Soleocene.org

Au delà de l'ère du pétrole - Penser et agir l'énergie autrement au XXIème siècle
Nous sommes le Dim Avr 21, 2019 1:03 pm

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 40 messages ]  Aller à la page Précédent  1, 2, 3
Auteur Message
 Sujet du message: Re: les ENR en général
MessagePosté: Ven Juil 14, 2017 4:32 pm 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Aoû 26, 2006 1:37 am
Messages: 12756
Localisation: 38
Image
Investissements associés aux EnR en France en 2015 en millions d’euros, source ADEME

vu ici : https://www.bioenergie-promotion.fr/521 ... uvelables/


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: les ENR en général
MessagePosté: Lun Juil 24, 2017 12:46 pm 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Aoû 26, 2006 1:37 am
Messages: 12756
Localisation: 38
Image

Les EnR portées par le solaire

Citation:
Qu’importe la source d’énergie, pour peu qu’elle soit renouvelable ! C’est en somme ce qui ressort du rapport annuel 2016 du réseau REN21 (Renewable energy policy network for the 21st century) et de cette vaste tendance qui s’empare de la planète. Les investissements dans les énergies vertes et les installations de centrales se font de plus en plus nombreux. Plus de 2000 GW ont été produits en 2016, soit une augmentation de 9 % par rapport à 2015. Un essor incarné en particulier par le développement des systèmes photovoltaïques, avec une augmentation de 47 % de la capacité de production, mais aussi éoliens (+34 %) et hydrauliques (+15,5 %). Témoignage marquant d’une page qui se tourne peu à peu, la planète augmente désormais davantage ses capacités de production en énergie renouvelable que celles de toutes les énergies fossiles combinées (gaz, pétrole, charbon…).


https://ma-petite-energie.fr/blog/en-20 ... e-solaire/


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: les ENR en général
MessagePosté: Dim Sep 17, 2017 2:48 pm 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Aoû 26, 2006 1:37 am
Messages: 12756
Localisation: 38
Citation:
Mauvais début d'année pour l'éolien, le solaire s'en sort mieux

Batirama.com 31/08/2017

Le développement du parc éolien français s'est essouflé au premier semestre 2017, tout comme la production de courant à partir de vent, tandis que le solaire s'en sort mieux.


Au 30 juin, le parc éolien français atteignait 12,3 gigawatts (GW), avec 519 nouveaux mégawatts (MLW) raccordés au premier semestre, en baisse de 9% par rapport à la même période de l'an dernier, "qui avait constitué un record", selon des données publiées par le ministère de la Transition écologique et solidaire.

La production d'électricité éolienne a pour sa part reculé de 7,1% sur les six premiers mois de l'année, du fait de conditions de vents défavorables. Elle a atteint 11,1 térawattheures (TWh) et a représenté 4,5% de la consommation électrique française sur la période, contre 4,8% au premier semestre 2016.

Ralentissement du parc solaire photovoltaïque

Le développement du parc solaire photovoltaïque a lui aussi ralenti, avec 233 MW raccordés au réseau, contre 343 MW au premier semestre 2016. Au total, le parc solaire français représentait une puissance de 7,4 GW au 30 juin.


La production est toutefois en nette hausse (+10%) par rapport au premier semestre de 2016 et a couvert 1,7% de la consommation électrique française, contre 1,5% l'an dernier.

La France s'est fixé comme objectif de tripler la puissance du parc solaire photovoltaïque d'ici 2023 pour atteindre une fourchette située entre 18.200 et 20.200 MW, et prévoit de se hisser à entre 21.800 et 26.000 MW en éolien à la même date.

Le biogaz et le biométhane en progression

Le ministère a également publié l'état des lieux des filières du biogaz et du biométhane (production de gaz et d'électricité à partir de déchets organiques). Fin juin, 519 installations produisaient de l'électricité à partir du biogaz en France, soit une puissance installée de 405 MW (+15 MW) et 920 gigawattheures produits sur le premier semestre (-1%).

