Soleocene.org

Au delà de l'ère du pétrole - Penser et agir l'énergie autrement au XXIème siècle
Nous sommes le Mar Sep 25, 2018 9:50 pm

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 73 messages ]  Aller à la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: Re: Débat national sur la transition énergétique
MessagePosté: Mar Mai 28, 2013 5:58 pm 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Aoû 26, 2006 1:37 am
Messages: 12756
Localisation: 38
Scrat a écrit:
d'attendre quoi ? Godot ?

Citation:
Transition énergétique: il est urgent d'attendre!

Faut-il se lancer à corps perdus dans la transition énergétique? Pour Michel Rousseau, économiste et président de la Fondation Concorde sur la transition énergétique, la France doit prendre le temps d'organiser sa mutation, quitte à ne pas résorber drastiquement la pollution, pour pouvoir renforcer sa compétitivité et créer de l'emploi. Tout comme le font ses voisins européens, pourtant leader sur le développement des énergies renouvelables...


http://www.latribune.fr/opinions/tribun ... endre.html

oh secours, mes profits !!!


procrastination
nom féminin
(latin procrastinatio, ajournement, de cras, demain)

Tendance pathologique à différer, à remettre l'action au lendemain


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Débat national sur la transition énergétique
MessagePosté: Mer Juin 12, 2013 10:25 pm 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Mai 17, 2006 4:06 pm
Messages: 17319
Citation:
Les 4 défis de la transition énergétique

i
[ECONOPICS] Officiellement lancé fin novembre 2012, le débat national sur la transition énergétique patine. Il n'a véritablement démarré que début 2013 et doit aboutir au dépôt d'un projet de loi de programmation. À temps pour la loi de finances 2014? Cette transition doit permettre à la France de respecter ses engagements en matière d'émissions de gaz à eet de serre, d'assurer sa sécurité énergétique, de diminuer ses importations d'énergies fossiles, de préserver la compétitivité des entreprises, de créer des emplois... Mais à quel prix, alors que la facture énergétique des Français va augmenter?


http://www.latribune.fr/green-business/ ... tique.html

le débat touche à sa fin. Aura-t-il permis d'avancer d'un iota ? Rien n'est moins sûr...

(amusant de voir comment une énergie électrique bon marché fait flamber les consommations: comparaison FR - DE)

_________________
Ce qu'on fait avec du pétrole; de la misère. De la guerre. De la laideur. Un monde misérable (Giroudoux, La Folle de Chaillot)

Dans le monde dans lequel on vit, on est soit dépressif soit ironique (Vérino)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Débat national sur la transition énergétique
MessagePosté: Mer Juin 12, 2013 10:46 pm 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun Aoû 28, 2006 9:06 pm
Messages: 3752
Nuke, EnR, gai gai, marions-les...

_________________
On peut rire de tout, mais pas avec n'importe qui. Pierre Desproges


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Débat national sur la transition énergétique
MessagePosté: Jeu Juin 13, 2013 10:10 am 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Mai 17, 2006 4:06 pm
Messages: 17319
après on rase gratis pour tous, le mariage pour tous, voilà l'énergie nucléaire gratuite pour tous.

Citation:
Transition énergétique : la solution nucléaire

Alors que le débat national sur la transition énergétique touche à sa fin, le directeur du Pôle Information de la Société Française d'Energie Nucléaire - Francis Sorin - est satisfait : ces discussions ont, selon lui, permis d'exclure la perspective souhaitée par les écologistes d'un abandon du nucléaire d'ici 2050. Il estime que l'atome ne serait, non pas le problème de la transition énérgétique, mais la solution...


http://www.latribune.fr/opinions/tribun ... aire-.html

ouf, on va pouvoir continuer à travailler tranquille pépère sans trop se casser la nénétte.
Pour les coûts et les déchets et autres explosions, les générations futures s'en dém... bien !

_________________
Ce qu'on fait avec du pétrole; de la misère. De la guerre. De la laideur. Un monde misérable (Giroudoux, La Folle de Chaillot)

Dans le monde dans lequel on vit, on est soit dépressif soit ironique (Vérino)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Débat national sur la transition énergétique
MessagePosté: Ven Juin 28, 2013 11:39 pm 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Mai 17, 2006 4:06 pm
Messages: 17319
mince c'est c'est pourtant bien sûr !

