très compliqués à recycler. Autre raison : le prix bas des matières premières brutes rend le prix des matières recyclées moins intéressant.

En matière de recyclage, l’Europe reste le meilleur élève par rapport aux autres régions du monde. 35% des déchets sont recyclés contre 6% par exemple en Australie et en Nouvelle-Zélande. Pourtant ces deux pays ont généré la plus grande quantité de déchets électroniques par habitant. En termes de volume, la Chine suivie des Etats-Unis sont les premiers producteurs.

Et les prévisions sont alarmantes. Le rapport des Nations unies prévoit que le volume de ces déchets devrait dépasser les 52 millions de tonnes en 2021.

http://www.rfi.fr/emission/20171218-le- ... ctroniques


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les déchets...
MessagePosté: Dim Jan 21, 2018 2:49 pm 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Aoû 26, 2006 1:37 am
Messages: 12756
Localisation: 38
Citation:
Déchets: la Chine ferme sa poubelle, panique dans les pays riches

Par AFP — 21 janvier 2018

Image
Déchargement d'un camion de déchets électroniques à Shantou, dans le sud de la Chine, en août 2014 Photo JOHANNES EISELE. AFP

Mise en décharge ou incinération? En bloquant l’importation de certains déchets, la Chine, première destination mondiale du recyclage, fait peser le risque d’un «scénario-catastrophe» pour l’environnement dans les pays riches... et met dans la panade sa propre industrie de la récupération.

Depuis le 1er janvier, la porte du géant asiatique est fermée à 24 catégories de déchets solides, dont certains plastiques, papiers et textiles, une mesure annoncée seulement six mois plus tôt par Pékin, qui avance des motifs écologiques.

Ce redessinage du marché planétaire des déchets s’avère problématique pour les industriels américains et européens, habitués à voir une Chine avide de matières premières absorber la majeure partie de leurs déchets pour les recycler, et qui disposent de très peu de temps pour se retourner.

«C’est un séisme» et «on a toujours l’onde de choc. Cela a mis notre industrie en situation de stress car la Chine est tout simplement le premier marché mondial pour l’exportation de matières recyclables», se désole Arnaud Brunet, directeur du Bureau international du recyclage (BIR) basé à Bruxelles.

- 'Risque majeur' -

L’Union européenne (UE) exporte la moitié de ses plastiques collectés et triés, dont 85% vers la Chine. Les Etats-Unis ont eux envoyé en 2016 en Chine plus de la moitié de leurs exportations de déchets de métaux non ferreux, papiers et plastiques, soit 16,2 millions de tonnes.

«On va chercher des solutions alternatives, essayer d’identifier de nouveaux marchés de substitutions, à supposer qu’ils aient les capacités de traitement: on parle de l’Inde, du Pakistan ou du Cambodge», suggère M. Brunet.

Mais cela pourrait prendre du temps: «Les capacités de traitement ne se déplacent pas comme ça du jour au lendemain», et dans l’immédiat l’accumulation des déchets, notamment en Europe, est «un risque majeur», prévient-il.

Avec comme «scénario-catastrophe» la perspective que ces déchets soient incinérés ou placés en décharge.

Aux Etats-Unis, «des usines cherchent comment entreposer» leurs déchets supplémentaires et «certaines les stockent sur des parkings ou sur des sites extérieurs», indique à l’AFP Brandon Wright, porte-parole de la NWRA, fédération américaine des déchets et du recyclage.

L’impact immédiat va être dévastateur: selon des estimations «prudentes» du BIR, les exportations mondiales de papier vers la Chine pourraient plonger d’un quart entre 2016 et 2018 et celles de plastiques s’effondrer de 80% en deux ans, passant de 7,35 à 1,5 million de tonnes.

Mais certains se montrent plus rassurants: «Nous travaillons depuis des années pour nous développer en Inde, au Vietnam, en Thaïlande, et même en Amérique latine», assure Brent Bell, un responsable de Waste Management, le premier recycleur nord-américain d’ordures ménagères.

«Les investissements récents de plusieurs papetiers américains nous permettent de déplacer (les déchets) vers ces marchés alternatifs», poursuit M. Bell, interrogé par la radio NPR.

- L’UE vise 2030 -

L’interdiction de Pékin pose aussi un épineux problème aux entreprises chinoises du recyclage, extrêmement dépendantes des déchets occidentaux.

