Soleocene.org

Au delà de l'ère du pétrole - Penser et agir l'énergie autrement au XXIème siècle
Nous sommes le Mer Mai 23, 2018 9:11 am

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 226 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5 ... 16  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: Les océans
MessagePosté: Mer Oct 08, 2014 9:39 pm 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Mai 17, 2006 4:06 pm
Messages: 17301
Citation:
Les émissions humaines de dioxyde de carbone (CO2) entraînent une acidification des océans, selon une étude publiée mercredi en Corée du Sud, dans le cadre de la 12e Conférence des parties à la Convention sur la diversité biologique.



L'acidfication des océans. Voilà un phénomène qui risque d’avoir des conséquences importantes sur la biodiversité marine.

«Par rapport à la période préindustrielle, l’acidité des océans a augmenté d’environ 26%, soulignent les scientifiques, qui estiment que l’océan a absorbé un quart du CO2 émis par les activités humaines aux cours des deux derniers siècles. 

A ce rythme, l’acidité des eaux marines pourrait augmenter de 170% par rapport aux niveaux préindustriels d’ici à 2100.


http://www.directmatin.fr/environnement ... ite-692729

question subsidiaire: en quelle année les océans seront ils devenus trop acide pour qu'on se baigne dedans ?

_________________
Ce qu'on fait avec du pétrole; de la misère. De la guerre. De la laideur. Un monde misérable (Giroudoux, La Folle de Chaillot)

Dans le monde dans lequel on vit, on est soit dépressif soit ironique (Vérino)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les océans
MessagePosté: Mer Oct 08, 2014 10:02 pm 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Aoû 26, 2006 1:37 am
Messages: 12745
Localisation: 38
Scrat a écrit:
.....question subsidiaire: en quelle année les océans seront ils devenus trop acide pour qu'on se baigne dedans ?


oh, à part pour les yeux ca crains pas beaucoup pour le nageur humain.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les océans
MessagePosté: Sam Oct 11, 2014 1:05 pm 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Aoû 26, 2006 1:37 am
Messages: 12745
Localisation: 38
Citation:
« Les bactéries sont un peu les éboueurs de l’océan. »

Parmi les chercheurs qui collaborent avec Tara pour cette 10ème expédition, Jean-François Ghiglione qui officie à l’Observatoire océanographique de Banyuls-sur-Mer pour le CNRS. A bord pour quelques jours, il ne communique pas seulement sa bonne humeur, il partage aussi volontiers ses connaissances avec beaucoup de pédagogie. Et lorsque Jeff aborde son sujet de recherche, il est intarissable. Focus sur les bactéries présentes dans le milieu marin.


http://taramediterranee.blog.lemonde.fr ... de-locean/


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les océans
MessagePosté: Mer Déc 10, 2014 11:34 pm 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Aoû 26, 2006 1:37 am
Messages: 12745
Localisation: 38
Citation:
269 000 tonnes de déchets plastique flottent sur les océans

Le Monde | 10.12.2014
Par Pierre Le Hir



Les océans, qui couvrent 70 % de la surface de la planète, sont un immense dépotoir à ciel ouvert, où s'accumulent les déchets plastique de l'humanité. C'est le sombre tableau que brosse, dans la revue PLOS ONE (Public Library of Science) du 10 décembre, une vaste étude internationale (Etats-Unis, Nouvelle-Zélande, Chili, France, Afrique du Sud et Australie).



Elle livre, pour la première fois, une évaluation globale de la pollution de la surface de l'ensemble des mers par ces détritus. Les chiffres sont vertigineux : 269 000 tonnes constituées de plus de 5 mille milliards de particules de toutes tailles. Encore les auteurs soulignent-ils que leurs estimations sont « très prudentes » et peuvent être considérées comme un « minimum ».

L'amoncellement dans le milieu océanique de débris plastique flottants – fragments de sacs, bouteilles, bidons et autres emballages, mais aussi granulés industriels —, acheminés des terres par les vents et les rivières, ou rejetés en mer par les navires, est connu depuis la fin des années 1990.