Citation:
Mettre le consommateur au centre de la transition énergétique

Pour Rudy Provoost, président de la fondation Rexel pour le progrès énergétique, le débat sur la transition énergétique se focalise trop souvent sur l'offre ou la production, et masque la vraie révolution : celle de la prise du pouvoir du consommateur d'électricité. Selon lui, grâce aux nouvelles technologies, le consommateur pourrait devenir maître de son énergie, ce qui lui permettra de réduire sa consommation et ses coûts. Une révolution sociale et un nouveau modèle économique qu'il définit comme "l'énergie 3.0."


http://www.latribune.fr/opinions/tribun ... tique.html

tiens un Riffkin's boy du yakafokon bactériel de la 3ème révolution industrielle mutant en virus energie 3.0 ?

_________________
Ce qu'on fait avec du pétrole; de la misère. De la guerre. De la laideur. Un monde misérable (Giroudoux, La Folle de Chaillot)

Dans le monde dans lequel on vit, on est soit dépressif soit ironique (Vérino)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Débat national sur la transition énergétique
MessagePosté: Mer Juil 03, 2013 9:24 pm 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Mai 17, 2006 4:06 pm
Messages: 17319
c'était pour ça que le Batho s'est sabordé ?

Citation:
Alliés de fait, Medef et syndicats font voler en éclats
le débat national sur la transition énergétique
Censuré. Jugé "inacceptable" par le patronat, le document présentant la synthèse des "priorités" du débat national sur la transition énergétique a été retiré hier du site du ministère de l'écologie, sitôt après avoir été présenté.

Nucléaire, gaz de schiste, sobriété énergétique : sur tous ces aspects décisifs du débat, une alliance de fait existe depuis le début des discussions entre le Medef et trois syndicats très actifs dans les échanges : la CGT, FO et la CFE-CGC.

La coordinatrice des ONG écologistes impliquées dans le débat, Anne Bringault, juge que le patronat et ces trois syndicats ont un intérêt commun : la préservation du statu quo dans les filières de l'énergie. Surprise ?

85 % des Français considèrent la transition énergétique comme une urgence, selon un sondage publié par la fondation Nicolas-Hulot.

Le débat national sur la transition énergétique, conçu pour aider à dessiner la politique à venir du gouvernement, est-il désormais mort et enterré ? Hier, tandis que son document de synthèse était censuré, Delphine Batho, la ministre de l'écologie et de l'énergie, était en visite... à Lourdes... pour les inondations... lesquelles, qui sait, pourraient bien se révéler être une manifestation du changement climatique (puisque "globalement, un climat plus chaud est un climat plus humide")...


http://petrole.blog.lemonde.fr/2013/06/ ... ergetique/

un débat fixé d'avance qui ne pouvait donner aucune direction à suivre ?

_________________
Ce qu'on fait avec du pétrole; de la misère. De la guerre. De la laideur. Un monde misérable (Giroudoux, La Folle de Chaillot)

Dans le monde dans lequel on vit, on est soit dépressif soit ironique (Vérino)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Débat national sur la transition énergétique
MessagePosté: Jeu Juil 04, 2013 6:27 pm 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Aoû 26, 2006 1:37 am
Messages: 12756
Localisation: 38
Citation:
Le "Batho bashing" des pétroliers et des électriciens

Le Monde | 04.07.2013

Certes, on connaît les raisons officielles du limogeage de Delphine Batho du ministère de l'écologie : ses critiques ouvertes contre les arbitrages budgétaires du gouvernement, qui amputaient de 7 % les crédits de son portefeuille et supprimaient 1 093 emplois dans son périmètre. En prononçant les mots "c'est un mauvais budget", elle a fait preuve, selon le premier ministre, Jean-Marc Ayrault, d'"un manque de solidarité et de cohérence" sur "un des actes majeurs d'un gouvernement : le budget".

Delphine Batho pouvait être démissionnée d'autant plus facilement que, s'étant éloignée de Ségolène Royal, elle n'avait aucun poids politique, contrairement à Arnaud Montebourg – expert en écarts de langage –, qui avait rassemblé 17 % des suffrages lors de la primaire socialiste.

DÉBAT NATIONAL SUR LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE

La ministre fait aussi les frais d'un "Batho bashing" des industriels. "Elle a très mal géré le débat national sur la transition énergétique, dont les conclusions sont attendues pour le 18 juillet et qui est devenu un piège à cons pour le gouvernement, confronté à une crise économique majeure. L'exécutif est sensible à la question de la compétitivité des entreprises, liée à notre prix faible de l'électricité", raconte l'un des participants côté patronat.