«Cela va devenir difficile de travailler», admet Zhang Jinglian, propriétaire d’une société de traitement des déchets plastiques, Huizhou Qingchun. Plus de la moitié de sa «matière première» est importée et sa production va donc être réduite «d’au moins un tiers», explique-t-il à l’AFP, disant avoir dû récemment se séparer d’une dizaine d’employés.

Les répercussions sont plus drastiques encore pour la société Nantong Heju, dans le Jiangsu (est): «Nous stoppons notre activité et cherchons désormais à nous reconvertir», confie un responsable à l’AFP.

La décision chinoise pourrait à terme avoir pour effet positif de muscler les filières de retraitement.

L’UE a dévoilé mardi sa stratégie pour réduire l’utilisation des plastiques à usage unique, avec pour objectif que tous les emballages de ce type soient recyclables d’ici 2030.

Seulement 30% des déchets plastiques des Européens sont recyclés à l’heure actuelle. Le reste finit incinéré pour produire de l’énergie (39%) ou en décharge (31%).

«Nous devrions utiliser cette décision pour nous remettre en question et nous demander pourquoi nous, Européens, ne sommes pas capables de recycler nos propres déchets», argue le commissaire Frans Timmermans

http://www.liberation.fr/futurs/2018/01 ... es_1624046


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les déchets...
MessagePosté: Mar Mai 15, 2018 9:35 pm 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Aoû 26, 2006 1:37 am
Messages: 12756
Localisation: 38
Citation:
Submergée de déchets, Moscou étouffe

Par Ottilia Ferey , AFP agence le 15/05/2018

La Russie produit près de 70 millions de tonnes de déchets par an, selon les estimations de l'organisation écologiste Greenpeace. Le tri sélectif n'existe que dans une centaine de villes russes et la plupart des déchets s'accumulent depuis des décennies dans des décharges de plus en plus polluantes.

Moscou étouffe. Les déchets qui s'accumulent dans les décharges, avec leurs odeurs incommodantes et leurs rejets toxiques, insupportent les habitants de la périphérie de la capitale russe. Et l'incinération, solution brandie par les autorités, est loin de satisfaire tout le monde. Selon Greenpeace, au cours des dix dernières années, le volume des déchets en Russie a augmenté de 30%. Seuls 2% de ces déchets sont incinérés et 7% recyclés, tandis que le reste est stocké dans les décharges.

«La Russie semble réaliser la prédiction du physicien Niels Bohr selon laquelle l'humanité mourra en étouffant sous ses propres déchets», ironise un responsable de Greenpeace-Russie, Alexeï Kisseliov. Dans les environs de Moscou, 24 décharges ont été fermées au cours des cinq dernières années parce qu'elles avaient atteint les dimensions maximales, tandis que 15 autres - d'énormes montagnes puantes à ciel ouvert - continuent à recevoir de nouvelles masses de déchets polluants non triés. «La plupart ont été créées il y a 50 ans, sans aucune technologie de traitement du gaz et des eaux usées» qui en découlent, reconnaît le ministère local de l'Écologie.
.................

http://www.lefigaro.fr/international/20 ... touffe.php


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les déchets...
MessagePosté: Mer Mai 16, 2018 6:07 pm 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Aoû 26, 2006 1:37 am
Messages: 12756
Localisation: 38
Poutine va nous envier ceci :

Citation:
Le nouveau centre de tri de Suez à Limeil-Brévannes triera 60 000 tonnes de déchets par an

PATRICK DÉSAVIE Usine Nouvelle le 16/05/2018

Grâce à un investissement de 15 millions d'euros Suez a construit à Limeil-Brevannes (Val-de-Marne) un nouveau centre de tri hautement automatisé qui traitera 60 000 tonnes de déchets par an.

Image
Le nouveau centre de tri de Suez à Limeil-Brévannes triera 60 000 tonnes de déchets par an.

Le groupe Suez a inauguré, le 15 mai, son centre de tri de nouvelle génération de Limeil-Brevannes (Val-de-Marne) qui a représenté un investissement de 15 millions d’euros et emploie 90 salariés selon Marie-Ange Debon, directrice générale France, Italie, Europe Centrale et Orientale de Suez.

Le nouveau centre a une capacité de traitement de 60 000 tonnes de déchets par an, soit deux fois plus que l’équipement qu’il remplace et qui était installé sur le même site. Déjà en pleine charge quelques mois seulement après sa mise en service, il peut trier 13 flux différents provenant des ordures ménagères d’un bassin de population d’environ un million d’habitants. L’établissement peut également traiter les flux provenant des consignes franciliennes déployées par Suez dans le cadre du projet Réco ayant pour objectif de récupérer les bouteilles plastiques et les canettes. Une fois trié les différents déchets (papier, bois, cartons, métaux, plastiques, etc) sont orientés vers des filières spécialisées de valorisation.