35 installations injectaient du biométhane dans les réseaux de gaz (du biogaz épuré pour être compatible avec le gaz naturel transporté dans les réseaux) soit 9 installations de plus que fin 2016. Elles ont produit 97 GWh (+13%) sur le premier semestre. La France vise une production de 8 TWh en 2023.


https://www.batirama.com/article/15084- ... mieux.html

Solaire PV + éolien + Biomethane en generation electrique = 12.3 + 7.4 + 0.4 = 20.1 GW


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: les ENR en général
MessagePosté: Ven Sep 22, 2017 9:01 pm 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Aoû 26, 2006 1:37 am
Messages: 12756
Localisation: 38
Citation:
France : le point sur les énergies renouvelables

Par Sciences et Avenir avec AFP le 22.09.2017 à 17h10

Les énergies vertes ont poursuivi leur essor, et ont couvert 22,1% de la consommation au 2e trimestre 2017.


Image

Les énergies renouvelables (éolien, solaire, hydroélectricité, biomasse) ont couvert 22,1% de la consommation électrique française au deuxième trimestre, grâce surtout au développement constant de l'éolien et du solaire, selon un bilan publié jeudi 21 septembre 2017. Le parc renouvelable installé a progressé de 147 mégawatts (MW) au deuxième trimestre, et l'éolien et le solaire "représentent 94% des nouvelles capacités installées", détaille le "Panorama de l'électricité renouvelable", publié chaque trimestre par les gestionnaires de réseaux RTE et Enedis, le Syndicat des énergies renouvelables (SER) et l'Association des distributeurs d'électricité en France (Adeef).

Image

...................


https://www.sciencesetavenir.fr/nature- ... les_116670


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: les ENR en général
MessagePosté: Mar Sep 26, 2017 3:14 pm 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Aoû 26, 2006 1:37 am
Messages: 12756
Localisation: 38
Citation:
Énergies renouvables : Hulot annonce une baisse des prix du raccordement

Le Figaro le 25/09/2017

L'État va prendre en charge les coûts de raccordement des installations de production de biogaz à hauteur de 40%, et jusqu'à 40% pour l'électricité renouvelable, afin d'en faciliter le déploiement sur le territoire, a annoncé lundi Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire.

«Afin de permettre un déploiement des énergies renouvelables plus équilibré sur le territoire, y compris dans les zones rurales éloignées des réseaux de distribution, les coûts de raccordement aux réseaux des installations de production d'électricité renouvelable ou de biogaz injecté dans le réseau de gaz seront considérablement réduits», a déclaré Nicolas Hulot, le ministre de la Transition écologique et solidaire dans un communiqué. Le ministre, qui veut prendre à la charge de l'État 40% des coûts de raccordement des installations de production de biogaz, ajoute que ces coûts étaient jusqu'ici entièrement à la charge des producteurs, ce qui pouvait poser problème en zone rurale lorsque la source méthanisable était trop éloignée du réseau.

2050: l'année de la neutralité carbone ?


Les coûts de raccordement des installations de production d'électricité à partir d'énergies renouvelables seront quant à eux prix en charge jusqu'à 40% par l'Etat, en fonction de la taille des projets, précise Nicolas Hulot, le soutien le plus important allant aux petites et moyennes installations. «Le niveau de réfaction (baisse du prix) diminue avec l'augmentation de la puissance de l'installation, pour favoriser le foisonnement nécessaire à la transition énergétique ainsi que le développement de l'autoconsommation par le déploiement de petites et moyennes installations de production d'énergies renouvelables», explique le ministre. Le Plan climat du gouvernement vise la neutralité carbone à l'horizon 2050.

http://www.boursorama.com/actualites/en ... 1c3fbce4f1


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: les ENR en général
MessagePosté: Sam Oct 07, 2017 12:53 pm 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Aoû 26, 2006 1:37 am
Messages: 12756
Localisation: 38
Citation:
Le boom du solaire va porter l'essor des énergies renouvelables d'ici 2022 selon l'AIE

AFP parue le 04 oct. 2017

Les énergies renouvelables vont continuer leur développement massif dans le monde ces cinq prochaines années, et c'est le solaire qui tirera cette croissance avec un essor encore plus important que celui envisagé jusqu'ici, a estimé mercredi l'Agence internationale de l'énergie (AIE).