De gigantesques zones de convergence, appelées « gyres océaniques », ont été découvertes dans le Pacifique Nord – un amas de 3,4 millions de km2 baptisé le « Great Pacific Garbage Patch », ou « grande poubelle du Pacifique » —, ainsi que dans le Pacifique Sud, l'Atlantique Nord et sud et l'océan Indien. Mais toutes les mers du globe sont souillées. « Les plastiques et microplastiques sont présents sur l'ensemble de l'océan mondial », constatent les chercheurs.

Image


Autre phénomène mis en évidence : la très forte dispersion des débris, disséminés par les vents et les courants océaniques. Ainsi, les volumes de détritus flottants sont de même ordre dans l'hémisphère Nord et l'hémisphère Sud, alors que le premier, plus industrialisé, reçoit beaucoup plus de déchets. « Cela pourrait signifier que la pollution plastique se déplace plus facilement, entre les gyres océaniques et entre les hémisphères, qu'on le supposait auparavant », écrivent les chercheurs.


OÙ SONT PASSÉS LES MICRODÉBRIS ?

Rapportée à la quantité totale de plastique produite dans le monde — 288 millions de tonnes en 2012 —, le volume des déchets dérivant à la surface des mers, un millier de fois moindre, « n'est pas très important », commente François Galgani, de l'Institut français de recherche pour l'exploitation de la mer (Ifremer), cosignataire de l'étude. Cela signifie donc qu'il y en a « une beaucoup plus grande quantité dans les fonds océaniques ».

C'est davantage le nombre colossal de particules de plastique dérivant sur les flots qu'il juge préoccupant. Car, explique-t-il, celles-ci deviennent « autant de vecteurs qui peuvent favoriser un transport d'organismes marins – bactéries, pathogènes ou espèces invasives – sur de longues distances, avec des conséquences très mal connues à l'heure actuelle ».

Reste un mystère. Si les microdébris (d'une taille inférieure à 4,75 millimètres) représentent 90 % du nombre total de particules de plastique, ils sont pourtant 100 fois moins nombreux que ne l'imaginaient les chercheurs. Où sont-ils passés ? Plusieurs hypothèses sont avancées : dégradation par les rayons ultraviolets, biodégradation, ingestion par des organismes marins, coulés à pic, échouage sur les côtes…

DES CENTAINES D'ESPÈCES MENACÉES

Ce qui est sûr, c'est que les plastiques, qui persistent pendant des centaines d'années, contaminent « tous les écosystèmes océaniques, y compris les organismes marins, le zooplancton et les espèces vivant dans les sédiments », rappelle Marcus Eriksen. Et qu'ils peuvent, ajoute-t-il, « concentrer les polluants organiques et altérer le fonctionnement des chaînes alimentaires ».

Image

De précédentes études ont montré que les déchets plastique, fragmentés et brassés par les eaux, sont ingérés par plusieurs centaines d'espèces marines (tortues, poissons, oiseaux ou mammifères), provoquant blessures, empoisonnements et suffocations.


http://www.lemonde.fr/planete/article/2 ... _3244.html


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les océans
MessagePosté: Sam Avr 04, 2015 2:01 pm 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Aoû 26, 2006 1:37 am
Messages: 12745
Localisation: 38
Citation:
Il faudra des millénaires pour rétablir les écosystèmes marins

LES ECHOS | LE 04/04

Le réchauffement climatique provoque notamment une désoxygénation des océans. Plusieurs milliers d’années seront nécessaires pour en effacer les conséquences.

Les écosystèmes océaniques altérés par le rapide changement climatique pourraient avoir besoin de plusieurs milliers d’années pour se remettre du réchauffement, selon une étude effectuée sur des fossiles de coquillages dans les fonds marins menée par des scientifiques américains.

Ces travaux, dirigés par l’écologiste marine Sarah Moffitt, de l’Université de Californie à Davis, montrent que le réchauffement climatique et la désoxygénation des eaux de l’océan qu’il provoque peut très rapidement modifier l’écologie de ce milieu. La récupération peut alors prendre des milliers d’années, pas seulement des siècles comme on le pensait jusqu’alors, concluent ces chercheurs. Leur étude paraît dans les Comptes rendus de l’académie américaine des sciences ( PNAS ).