"La caractéristique de cet équipement c’est d’être innovant et très structuré avec un process très proche des process industriels", précise Marie-Ange Debon. Ainsi les technologies et les équipements mis en œuvre (tri optique, tri par la taille et le poids, tri par aimants, etc) permettent d’avoir un très haut niveau d’automaticité et de rapidité.

Le financement de la nouvelle usine a reçu le soutien de l’Ademe et de Citeo (une société née du rapprochement d’Eco-Emballages et d’Ecofolio).


https://www.usinenouvelle.com/article/l ... an.N694139


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les déchets...
MessagePosté: Lun Mai 21, 2018 11:55 am 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Aoû 26, 2006 1:37 am
Messages: 12756
Localisation: 38
Citation:
Déchets : à Saint-Ouen, le pari d'un incinérateur plus acceptable pour les habitants

Par Giulietta Gamberini LaTribune 18/05/2018

La transformation de la "zone d'aménagement concerté" dite des "Docks" exige une rénovation du centre de valorisation énergétique, construit en 1990 dans un quartier à l'époque industriel. Le travaux, qui viennent d'être lancés, coûteront 200 millions d'euros et s'achèveront en 2021.

Les fumées blanches rejetées par la haute cheminée n'ont jamais plu aux résident de la ville. Mais en 1990, lorsque le centre d'incinération des déchets du Syctom à Saint-Ouen a été construit, peu d'habitations existaient à proximité. Situé à l'Ouest de la municipalité, il était essentiellement entouré d'installations voire de friches industrielles.

Le lancement en 2007 d'un projet de rénovation du quartier, incarné par la création d'une "zone d'aménagement concerté" (ZAC) dite des "Docks", change complètement le paysage. La construction d'un éco-quartier, incluant des écoles, des logements sociaux, des bureaux et un parc, rend notamment de moins en moins acceptable l'ancien aspect du centre de valorisation énergétique. Le Syctom, syndicat métropolitain en charge du traitement des déchets ménagers, propriétaire du site, a donc décidé de lancer un projet de modernisation et d'intégration urbaine, dont les travaux ont débuté jeudi 17 mai.

Image

Moins de fumée et 600 arbres
Le premier objectif de ce projet, dont le coût global dépasse les 200 millions d'euros, est bien sûr celui d'éliminer les fumées blanches. Bien que conformes à la réglementation européenne en vigueur, elles feront désormais l'objet d'un nouveau traitement dit "sec", afin de réduire les émissions de vapeur d'eau et de poussières, et d'en même temps, en récupérer la chaleur fatale. La performance énergétique du site pourrait ainsi croître de 17%.

Le deuxième enjeu en termes d'acceptabilité est l'intégration architecturale et paysagère du site. Ce volet a été confié au cabinet d'architectes Reichen et Robert & Associés, spécialisé dans la rénovation de bâtiments issus du patrimoine industriel, tels que la Cité du cinéma à Saint-Denis. L'"habillage" de l'usine de Saint-Ouen a dû tenir compte d'une contrainte spécifique, explique Bernard Reichen : pendant toute la durée des travaux, elle continuera de réceptionner, traiter et valoriser les déchets ménagers des habitants de Saint-Ouen et de 16 autres communes environnantes. Le projet prévoit 5.800 m² de végétalisation en pleine terre, 7.700 m² de toitures végétalisées et 600 arbres plantés, ainsi qu'une installation artistique inédite, "Pixels light", de l'artiste Miguel Chevalier, active de jour comme de nuit. Une rénovation esthétique qui profitera aux riverains, mais devrait aussi faire du site un lieu de tourisme industriel, espère Bernard Reichen.

Image

Enfin, la rénovation inclut un aspect strictement environnemental : une amélioration du traitement des effluents industriels, afin de réduire la consommation d'eau et les rejets liquides dans le réseau d'assainissement. Les accès à l'usine par voie terrestre et fluviale ont aussi été réorganisés.

Les trois chantiers seront portés simultanément, mais le Syctom assure avoir signé une charte visant à limiter les nuisances. Il promet qu'à l'issue, en 2021, l'Étoile Verte portera enfin bien son nom...

https://www.latribune.fr/entreprises-fi ... 78903.html


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 415 messages ]  Aller à la page Précédent  1 ... 24, 25, 26, 27, 28

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com