D'ici à 2022, près de 1 000 gigawatts de nouvelles capacités d'énergies renouvelables (éolien, solaire, hydroélectricité, etc.) seront installés dans le monde, soit une croissance de 43%, prévoit l'AIE dans son rapport annuel sur les énergies renouvelables publié mercredi. Cette prévision est de 12% supérieure à ce qu'envisageait l'agence l'an dernier. Elle explique cet optimisme par la montée en puissance plus forte que prévue du solaire photovoltaïque dans deux pays: la Chine et l'Inde.

"Ce à quoi nous assistons, c'est l'avènement d'une nouvelle ère dans le solaire photovoltaïque. Nous estimons que la croissance des capacités du solaire photovoltaïque sera plus importante que celle de n'importe quelle autre technologie renouvelable d'ici 2022", indique Fatih Birol, le directeur exécutif de l'AIE, cité dans un communiqué. Le parc solaire atteindrait ainsi 740 gigawatts à cette date, selon le rapport. L'an dernier, le solaire a déjà représenté plus de la moitié des 165 gigawatts de nouvelles capacités d'énergie verte installées et le parc installé a augmenté de moitié.

En 2022, les énergies renouvelables fourniront 30% de la production d'électricité mondiale, contre 24% aujourd'hui, estime l'AIE. Et si le charbon restera la première source d'électricité à cette date, "les énergies vertes vont réduire l'écart de moitié en seulement cinq ans". Comme ces dernières années, la baisse des coûts des technologies renouvelables, qui les rend de plus en plus compétitives par rapport aux énergies fossiles (charbon, gaz, fioul), expliquera cette croissance.

Outre la Chine et l'Inde, les États-Unis vont tirer l'essor des énergies vertes, tandis que leur rythme de développement va fortement ralentir en Europe, du fait d'une consommation d'électricité plus faible qui pourrait générer des surcapacités. L'Afrique connaîtra elle un développement notable des capacités de production solaires non raccordées à un réseau électrique, même si cela représentera une part mineure de l'ensemble des capacités installées sur ce continent, où l'électrification est encore limitée dans de nombreux pays.

En revanche, la part des énergies renouvelables dans les transports et la production de chaleur n'augmentera que marginalement d'ici à 2022, estime l'AIE. Dans le transport routier, la part des énergies renouvelables va passer de 4% à 5% en cinq ans. Les biocarburants (biodiesel, éthanol) représenteront 90% de la consommation d'énergie propre, loin devant l'électricité verte fournissant les véhicules électriques. La part des énergies vertes dans la production de chaleur (chauffage domestique, industrie, cuisson) va croître de 25%, mais elles ne représenteront toujours que 11% de la consommation de chaleur mondiale.


https://www.connaissancedesenergies.org ... aie-171004


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: les ENR en général
MessagePosté: Sam Nov 18, 2017 1:41 pm 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Aoû 26, 2006 1:37 am
Messages: 12756
Localisation: 38
Citation:
Les énergies renouvelables concentreront deux-tiers des investissements dans les centrales électriques, d’ici 2040 (AIE)

Agence Ecofin 14 Nov 2017

A l’horizon 2040, deux-tiers des investissements globaux dans l’installation de centrales électriques seront orientés vers les énergies renouvelables. C’est ce que révèle, aujourd’hui, l’Agence internationale de l’énergie (AIE) dans son nouveau rapport World Energy Outlook (WEO) portant sur les projections énergétiques sur la période 2016-2040.

D’après l’organisation, le déploiement rapide des systèmes photovoltaïques en Chine et en Inde, lié à la baisse continue du coût du kWh d’origine solaire, constatée depuis quelques années, fera du solaire la première source d’énergie à faible teneur en carbone.

Portées par cette dynamique dans le solaire ainsi que par un essor de l’éolien onshore et offshore en Europe, les énergies renouvelables devraient peser pour 40% de la production électrique globale, d’ici 2040.

Au-delà de la simple génération d’électricité, les énergies renouvelables joueront, selon l'AIE, un rôle de plus en plus important sur le plan de la production de chaleur, notamment au Brésil où ils devraient représenter 45% de la consommation finale d’énergie, d’ici 2040, contre 39% actuellement.