Ces scientifiques ont analysé plus de 5.400 fossiles d’invertébrés, allant des oursins aux palourdes, dans une carotte de sédiments prélevée au large de Santa Barbara, en Californie. Cette carotte de dix mètres de longueur couvre une période remontant de 3.400 à 16.100 ans, ouvrant des fenêtres sur ce qui s’est passé dans les écosystèmes marins avant, pendant et après la dernière grande période de glaciation allant d’il y a 110.000 à 10.000 ans.

Perte d’oxygène

La déglaciation a été une période de réchauffement rapide du climat et de fonte des glaces polaires avec la formation de zones étendues dans l’océan dans lesquelles les niveaux d’oxygène de l’eau étaient plus faibles. Les études précédentes des carottes sédimentaires des fonds marins se concentraient essentiellement sur des organismes unicellulaires appelés foraminifères et peu sur les formes de vie multicellulaires comme les invertébrés, précisent les auteurs.
L’analyse des différentes couches de cette carotte de sédiments marin montre qu’avant le réchauffement des écosystèmes abondants et divers vivaient dans les fonds marins, dont les eaux étaient bien oxygénées. Ensuite, ces chercheurs ont observé une période de réchauffement et de perte d’oxygène dans les océans, suivie par une réduction rapide de la diversité. Les fossiles ont quasiment disparu dans cette partie de la carotte sédimentaire qui correspond à un appauvrissement des eaux de l’océan en oxygène.

Des effets drastiques

Les scientifiques ont calculé que les niveaux d’oxygène dans les océans ont diminué dans des proportions limitées, de 0,5 à 1,5 millilitre par litre d’eau en moins d’un siècle. Cela montre que même de petits changements peuvent avoir des effets drastiques sur les écosystèmes des fonds marins. Ces résultats suggèrent que le changement climatique de la planète pourrait provoquer des effets similaires sur les écosystèmes, qui auront besoin de millénaires pour récupérer. « Ce phénomène observé dans le passé nous montre combien les écosystèmes sont sensibles aux changements du climat terrestre avec des conséquences pour des millénaires », souligne Sarah Moffitt. « C’est une réalité à laquelle nous devons nous confronter en tant que scientifiques mais aussi comme citoyens qui se préoccupent de l’environnement », ajoute-t-elle.

Une recherche publiée en 2014 dans Global Change Biology montrait que le réchauffement climatique contribue bien à la formation de zones mortes dans les océans, les lacs et rivières. Les auteurs en ont dénombré 476 autour desquelles, selon leurs modèles informatiques, la température devrait augmenter d’un peu plus de deux degrés au cours des prochaines décennies.

http://www.lesechos.fr/idees-debats/sci ... 108439.php


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les océans
MessagePosté: Lun Avr 13, 2015 9:07 pm 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Aoû 26, 2006 1:37 am
Messages: 12745
Localisation: 38
Citation:
L'acidification des mers menace coraux et coquillages

17/09/2010 Le Figaro

Les rejets croissants de CO2 ne perturbent pas seulement le climat, ils ont aussi un impact sur les océans

Ischia, son port, ses plages, ses ruelles et ses chercheurs… Cette petite île italienne offre un terrain d'expérimentation exceptionnel pour les scientifiques. La qualité des eaux de la Méditerranée qui l'entourent préfigure en effet ce que pourrait devenir dans trente ou quarante ans une partie des océans: une biodiversité amputée d'un tiers, sans plus aucun coquillage ni corail.

En cause, l'acidification de l'eau, autrement dit une diminution du pH liée à une augmentation constante du dioxyde de carbone (CO2) dans l'atmosphère. «Depuis le début de l'ère industrielle, il y a environ 250 ans, les eaux de surface de l'océan montrent une tendance régulière et croissante à s'acidifier. La hausse est d'environ 30 %», explique Jean-Pierre Gattuso, directeur de recherche au laboratoire d'océanographie de Villefranche- sur-Mer (CNRS, université Pierre-et-Marie-Curie) avec une très nette accélération ces trente dernières années.