"Or, s'emporte-t-il, Madame Batho, contre de nombreux avis, a voulu prendre la tête du comité de pilotage au lieu de déléguer. Nous l'avons prévenue au moins une dizaine de fois que ce débat marchait sur la tête... Elle n'a pas voulu entendre." Et de confirmer que ces plaintes sont remontées jusqu'à Matignon : "Mais on visait le débat, pas Batho..."

PASSES D'ARMES RÉGULIÈRES ENTRE L'INDUSTRIE ET L'ÉCOLOGIE

La bagarre entre défenseurs de l'environnement et industriels n'est pas nouvelle. D'ailleurs, elle se traduit, que ce soit dans un gouvernement de gauche ou de droite, par des passes d'armes régulières entre le tenant du portefeuille de l'industrie et celui de l'environnement.

Sur ce point, Delphine Batho et Arnaud Montebourg n'ont pas dérogé à la règle. Lors de la table-ronde sur la transition énergétique organisée à l'occasion de la conférence environnementale des 14 et 15 septembre 2012, où Delphine Batho tenait la vedette, Arnaud Montebourg, pour montrer son ennui, lisait ostensiblement un magazine économique dont la couverture vantait les bienfaits de l'exploitation du gaz de schiste... Delphine Batho était une cible car elle n'était pas que ministre de l'écologie, son portefeuille lui conférait aussi l'énergie, avec deux dossiers particulièrement sensibles : le nucléaire et le gaz de schiste.

NUCLÉAIRE : EN PREMIÈRE LIGNE FACE AU PDG D'EDF

Avec la promesse de François Hollande de réduire la place de l'atome dans la production d'électricité de 75 % à 50 % d'ici à 2025, et de fermer la centrale de Fessenheim d'ici à fin 2016, Delphine Batho s'est retrouvée en première ligne face au PDG d'EDF, Henri Proglio, qui "joue la montre" pour que la fermeture de Fessenheim ne puisse pas se faire techniquement et légalement avant la fin du quinquennat de François Hollande.

Ainsi, lors de son audition, le 18 avril, par le conseil national du débat sur la transition énergétique, Henri Proglio ne daigne même pas répondre à la question de Denis Baupin, vice-président de l'Assemblée nationale, qui lui demande s'il a lancé les procédures pour la fermeture du site alsacien. "C'était une provocation vis-à-vis de Delphine Batho, qui était présente dans la salle, estime un représentant d'une ONG. L'Etat est actionnaire à 85 % d'EDF. M. Proglio aurait dû répondre... Mais malheureusement la ministre n'a rien dit, n'a pas levé le petit doigt."

DES DISCUSSIONS TENDUES SUR LE GAZ DE SCHISTE

Autre dossier sensible : le gaz de schiste. La loi du 13 juillet 2011, dont l'initiative revient à l'ancienne majorité, interdit la fracturation hydraulique, seule technique disponible aujourd'hui pour exploiter ces hydrocarbures non conventionnels. Face à l'offensive du Medef, des industriels et de l'opposition – dont certains ténors ont largement oublié que cette loi émanait de l'UMP –, qui souhaitent rouvrir le débat afin d'obtenir le droit au minimum d'explorer le sous-sol français pour disposer d'une meilleure évaluation des réserves de gaz et d'huile de schiste, la ministre a pris une circulaire. Cette circulaire dite du 21 septembre 2012, qui encadre plus strictement la loi, demande par exemple la vérification de la conformité des forages d'exploration aux objectifs exposés dans les permis miniers accordés.

Matignon a été alerté de ce zèle, et visiblement, cela a fait l'objet de discussions houleuses chez le premier ministre", raconte un haut fonctionnaire. "Quand il y a eu de fortes rumeurs sur un possible remaniement du gouvernement après la démission, en mars, de Jérôme Cahuzac de son poste de ministre du budget, raconte un expert présent au débat sur la transition énergétique, les représentants des industriels ont fait monter la pression sur Delphine Batho, jouant son départ. Les discussions sont devenues plus tendues et on sentait que le Batho-Bashing montait."