Ces perspectives favorables pour les énergies renouvelables s’inscrivent dans un contexte où la demande énergétique mondiale devrait progresser de 30%, d’ici 2040, principalement du fait des pays développés de l’Asie (deux-tiers des besoins mondiaux) et plus modestement de pays du Moyen-Orient, de l’Afrique et de l’Amérique latine.

https://www.agenceecofin.com/energies-r ... i-2040-aie


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: les ENR en général
MessagePosté: Mer Déc 20, 2017 9:21 pm 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Aoû 26, 2006 1:37 am
Messages: 12756
Localisation: 38
Citation:
Quelle place pour le renouvelable dans le mix énergétique en 2030 (en France) ?

Aurélie M'Bida Usine Nouvelle le 19/12/2017

En amont de la future Programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE), dont les débats ouvrent début 2018, le Syndicat des énergies renouvelables (SER) publie des prévisions optimistes. La part du renouvelable pourrait atteindre 38% du mix énergétique en 2030.

Les objectifs de la loi Transition énergétique à l'horizon 2030 ? Atteignables pour le Syndicat des énergies renouvelables. Plus encore, ils pourraient être dépassés "à condition d'une volonté politique déterminée", affirme le SER lors d'une présentation de ses scénarios "pour construire le nouveau modèle énergétique français", mardi 19 décembre. Principaux enseignements du rapport du syndicat, les énergies renouvelables ont la capacité de couvrir une grande partie des besoins des Français d'ici à 2030 :

1/ 38% de la consommation finale de chaleur en France métropolitaine pourra être couverte par les ENR.

Ce chiffre rejoint exactement l'objectif fixé par la loi de 2015 à l'horizon 2030. Principal contributeur, la filière bois-énergie avec 31% dans la consommation finale de chaleur. Viennent ensuite plus modestement le biogaz (3%), la géothermie (2%), le solaire thermique résidentiel (2%) et le solaire thermique industriel (<0,1%).

Sur le bois-énergie, le SER recommande que le fond chaleur soit adapté aux objectifs de la loi de transition énergétique. En particulier, "le système d'échange européen (les ETS) doit être réformé", estime Jean-Louis Bal, le président du SER.

Image

2/ 54% de l'électricité produite pourra l'être à partir de renouvelables

La loi de Transition énergétique prévoit un objectif à 2030 de 40% d'énergies renouvelables dans la production d'électricité. Le SER présente ainsi un objectif très optimiste sur ce point. Plus de 50% d'électricité sera verte d'ici à 2030 selon l'organisation, avec une contribution majeure de l'hydroélectricité, à 16%, et l'éolien terrestre (16% également). Viennent ensuite le solaire photovoltaïque (9,7%) et l'éolien offshore (9%). Puis, avec une contribution plus modeste, le bois-énergie (1,5%), le biogaz (0,9%), les énergies marines (0,7%).

Image

3/ Le gaz renouvelable pourra couvrir jusqu'à 30% de la consommation de gaz en France

Le syndicat met l'accent sur cette filière à développer. 215 GWh de gaz renouvelables ont été produits en 2016. De 60 à 80 TWh sont immédiatement mobilisables en méthanisation, selon le SER, notamment via la prise en compte de gisements agricoles. Le syndicat propose de pérenniser le système actuel des tarifs d'achat, de mettre en place un mécanisme de soutien au biométhane non injecté et de permettre un développement accru de la méthanisation pour arriver à un objectif plus ambitieux de 90 TWh de gaz renouvelables produits en 2030, dans son scénario "haut" (40 TWh en scénario "bas").

4/ Le volume d'ENR dans les transports va (presque) doubler

Selon le SER, la part des biocarburants dans les transports devrait passer de 8,5% en 2016 à 15% en 2030. Une augmentation tendancielle liée au développement d'une mobilité propre dans le secteur des transports. Aujourd'hui, la majorité de l'incorporation d'énergies renouvelables dans les transports provient des biocarburants de première génération (90%), principale source de décarbonation du secteur des transports.

https://www.usinenouvelle.com/article/q ... 30.N629928

Bon, comme ça vient du syndicat des energies renouvelables, c'est forcément assez optimiste .......
Mais peut étre pas impossible avec beaucoup de volonté polotique.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: les ENR en général
MessagePosté: Mar Jan 16, 2018 11:38 pm 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Aoû 26, 2006 1:37 am
Messages: 12756
Localisation: 38
Citation:
Energies renouvelables: le boom du solaire chinois fait flamber les investissements en 2017

Par AFP le 16.01.2018

Les investissements dans les énergies renouvelables sont repartis à la hausse dans le monde en 2017, portés notamment par les sommes record dépensées en Chine dans le solaire, selon une étude publiée mardi.

