Soleocene.org

Au delà de l'ère du pétrole - Penser et agir l'énergie autrement au XXIème siècle
Nous sommes le Jeu Aoû 22, 2019 3:18 am

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 44 messages ]  Aller à la page Précédent  1, 2, 3  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: Re: Réduire le nucléaire en France. Concrètement ?
MessagePosté: Sam Avr 30, 2016 7:53 pm 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Aoû 26, 2006 1:37 am
Messages: 12756
Localisation: 38
Le conseil constitutionnel avait parlé l' été dernier :


Citation:
EDF pourra demander une indemnisation pour Fessenheim… et cela devrait coûter cher !

Par Ludovic Dupin Usine Nouvelle le 17 août 2015

Le Conseil Constitutionnel a validé presque entièrement la loi sur la transition énergétique, définitivement adoptée par le Parlement au cœur de l’été. Seuls quelques éléments ont été retoqués concernant le gaspillage alimentaire et la rénovation thermique. En revanche, tous les éléments chiffrés sur le mix énergétique ou la réduction des émissions de gaz à effet de serre ont été validés, en particulier le plafonnement de la puissance du parc nucléaire à son niveau actuel, soit 63,2 GW.

Mais les sages de la rue Chambon sont allés plus loin. Ils jugent qu’au cas où des opérateurs devraient fermer une installation nucléaire "afin de respecter le plafonnement institué, (ils pourront) prétendre à une indemnisation du préjudice subi". Concrètement EDF aura le droit de réclamer de l’argent à l’Etat à hauteur du manque à gagner au cas où une de ses centrales devrait fermer ses portes de manière anticipée.

Or, en l’état, c’est ce qu’il va se passer. D’une part, François Hollande a promis la fermeture de la centrale de Fessenheim (Haut-Rhin) "à l’horizon de la fin de son quinquennat". D’autre part, l’entrée en service de l’EPR de Flamanville (Manche) forcera EDF à fermer au moins deux réacteurs pour ne pas dépasser le plafond de la puissance installée. Cette mise en service devrait intervenir dès 2017, à moins que les défauts découverts sur la cuve du réacteur EPD ne retardent le chantier.

DE 2,5 À 5 MILLIARDS D’EUROS

Quelle somme pourrait réclamer EDF ? Les deux réacteurs de Fessenheim rapportent chaque année 400 millions d’euros. Cette somme revient majoritairement à EDF, mais aussi aux partenaires financiers de l’installation en Allemagne (17,5%) et en Suisse (15 %). Partenaires qui eux-mêmes demanderont à EDF des indemnités en cas de fermeture anticipée.
Le montant total devrait se chiffrer en milliards. Dans un rapport récent, les députés Marc Goua (PS) et Hervé Maritons (Les Républicains) ont évalué une facture de 5 milliards d’euros en considérant que les réacteurs auront une très forte chance d’être prolongés jusqu’en 2040. Selon plusieurs experts interrogés par l’Usine Nouvelle, la somme se situera plutôt aux alentours de 2,5 à 3 milliards d’euros.

EDF pour sa part n’avance pas de somme. Mais, auditionné par la représentation nationale, l’ex PDG Henri Proglio jugeait normal que l’électricien historique demande une indemnisation et affirmait que le groupe travaillait à une première estimation.

http://www.usinenouvelle.com/article/ed ... er.N345067


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Réduire le nucléaire en France. Concrètement ?
MessagePosté: Sam Avr 30, 2016 8:18 pm 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Mai 17, 2006 4:06 pm
Messages: 17349
tout est relatif...

Citation:
DE 2,5 À 5 MILLIARDS D’EUROS


à peine un tiers d'EPR... et sans les dérapages.

_________________
Ce qu'on fait avec du pétrole; de la misère. De la guerre. De la laideur. Un monde misérable (Giroudoux, La Folle de Chaillot)

Dans le monde dans lequel on vit, on est soit dépressif soit ironique (Vérino)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Réduire le nucléaire en France. Concrètement ?
MessagePosté: Dim Mai 08, 2016 1:20 pm 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Aoû 26, 2006 1:37 am
Messages: 12756
Localisation: 38
Citation:
Impossible de lutter contre le réchauffement sans le nucléaire selon François Fillon

AFPle 01 mai 2016

François Fillon, ex-Premier ministre et candidat à la primaire de la droite en France, a estimé dimanche qu'il était illusoire de lutter contre le réchauffement climatique sans l'énergie nucléaire, "une carte importante" dont dispose la France.