Les grands patrons ont-ils eux aussi donné de la voix ? En tout cas, Philippe Crouzet, le président du directoire de Vallourec, entreprise leader mondial des tubes sans soudure utilisés pour les techniques de forage en conditions extrêmes – ce qui est le cas pour l'exploitation des hydrocarbures non conventionnels – ne cachait pas, lors de déjeuners de presse "off", son mécontentement pour la politique écologique menée. Cet industriel, par ailleurs mari de Sylvie Hubac, directrice de cabinet de François Hollande, a néanmoins démenti avoir expliqué que "Delphine Batho était un vrai désastre" lors de l'un de ses voyages aux Etats-Unis.



http://www.lemonde.fr/planete/article/2 ... _3244.html

Le magazine en question devait étre l' Usine Nouvelle de la semaine derniére qui avait en couverture le sujet des Gaz de Schiste.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Débat national sur la transition énergétique
MessagePosté: Jeu Juil 04, 2013 6:35 pm 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Aoû 26, 2006 1:37 am
Messages: 12756
Localisation: 38
et que dit Delphine Batho ?

Citation:
Delphine Batho met en cause les lobbies économiques

Le Monde | 04.07.2013

L'ex-ministre de l'écologie Delphine Batho, évincée du gouvernement mardi, a donné une conférence de presse très offensive, jeudi 4 juillet à l'Assemblée nationale, pour expliquer les conditions de son limogeage.

Elle a tout d'abord estimé qu'elle n'avait "commis aucune erreur", et qu'"en aucun cas" elle n'avait "manqué à la solidarité gouvernementale" en critiquant le budget et les coupes dans son portefeuille – qui se voit amputer de 7 % de ses crédits, avec 1 093 emplois supprimés.

L'ex-ministre a, au contraire, mis en cause le premier ministre, Jean-Marc Ayrault, qui arbitre désormais, estime-t-elle, les budgets "sans discussion directe avec les ministres concernés". "Mon éviction est un message à l'égard de mes collègues : pour leur dire que c'est fini, la collégialité au sein du gouvernement", a-t-elle lancé.


Delphine Batho a également assuré avoir "demandé l'arbitrage personnel de Jean-Marc Ayrault" sur le budget de son ministère. Une allégation qui a fait réagir Bernard Cazeneuve, ministre chargé du budget.

"Lorsque les ministres ont souhaité des arbitrages à Matignon, des réunions se sont tenues à Matignon en présence du premier ministre et des ministres concernés pour qu'il soit procédé (...) aux arbitrages qui devaient être faits." Or, selon lui, l'ex-ministre de l'écologie n'a pas demandé une telle réunion, contrairement à ses collègues de l'outre-mer, du travail et de l'éducation nationale.


Le budget 2014 "marque un tournant par rapport à la volonté de mener à bien la transition écologique. Je n'ai pas accepté cela en silence", a aussi déclaré Mme Batho. "Ce n'était pas hors de notre portée en termes de choix politique." "Ce que je n'accepte pas, ce n'est pas de faire des compromis, c'est le tournant de la rigueur qui ne dit pas son nom et qui prépare la marche au pouvoir de l'extrême droite dans notre pays", a-t-elle encore asséné.


CÉDÉ À "CERTAINES FORCES ÉCONOMIQUES"

Pour justifier ce "tournant", l'ancienne ministre a ensuite accusé le gouvernement d'avoir cédé à "certaines forces économiques qui n'acceptaient pas le niveau d'ambition que [je] fixais pour la transition énergétique". "Ces forces ne se sont pas cachées de vouloir ma tête, mais si le gouvernement avait été solidaire, elles n'y seraient pas parvenues", a-t-elle ajouté.

En tant que ministre de l'écologie et de l'énergie, Delphine Batho a, en effet, été en première ligne sur les dossiers sensibles du gaz de schiste et de la réduction de la part du nucléaire en France. Elle a dû faire face aux industriels et aux pétroliers, notamment mécontents de la manière dont elle a mené le débat national sur la transition énergétique, dont les conclusions sont attendues le 18 juillet.

"Est-il normal que le PDG de Vallourec ait annoncé ma chute prochaine voilà des semaines aux Etats-Unis ? De quelles informations disposait-il pour le savoir ? Comment se fait-il que des conseillers de Matignon disent du mal de moi dans la presse ?" a-t-elle interrogé.