Après un repli en 2016, les investissements se sont élevés à 333,5 milliards de dollars l'an dernier, soit une hausse de 3% par rapport à 2016, selon le bilan réalisé par Bloomberg New Energy Finance (BNEF).

Il s'agit "de la deuxième meilleure performance annuelle jamais observée", relève BNEF, pour qui elle s'explique par "le boom extraordinaire des installations photovoltaïques" en Chine.

Le géant asiatique a battu son record d'investissements avec un total de 132,6 milliards de dollars (dont 86,5 milliards dans le solaire), en hausse de 24% sur un an.

La Chine a ainsi installé 58 GW de nouvelles capacités, soit 20 GW de plus que ce que BNEF avait anticipé.

La performance mondiale de 2017 "est d'autant plus remarquable que les coûts de la principale technologie, le solaire, continuent de baisser fortement", juge BNEF, cabinet d'étude au sein du groupe Bloomberg.

A l'inverse, cette baisse des coûts avait en partie expliqué la baisse des investissements constatée en 2016.

Au niveau mondial, le solaire a attiré 160,8 milliards de dollars d'investissements en 2017, en hausse de 18% par rapport à 2016.

L'éolien a en revanche vu ses investissements baisser de 12% à 107,2 milliards de dollars sur un an, après une bonne année 2016.

Les autres énergies renouvelables (biomasse, géothermie, petite hydroélectricité, etc.) arrivent loin derrière avec moins de 5 milliards de dollars investis par type d'énergie.

Par zone géographique, les Etats-Unis arrivent loin derrière la Chine, avec 56,9 milliards de dollars d'investissements, en hausse de 1% malgré le discours moins favorable aux énergies vertes de la nouvelle administration Trump.

En revanche, l'Europe a marqué le pas, avec une baisse globale de 26% de ses investissements en 2017 (57,4 milliards), un repli particulièrement notable en Allemagne (-26%) et au Royaume-Uni (-56%), du fait de changements des politiques publiques de soutien.

Selon les premières estimations de BNEF, un record de 160 GW de nouvelles capacités ont été installées dans le monde en 2017 (hors grande hydroélectricité), dont 98 GW de solaire et 56 GW d'éolien.

https://www.sciencesetavenir.fr/nature- ... 017_119912


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: les ENR en général
MessagePosté: Dim Fév 18, 2018 2:37 pm 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Aoû 26, 2006 1:37 am
Messages: 12756
Localisation: 38
Citation:
Énergies renouvelables : la France progresse

le 08/02/2018

En 2017, 2.763 mégawatts de nouvelles installations de production électrique renouvelable ont été raccordés aux réseaux électriques français.

Selon le Panorama de l’électricité renouvelable, élaboré par RTE, le Syndicat des énergies renouvelables (SER), Enedis et l’Association des distributeurs d’électricité en France (ADEeF), la puissance totale du parc (hydroélectricité, solaire photovoltaïque, éolien et bioénergies) s’élève, fin 2017, à 48.685 mégawatts (MW) et représente 94% de l’objectif pour 2018 (51,7 GW) de la Programmation Pluriannuelle de l’Energie (PPE).

Avec une production de 89 TWh sur l’année, les énergies renouvelables ont participé à hauteur de 18,5% à la couverture de la consommation d’électricité.

L'éolien a le vent en poupe
Le parc éolien atteint, au 31 décembre 2017, 13.559 MW, avec 1.797 MW raccordés en un an, soit une progression de 15,3% sur l’année. Les réseaux ont accueilli 687 MW supplémentaires durant le dernier trimestre, soit 20,8% de plus que l’année précédente sur la même période. Le parc atteint 90% de l’objectif fixé à la filière par la PPE à l’horizon 2018 (15 GW).

Avec un volume de 24 TWh, la production de la filière progresse de 14,8% par rapport à l’année précédente. L’énergie éolienne a couvert 5% de la consommation électrique métropolitaine en 2017.

http://www.lerevenu.com/bourse/coulisse ... -progresse


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 40 messages ]  Aller à la page Précédent  1, 2, 3

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
cron
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com