Et les projections sur les émissions de dioxyde de carbone montrent que la situation devrait considérablement s'aggraver d'ici à la fin du siècle compte tenu de l'exploitation croissante des énergies fossiles, principales causes des émissions de CO2. Le taux de CO2 dans l'atmosphère passerait de 380 ppm (parties pour million) à 500 ppm (scénario optimiste) ou 1 100 ppm (scénario pessimiste).

Prolifération de plantes

Cela ne fait qu'une dizaine d'années que les chercheurs se penchent sur ce problème des océans. «Si le lien entre acidification et CO2 est incontestable, il y a encore énormément d'incertitudes sur les conséquences biologiques», poursuit Jean-Pierre Gattuso, qui pilote le projet de recherche Epoca (European Project on Ocean Acidification). On sait que plus le taux d'acidification est important, plus les espèces ayant des coquilles auront de difficulté à les fabriquer, dans la mesure où le carbonate de calcium qui les compose est attaqué. Cela concerne aussi bien le plancton microscopique à la base de la chaîne alimentaire que les coquillages et mollusques présents sur nos tables, ou encore les coraux… Mais jusqu'à présent «cela n'a pu être observé qu'en laboratoire», explique Jason M. Hall-Spencer, auteur principal d'une étude publiée en juin 2008 dans Nature. Or, la réaction du vivant est extrêmement complexe.

D'où l'intérêt majeur d'Ischia. En effet, les fonds marins qui entourent cette île volcanique relâchent en continu des quantités importantes de CO2. Les mesures au plus près des failles ne sont pas directement utilisables tant la concentration du gaz est élevée, bien au-delà de ce que l'on peut imaginer pour l'atmosphère. Mais plus on s'éloigne des fentes pour effectuer les relevés, plus on trouve des situations comparables aux prévisions d'émissions de CO2 pour les années à venir. «À 200 mètres, la concentration est d'environ 800 ppm, à mi-chemin entre les deux scénarios de rejets de CO2 dans l'atmosphère d'ici à 2100», poursuit encore Jean-Pierre Gattuso. «On constate alors une diminution de 30 % de la biodiversité», explique-t-il. Les espèces côtières typiques avec de nombreux organismes minéraux disparaissent. «On observe une forte diminution du nombre d'oursins, de coquillages et de coraux», rappelle ainsi l'étude de Nature. En revanche, certaines plantes prolifèrent. C'est le cas de la posidonie. Cette plante est importante en Méditerranée. Elle sert de nourriture pour des animaux marins herbivores et de nursery pour de nombreuses espèces. «Malheureusement, il n'y a pas plus de poissons à Ischia qu'ailleurs», regrette Jean-Pierre Gattuso. En outre, l'acidification «pourrait très largement bénéficier à des espèces d'algues invasives», précise l'étude de Nature.

De nombreuses recherches concernent également l'océan Arctique. «Les eaux froides absorbent beaucoup plus de CO2», rappelle Jean-Pierre Gattuso. «En 2050, cet océan sera corrosif pour le calcaire», et il insiste : «Entre 1850 et 2050, l'acidité des océans a été cent fois plus rapide qu'en 55 millions d'années.»


http://www.lefigaro.fr/sciences-technol ... llages.php


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les océans
MessagePosté: Mar Mai 05, 2015 8:22 pm 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Aoû 26, 2006 1:37 am
Messages: 12745
Localisation: 38
Citation:
Le 7e pays le plus riche au monde est-il en train de disparaître ?

La Tribune 23 Avril 2015

Une étude publiée par le World Wild Fund for Nature (WWF) estime à 24.000 milliards de dollars la valeur de la richesse océanique. Sa production annuelle s'élèverait à 2.500 milliards de dollars, ce qui place les océans au septième rang mondial des économies les plus riches, derrière la Grande-Bretagne et devant le Brésil. Mais la dégradation par l'homme des actifs naturels, notamment la surpêche menacent le moteur économique marin dont sont tributaires la vie et les revenus de nombreuses populations.
..............

ll fait une première estimation de la valeur des océans et des mers du globe en calculant le Produit Marin Brut annuel de la même manière que le PIB national. Ses calculs aboutissent au résultat suivant : chaque année, les océans auraient une production de biens et services dont la valeur s'élèverait à 2.500 milliards de dollars, les hissant à la septième place des économies mondiales, derrière la Grande-Bretagne, mais devant le Brésil.