"Nous devons être réalistes : sans énergie nucléaire, nous n'atteindrons jamais notre objectif dans la lutte contre le réchauffement climatique", a déclaré M. Fillon dans un discours en anglais à l'université Sorbonne d'Abou Dhabi.

De son côté, le PDG de Total Patrick Pouyanné, qui faisait partie des invités, a estimé que la promotion du mix énergétique émettant moins de carbone "ne signifie pas forcément l'effacement des hydrocarbures dans l'équation". "Nous en avons besoin sur le long terme", a plaidé M. Pouyanné dans la capitale du 4e producteur de l'OPEP, où "le coût de la production du pétrole est le plus bas au monde".

Dans un entretien au JDD, Nicolas Sarkozy, ex-président et adversaire de M. Fillon, a déclaré que si il revenait au pouvoir en 2017, la droite abrogerait l'objectif de réduire d'ici 2025 la part du nucléaire de 75 à 50% dans la production d'électricité car "il n'y a pas d'alternative crédible au nucléaire
".


http://www.connaissancedesenergies.org/ ... lon-160501


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Réduire le nucléaire en France. Concrètement ?
MessagePosté: Sam Juil 02, 2016 2:18 pm 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Aoû 26, 2006 1:37 am
Messages: 12756
Localisation: 38
Citation:
Programmation énergétique : nouveau report de la publication du volet nucléaire

01 juillet 2016 | Mickaël Charpentier

Le ministère de l'Environnement n'a toujours pas rendu public sa feuille de route sur le volet nucléaire de sa programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE). Promise pour le 1er juillet, elle avait déjà fait l'objet de plusieurs reports. Or, la PPE doit établir "les priorités d'action des pouvoirs publics pour la gestion de l'ensemble des formes d'énergie", prévoit la loi de transition énergétique votée l'été dernier. La feuille de route attendue doit couvrir les périodes 2016-2018, puis 2019-2023.

Jeudi 30 juin, la ministre de l'Environnement Ségolène Royal a indiqué au Monde que le texte serait présenté "d'ici au 15 juillet".

Des documents de travail, révélés par l'AFP et relayés par Le Point, indiqueraient simplement la nécessité de "décider des fermetures et des prolongations de l'exploitation au-delà de 40 ans de certains réacteurs au cours de la deuxième période de la PPE", c'est-à-dire en 2019-2023.

D'après ces documents, il serait aussi question "d'abroger par décret en 2016 l'autorisation d'exploiter des deux réacteurs de la centrale de Fessenheim", étant donné le plafonnement à 63,2 gigawatts de la capacité nucléaire de la France.

http://www.actu-environnement.com/ae/ne ... 27131.php4


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Réduire le nucléaire en France. Concrètement ?
MessagePosté: Mer Aoû 24, 2016 4:19 pm 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Mai 17, 2006 4:06 pm
Messages: 17349
Citation:
Fessenheim: accord trouvé entre EDF et l'Etat sur l'indemnisation

EDF et l'Etat sont parvenus à un accord sur l'indemnisation qui sera versée à l'électricien pour la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim (Haut-Rhin), a-t-on appris mercredi auprès du ministère de l'Energie.

"Un accord a été trouvé avec EDF qui prévoit une indemnisation par étapes, avec une première étape de 100 millions d'euros et des étapes ultérieures en fonction de plusieurs paramètres, dont le prix de l'énergie" dans les années suivant la fermeture, a indiqué à l'AFP un porte-parole du ministère.


http://www.boursorama.com/actualites/fe ... cf9952da6b

_________________
Ce qu'on fait avec du pétrole; de la misère. De la guerre. De la laideur. Un monde misérable (Giroudoux, La Folle de Chaillot)

Dans le monde dans lequel on vit, on est soit dépressif soit ironique (Vérino)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Réduire le nucléaire en France. Concrètement ?
MessagePosté: Dim Fév 26, 2017 2:10 pm 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Aoû 26, 2006 1:37 am
Messages: 12756
Localisation: 38
Le programme de B Hamon

Citation:
Sortie du nucléaire : les rêves de la gauche
Après son accord avec les Verts, Benoît Hamon promet la fin du nucléaire dans 25 ans. Mélenchon est sur la même ligne. Une promesse très osée.