L'ancienne ministre faisait référence à Philippe Crouzet, le président du directoire de Vallourec – leader mondial des tubes sans soudure utilisés pour les techniques de forage en conditions extrêmes, ce qui est le cas pour l'exploitation des huiles et gaz de schiste –, dont la femme, Sylvie Hubac, est la directrice de cabinet de François Hollande. Philippe Crouzet n'avait jamais caché, lors de déjeuners de presse "off", son mécontentement pour la politique écologique menée par Mme Batho. Cet industriel a néanmoins démenti avoir expliqué que "Delphine Batho était un vrai désastre" lors de l'un de ses voyages aux Etats-Unis.

"LANCEUSE D'ALERTE"

"C'est sur l'écologie que se concentre l'affrontement avec le monde de la finance. Les forces opposées au changement sont puissantes. Le moment est venu de se mobiliser pour y faire face", a-t-elle alors appelé, revendiquant un statut de "lanceuse d'alerte". "Le temps est venu de reprendre la main du changement, j'appelle la gauche à un sursaut en faveur de l'écologie de l'espoir et des générations futures", a-t-elle ajouté.

Interrogée sur la suite de sa carrière, l'ex-ministre PS, qui est également députée des Deux-Sèvres et qui retrouvera son siège dans un mois, a affirmé n'avoir "pas de projet précis". Elle pense néanmoins apporter "son aide et son expérience" à la fondation de Nicolas Hulot.



http://www.lemonde.fr/politique/article ... 23448.html


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Débat national sur la transition énergétique
MessagePosté: Mar Juil 09, 2013 7:59 pm 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Mai 17, 2006 4:06 pm
Messages: 17319
Citation:
INVESTISSEMENTS D'AVENIR : PRIORITÉ À LA TRANSITION ÉCOLOGIQUE, VRAIMENT ?
Investissements d'avenir : priorité à la transition écologique, vraiment ?

Mais à quoi joue Jean-Marc Ayrault ? Le Premier ministre s'est engagé mardi 9 juillet, quelques heures avant de présenter les détails de son plan d'investissement sur les dix prochaines années, à ce que "la moitié" des investissements d'avenir soit consacrée à la "transition écologique" :

S'agissant des investissements d'avenir, la moitié sera consacrée à des investissements directs ou indirects pour la transition écologique, dont un plan sans précédent d'économies d'énergie et d'efficacité énergétique et de rénovation thermique", a-t-il déclaré devant l'Assemblée nationale, en réponse au député socialiste Frédérique Massat.

Après le limogeage de Delphine Batho et ses attaques virulentes contre la "rigueur qui ne dit pas son nom", Jean-Marc Ayrault a donné ainsi l'impression de réaffirmer ses ambitions en matière environnementale. Ecologistes et socialistes à la fibre verte, pourtant, sont loin d'être convaincus. Pourquoi ?


http://tempsreel.nouvelobs.com/politiqu ... gique.html

_________________
Ce qu'on fait avec du pétrole; de la misère. De la guerre. De la laideur. Un monde misérable (Giroudoux, La Folle de Chaillot)

Dans le monde dans lequel on vit, on est soit dépressif soit ironique (Vérino)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Débat national sur la transition énergétique
MessagePosté: Jeu Juil 18, 2013 9:30 am 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Mai 17, 2006 4:06 pm
Messages: 17319
Citation:
RSS
Transition énergétique : l'impossible synthèse ?
Le Point.fr - Publié le 18/07/2013 à 07:20
Les acteurs du débat national entamé voilà neuf mois rendent jeudi leurs conclusions, sans trancher sur les principaux points de désaccord.


http://www.lepoint.fr/economie/transiti ... 914_28.php

_________________
Ce qu'on fait avec du pétrole; de la misère. De la guerre. De la laideur. Un monde misérable (Giroudoux, La Folle de Chaillot)

Dans le monde dans lequel on vit, on est soit dépressif soit ironique (Vérino)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Débat national sur la transition énergétique
MessagePosté: Jeu Juil 18, 2013 10:10 am 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Mai 17, 2006 4:06 pm
Messages: 17319
Citation:
Le Medef refuse les conclusions du débat sur la transition énergétique

L'exercice était périlleux. C'est désormais un échec. Le Medef, la CGPME, l'Union professionnelle artisanale et la Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles refusent d'avaliser les quinze recommandations du débat national sur la transition énergétique qui s'achève officiellement le 18 juillet.