La valeur globale de leur patrimoine est encore impressionnante. Elle est évaluée à 24.000 milliards de dollars, un montant que le rapport estime sans doute très inférieur à la réalité, du fait des difficultés rencontrées pour quantifier de nombreux services écosystémiques fondamentaux, précise le rapport. Une valeur jugée également sans commune mesure avec celles des plus grands fonds souverains. La valeur du fonds de pension gouvernemental norvégien - le plus puissant au monde - s'élève à 893 milliards de dollars.

Ce patrimoine se décompose ainsi : la production directe (stocks halieutiques, mangroves, récifs coralliens...) est estimée à 6.900 milliards de dollars, le commerce et le transport à 5.200 milliards de dollars, la production des littoraux à 7.800 milliards de dollars, l'absorption du carbone à 4.300 milliards de dollars.
..............................

http://www.latribune.fr/economie/intern ... 71320.html


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les océans
MessagePosté: Mar Mai 05, 2015 10:04 pm 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Mai 17, 2006 4:06 pm
Messages: 17301
l'océan septième pays le plus riche ? Et ça fait vraiment avancer sa cause ces chiffres de polichinelles ?

Qu'en est-il de l'atmosphère alors ? le monnayer va-t-il permettre de résoudre le réchauffement climatique ?

Et le noyau terrestre, première puissance mondiale par définition que va-t-il décider ?

_________________
Ce qu'on fait avec du pétrole; de la misère. De la guerre. De la laideur. Un monde misérable (Giroudoux, La Folle de Chaillot)

Dans le monde dans lequel on vit, on est soit dépressif soit ironique (Vérino)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les océans
MessagePosté: Mar Mai 12, 2015 9:56 pm 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Aoû 26, 2006 1:37 am
Messages: 12745
Localisation: 38
Fausse bonne idée du passé :

Citation:
Le retrait des pneus-récifs artificiels a débuté dans la baie d’Antibes

le 12/05/2015 lemarin.fr

Aujourd’hui, l’idée peut paraître saugrenue mais, dans les années 1980, 25 000 pneus avaient été immergés dans la baie d’Antibes en guise de récifs artificiels, aux côtés de blocs de béton et de bateaux. Ils avaient été installés dans les 50 hectares de réserve de la zone. Trente ans plus tard, au cœur de la zone Natura 2000, les amas tenus par des barres de métal n’ont pas résisté à la houle et les pneus se sont répandus sur le sol, perdant leur fonction d’habitat et risquant d’entraîner des dommages pour les autres récifs de la zone.

D’où la première manipulation d’enlèvement, entre le 4 et le 12 mai, pour 10 % d’entre eux sous la maîtrise d’ouvrage de l’Agence des aires marines protégées. Dix plongeurs ont été chargés d’enfiler 10 à 30 pneumatiques sur des cordes afin qu’ils soient remontés à la surface par une grue puis stockés dans des bennes à bord du navire.

Les matériaux vont rejoindre le port de Saumaty de Marseille puis être acheminés en camion vers Istres où ils seront nettoyés puis valorisés dans un cadre encore à définir. « C’est une première en France, explique Élodie Garidou, chargée de mission à l’Agence des aires marines protégées. Nous n’avons encore jamais retiré de pneus immergés. Il s’agit aussi pour l’agence du premier projet concret de restauration marine. »

La totalité ôtée en 2016 ?

« Le fait de remuer les pneus n’a pas posé de problème en termes de matières en suspension, précise Élodie Garidou. Les sédiments étant lourds, ils retombent rapidement. » Le chantier, d’un montant de 160 000 euros, a été financé par l’Agence des aires marines avec une aide de 55 % de l’Europe via le Feder.

Et ce premier chantier en annonce un bien plus ambitieux. « L’objectif est d’enlever la totalité des 25 000 pneus, poursuit la chargée de mission. Nous aimerions engager l’opération en 2016, mais il faudra trouver des financements. » Un dernier chiffrage, qui doit être mis à jour, fait état d’une facture avoisinant le million d’euros.

http://www.lemarin.fr/secteurs-activite ... ns-la-baie


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les océans
MessagePosté: Mar Mai 12, 2015 10:10 pm 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Mai 17, 2006 4:06 pm
Messages: 17301
vont pouvoir en faire des tas de bâtises: du pétrole etcetera...