PAR MICHEL REVOL le 25/02/2017 Le Point.fr

Enfoncé, François Hollande ! Pressé par ses alliés écologistes, le candidat socialiste promettait en 2012 de réduire la part du nucléaire à 50 % dans la production nationale d'électricité en un peu plus de dix ans, contre 75 % alors. Une promesse de campagne consignée dans la loi, même si rien – ou presque – n'a été fait depuis pour la satisfaire. Cinq ans plus tard, Benoît Hamon change de braquet. Le candidat socialiste, qui vient de nouer une alliance avec l'écologiste Yannick Jadot, promet « la sortie progressive et intégrale du nucléaire, avec objectif d'y parvenir à l'horizon d'une génération, soit 25 ans, avec fermeture des premiers réacteurs durant la mandature [...] ».

En clair, en 2042, les 58 réacteurs de l'Hexagone seraient fermés – l'EPR de Flamanville s'ajoutant sans doute à la fournée une quinzaine d'années après sa mise en service et plus de dix milliards d'euros investis ! Le pays s'alimentera donc en énergie par la seule force du vent, du soleil, de l'eau et de quelques autres sources renouvelables comme la biomasse – si Benoît Hamon accède à l'Élysée et si ses successeurs maintiennent cet objectif.

Jean-Luc Mélenchon est sur la même ligne, bien qu'il laisse aux centrales un peu plus de temps à vivre. Le candidat de La France insoumise promet une énergie intégralement renouvelable en 2050 – ce qui suppose l'arrêt complet des réacteurs à cette date, dans un peu plus de trente ans. De son côté, Emmanuel Macron est plus ambigu. Il conserve l'objectif de la loi de transition énergétique (50 % en 2025), bien qu'il ait voulu faire d'EDF un champion du nucléaire lorsqu'il était à l'Élysée et à Bercy. Il a ainsi poussé pour que l'électricien vienne au secours d'Areva et investisse dans les EPR d'Hinkley Point, en Angleterre.

Du pain sur la planche

La prudence de Macron se comprend. L'objectif des deux autres candidats, Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon, est en effet difficilement tenable. En soi, la volonté de produire toute l'énergie consommée en France grâce au vent ou au soleil est compréhensible. Si le parc nucléaire hexagonal n'a jamais connu d'accidents majeurs, les précédents, dont la catastrophe de Fukushima, obligent à réfléchir à l'avenir de la filière (qui inclut la question des déchets). Mais les moyens d'y parvenir semblent irréalistes, surtout dans un délai si court. Déjà, l'objectif de la loi votée durant le quinquennat (les fameux 50 %) est inatteignable. « Pour le réaliser, il aurait dès maintenant fallu entamer la fermeture de 15 à 20 réacteurs. On n'en prend pas le chemin ! » remarque Jacques Percebois, professeur à l'université de Montpellier et président de la commission Énergie 2050. Seul l'arrêt des deux réacteurs de Fessenheim est entamé. Mais on n'en est qu'au tout début du processus, aisément réversible par un autre gouvernement.

Imaginons pourtant qu'une fois installés à l'Élysée Benoît Hamon (hypothèse 1) ou Jean-Luc Mélenchon (hypothèse 2) veuillent tenir leur promesse. Un nouveau PDG d'EDF, nommé à cet effet, engage les fermetures. Il a du pain sur la planche : il doit couper 58 réacteurs en vingt-cinq ans (hypothèse 1) ou en trente-trois ans (hypothèse 2). Évidemment, il faut anticiper dès mai 2017 ce cataclysme. Car nos 58 réacteurs représentent aujourd'hui l'essentiel de notre production d'électricité (75 %). Potentiellement, ils peuvent fournir 63,1 gigawatts d'électricité (c'est la puissance installée), alors que l'ensemble des capacités d'énergies renouvelables hors hydraulique (éolien, solaire...) ne représente qu'environ 20 gigawatts. Et encore, on ne parle là que de puissance « installée » : une éolienne ne fournit de l'électricité que lorsqu'il y a du vent, un panneau solaire que quand le soleil brille. La puissance installée n'est pas la puissance fournie. Une éolienne n'utilise environ que 20 % de sa capacité, par exemple. Pour compenser l'arrêt des centrales, il faudrait donc installer dès aujourd'hui beaucoup, beaucoup d'éoliennes et de panneaux solaires, et accélérer l'essor des bioénergies, comme la biomasse.

Les éoliennes patinent

L'ennui, c'est que l'effort actuel n'est pas à la mesure de l'ambition. Le nombre de parcs d'éoliennes a chuté entre 2011 et 2013, avant de se redresser. On est donc loin du compte : les éoliennes n'ont produit en 2016 que 4 % de l'électricité française, et il faut compter en moyenne sept longues années entre la décision d'implanter un parc éolien et les premiers watts fournis par ce parc. Le solaire, de son côté, patine un peu : le nombre de panneaux reliés au réseau en 2016 est le plus faible depuis 2009.