http://www.lemonde.fr/planete/article/2 ... _3244.html

_________________
Ce qu'on fait avec du pétrole; de la misère. De la guerre. De la laideur. Un monde misérable (Giroudoux, La Folle de Chaillot)

Dans le monde dans lequel on vit, on est soit dépressif soit ironique (Vérino)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Débat national sur la transition énergétique
MessagePosté: Jeu Juil 18, 2013 7:19 pm 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun Aoû 28, 2006 9:06 pm
Messages: 3752
C'était couru d'avance

_________________
On peut rire de tout, mais pas avec n'importe qui. Pierre Desproges


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Débat national sur la transition énergétique
MessagePosté: Jeu Juil 25, 2013 2:37 pm 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Mai 17, 2006 4:06 pm
Messages: 17319
La suite ?

Citation:
Energies renouvelables : la Cour des comptes épingle un soutien public peu rentable

Oui aux énergies vertes... à condition qu'elles ne plombent pas l'économie française. C'est, en substance, la teneur du rapport sur "La politique de développement des énergies renouvelables" présenté, jeudi 25 juillet, par la Cour des comptes.

Une semaine après la clôture du débat national sur la transition énergétique, qui s'est achevé sur un constat de désaccord profond entre les parties prenantes, ce document donnera du grain à moudre aux partisans des filières renouvelables comme aux défenseurs du modèle énergétique français, où le nucléaire est en première ligne.

Les premiers retiendront qu'il n'est pas question de "relâcher l'effort" dans ce secteur. Les seconds, que "les choix de long terme" doivent être "soutenables", dans une période où "l'accent doit être mis avant tout sur les économies budgétaires et sur la compétitivité de notre économie".


http://www.lemonde.fr/planete/article/2 ... _3244.html

en Allemagne, les dernières subventions au PV viennent d'être supprimées.

_________________
Ce qu'on fait avec du pétrole; de la misère. De la guerre. De la laideur. Un monde misérable (Giroudoux, La Folle de Chaillot)

Dans le monde dans lequel on vit, on est soit dépressif soit ironique (Vérino)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Débat national sur la transition énergétique
MessagePosté: Sam Aoû 03, 2013 10:34 pm 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Mai 17, 2006 4:06 pm
Messages: 17319
un saré courage pour écrire sur la transition énergétique un trois aout 2013 alors que toute la fRance est en vacances et oléocène aussi

Citation:
Donner une vraie chance à la transition énergétique


http://www.latribune.fr/opinions/tribun ... ique-.html

_________________
Ce qu'on fait avec du pétrole; de la misère. De la guerre. De la laideur. Un monde misérable (Giroudoux, La Folle de Chaillot)

Dans le monde dans lequel on vit, on est soit dépressif soit ironique (Vérino)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Débat national sur la transition énergétique
MessagePosté: Dim Aoû 18, 2013 11:34 am 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Mai 17, 2006 4:06 pm
Messages: 17319
après le Yasuni, c'est sans doute la meilleure chose à faire:

Citation:
Quatre ministres demandent d'accélérer la transition écologique

La ministre du logement, Cécile Duflot, le ministre de l'écologie, Philippe Martin, celui de l'agriculture, Stéphane Le Foll, et celui du développement, Pascal Canfin, signent dans le Journal du Dimanche une lettre demandant l'accélération de la transition écologique. Dans ce texte, rédigé à l'occasion du séminaire de rentrée de lundi consacré à la France en 2025, ils estiment que "sans une évolution rapide" du système productif actuel, "l'accès aux ressources sera cause de conflits et d'inégalités nouvelles".
"La question n'est donc désormais plus de savoir si nous allons faire face à la mutation écologique ou non, mais bien si nous souhaitons la conduire ou la subir", disent-il. "En 2025, la France devra avoir relevé le défi de la transition écologique et prioritairement celui de la transition énergétique", ajoutent-ils. "Cette économie écologique pourrait s'articuler autour de trois objectifs majeurs : la prospérité, la soutenabilité et la solidarité", disent-ils.


http://www.lemonde.fr/politique/article ... 23448.html

_________________
Ce qu'on fait avec du pétrole; de la misère. De la guerre. De la laideur. Un monde misérable (Giroudoux, La Folle de Chaillot)

Dans le monde dans lequel on vit, on est soit dépressif soit ironique (Vérino)


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 73 messages ]  Aller à la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
cron
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com