_________________
Ce qu'on fait avec du pétrole; de la misère. De la guerre. De la laideur. Un monde misérable (Giroudoux, La Folle de Chaillot)

Dans le monde dans lequel on vit, on est soit dépressif soit ironique (Vérino)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les océans
MessagePosté: Jeu Mai 21, 2015 10:21 pm 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Mai 17, 2006 4:06 pm
Messages: 17301
Citation:
L'expédition Tara Oceans, un consortium international de recherche, a livré jeudi une première moisson abondante d'informations sur le plancton marin qui pourrait permettre de mieux comprendre l'impact du réchauffement climatique sur ce vaste écosystème vital pour la planète.
L'équipe de chercheurs a cartographié la biodiversité d?un vaste éventail d?organismes formant le plancton, lors d'expéditions sur la goélette Tara entre 2009 et 2013.


Ces scientifiques, qui publient jeudi cinq études dans la revue américaine Science, ont exploré les interactions entre les divers organismes planctonique ainsi que la manière dont ils agissent sur leur environnement et sont affectés par différentes variables, surtout la température.


http://www.leparisien.fr/sciences/l-exp ... .google.fr

_________________
Ce qu'on fait avec du pétrole; de la misère. De la guerre. De la laideur. Un monde misérable (Giroudoux, La Folle de Chaillot)

Dans le monde dans lequel on vit, on est soit dépressif soit ironique (Vérino)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les océans
MessagePosté: Jeu Mai 28, 2015 8:43 pm 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Aoû 26, 2006 1:37 am
Messages: 12745
Localisation: 38
Citation:
Retour sur terre pour des milliers de pneus usagés sortis de la Méditerranée

Le Monde.fr | 13.05.2015

Objectif atteint : les derniers pneus collectés ont été hissés sans difficulté à bord d’un bateau-citerne, mardi 12 mai en fin de journée, soit 2 500 boudins tirés de la Méditerranée. Il en reste toutefois dix fois plus à une trentaine de mètres de fond, au large de Vallauris Golfe-Juan, dans les Alpes-Maritimes.

Ces amas de 3 480 mètres cubes ne se trouvaient pas au fond de l’eau par hasard.
..................


Las, l’initiative a fait un flop : cet habitat recyclé n’a pas ou peu été colonisé. En outre, sous l’effet de la houle et des courants, les pneumatiques se sont largement dispersés. Aujourd’hui, non seulement ils font tache dans les paysages sous-marins, mais ils ont aussi un impact mécanique (d’écrasement) sur les herbiers et les coraux.

Image

..............


http://www.lemonde.fr/pollution/article ... 2666.html#


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les océans
MessagePosté: Ven Mai 29, 2015 9:36 pm 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Mai 17, 2006 4:06 pm
Messages: 17301
c'est qui les débiles qui les y avaient placés ?

_________________
Ce qu'on fait avec du pétrole; de la misère. De la guerre. De la laideur. Un monde misérable (Giroudoux, La Folle de Chaillot)

Dans le monde dans lequel on vit, on est soit dépressif soit ironique (Vérino)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les océans
MessagePosté: Ven Mai 29, 2015 9:40 pm 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Aoû 26, 2006 1:37 am
Messages: 12745
Localisation: 38
Scrat a écrit:
c'est qui les débiles qui les y avaient placés ?


A l' époque on croyait que c'était une bonne idée ........


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les océans
MessagePosté: Ven Mai 29, 2015 9:42 pm 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Mai 17, 2006 4:06 pm
Messages: 17301
ouais surtout ça évitait de payer les décharges....

_________________
Ce qu'on fait avec du pétrole; de la misère. De la guerre. De la laideur. Un monde misérable (Giroudoux, La Folle de Chaillot)

Dans le monde dans lequel on vit, on est soit dépressif soit ironique (Vérino)


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 226 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5 ... 16  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com