« On investit déjà plus de deux milliards d'euros chaque année dans les énergies renouvelables, on ne peut pas faire beaucoup plus », se défend-on à EDF. L'Allemagne, qui a décidé de sortir du nucléaire (en partant d'un parc de centrales bien moindre que le nôtre), a opté pour une autre solution, au moins transitoire : relancer les centrales à charbon, qui polluent à qui mieux mieux le ciel allemand. Pas sûr que nos écologistes adorent...

L'État obligé de mettre la main à la poche ?

Autre problème en ces temps de disette budgétaire, la fermeture des centrales coûterait une fortune à EDF – donc au contribuable. L'État se priverait d'une manne financière, alimentée pour l'essentiel par les centrales : il prend dans les caisses d'EDF environ 2 milliards d'euros chaque année au titre des dividendes. De même, l'État serait sans doute obligé de mettre la main à la poche pour financer le démantèlement des centrales, EDF étant très endetté. À titre d'exemple, l'entreprise publique a mis de côté, l'an dernier, 23,6 milliards d'euros pour dépecer neuf réacteurs seulement !
Lire sur ce sujet : « EDF, le chantier du siècle »

Les candidats de gauche (et du centre) semblent pourtant oublier un point essentiel : un gouvernement ne peut, formellement, contraindre EDF à fermer ses réacteurs. Certes, le PDG – Jean-Bernard Lévy, en l'occurrence – est nommé par les pouvoirs publics. Mais l'entreprise est propriétaire de ses 58 réacteurs. Si l'autorisation administrative de les exploiter et de les fermer appartient à l'État, sous la forme de décrets, le feu vert doit d'abord être donné par le conseil d'administration d'EDF, au sein duquel l'État n'est pas majoritaire. Sans son accord, rien ne se fait. Avenue de Wagram, dans les couloirs du siège de l'électricien, il y a de fortes chances pour que les promesses électorales de 2017 soient accueillies comme celles de 2012 : avec circonspection.

http://www.lepoint.fr/economie/sortie-d ... or=CS3-192


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Réduire le nucléaire en France. Concrètement ?
MessagePosté: Dim Fév 26, 2017 5:18 pm 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Mai 17, 2006 4:06 pm
Messages: 17349
faire racheter EDF par les danois !

_________________
Ce qu'on fait avec du pétrole; de la misère. De la guerre. De la laideur. Un monde misérable (Giroudoux, La Folle de Chaillot)

Dans le monde dans lequel on vit, on est soit dépressif soit ironique (Vérino)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Réduire le nucléaire en France. Concrètement ?
MessagePosté: Sam Mai 20, 2017 12:40 pm 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Aoû 26, 2006 1:37 am
Messages: 12756
Localisation: 38
Citation:
France: Nicolas Hulot confirme l'objectif de réduction du nucléaire

AFP le 19 mai 2017

Le nouveau ministre français de la Transition écologique, Nicolas Hulot, a confirmé jeudi soir l'objectif de réduire à 50% la part du nucléaire d'ici à 2025 et l'engagement de fermer la centrale de Fessenheim (est). "Le nucléaire, que l'on soit pour ou contre, de toute façon on ne peut pas s'en passer demain matin", a déclaré M. Hulot au journal télévisé de France 2.

Comme le nouveau président français Emmanuel Macron s'y est engagé, M. Hulot compte appliquer la loi de transition énergétique, votée en 2015, qui prévoit de faire passer la part du nucléaire dans la production d'électricité de 75% à 50% à l'horizon 2025. "Mettre tous ses oeufs dans le même panier, c'est pas une bonne chose", a-t-il estimé.

Cependant "la démonstration se fera peut-être chemin faisant qu'on peut aller plus loin que 50% (d'énergie non nucléaire, NDLR)", a-t-il dit, tout en prévenant que "peut-être que le développement des énergies renouvelables sera plus lent que prévu". La fermeture de la centrale nucléaire Fessenheim, à la frontière allemande, "aura lieu", mais "dans la concertation", a aussi assuré M. Hulot.

Cette fermeture doit intervenir au moment de la mise en service du réacteur de nouvelle génération EPR de Flamanville, dans le nord-ouest, prévue en 2019, mais elle est contestée par des élus régionaux et les syndicats de l'électricien EDF.

http://www.connaissancedesenergies.org/ ... ire-170519


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Réduire le nucléaire en France. Concrètement ?
MessagePosté: Ven Mai 26, 2017 1:36 pm 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Mai 17, 2006 4:06 pm
Messages: 17349
y a encore du boulot ! Les chiffres sont tenaces !

production electrique en france en Avril 2017

Image

http://huet.blog.lemonde.fr/2017/05/24/ ... -en-avril/

le seul point positif, c'est que la consommation baisse...

_________________
Ce qu'on fait avec du pétrole; de la misère. De la guerre. De la laideur. Un monde misérable (Giroudoux, La Folle de Chaillot)

Dans le monde dans lequel on vit, on est soit dépressif soit ironique (Vérino)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Réduire le nucléaire en France. Concrètement ?
MessagePosté: Lun Juil 10, 2017 6:10 pm 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Mai 17, 2006 4:06 pm
Messages: 17349
cas pratique:

Image

Citation:
Nicolas Hulot s'engage à fermer "peut-être jusqu'à 17" réacteurs nucléaires

N icolas Hulot, le ministre de la Transition écologique, s'est engagé ce lundi 10 juillet à fermer des réacteurs nucléaires, "peut-être jusqu'à 17", pour respecter la loi sur la transition énergétique qui vise à ramener à 50% la part de l'atome dans la production d'électricité à l'horizon 2025.

"Chacun peut comprendre que pour tenir cet objectif, on va fermer un certain nombre de réacteurs (...) laissez-moi planifier les choses, ce sera peut-être jusqu'à 17 réacteurs, il faut qu'on regarde", a déclaré sur RTL le ministre de la Transition écologique qui a aussi mentionné une prime pour l'achat de véhicules d'occasion (lire en fin d'article).


http://www.midilibre.fr/2017/07/10/nico ... 534655.php

les grincheux sont demandés en urgence !

_________________
Ce qu'on fait avec du pétrole; de la misère. De la guerre. De la laideur. Un monde misérable (Giroudoux, La Folle de Chaillot)

Dans le monde dans lequel on vit, on est soit dépressif soit ironique (Vérino)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Réduire le nucléaire en France. Concrètement ?
MessagePosté: Lun Juil 10, 2017 8:41 pm 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Aoû 26, 2006 1:37 am
Messages: 12756
Localisation: 38
Scrat a écrit:
Citation:
Nicolas Hulot s'engage à fermer "peut-être jusqu'à 17" réacteurs nucléaires


http://www.midilibre.fr/2017/07/10/nico ... 534655.php


rectifions l' intitulé :

Citation:
Nucléaire: Hulot se risque à évoquer "jusqu'à 17" fermetures de réacteurs

AFP le 10/07/2017

http://www.boursorama.com/actualites/nu ... 0c67956f04

ca passe déjà mieux.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Réduire le nucléaire en France. Concrètement ?
MessagePosté: Mar Juil 11, 2017 1:13 pm 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Mai 17, 2006 4:06 pm
Messages: 17349
ça aime pas trop derrière...

Citation:
Nucléaire : le périlleux défi lancé par Nicolas Hulot

Le ministre a évoqué, lundi, la fermeture de 17 réacteurs d'ici à 2025. L'épisode Fessenheim illustre la difficulté de la tâche.

En évoquant, lundi sur RTL, la possibilité de fermer « peut-être jusqu'à 17 » réacteurs nucléaires d'ici à 2025, Nicolas Hulot, a ouvert une boîte de Pandore que Ségolène...


https://www.lesechos.fr/industrie-servi ... 101287.php

_________________
Ce qu'on fait avec du pétrole; de la misère. De la guerre. De la laideur. Un monde misérable (Giroudoux, La Folle de Chaillot)

Dans le monde dans lequel on vit, on est soit dépressif soit ironique (Vérino)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Réduire le nucléaire en France. Concrètement ?
MessagePosté: Mar Juil 11, 2017 5:26 pm 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Mai 17, 2006 4:06 pm
Messages: 17349
non, ils aiment pas du tout du tout...

Citation:
Nucléaire/Hulot: stupéfaction et condamnations des syndicats de l'énergie

Nicolas Hulot, en évoquant lundi la fermeture de "jusqu'à 17" réacteurs nucléaires, "prend les Français pour des gogos", a estimé mardi la CGT mines énergie, la CFE-CGC parlant "d'hérésie" et FO d'une "sortie de route" du ministre. "Annoncer comme cela à court terme la fermeture de moyens de production aussi importants, c'est juste prendre les Français pour des gogos, en ne leur disant pas qu'il va falloir changer de mode de vie complètement", a estimé auprès de l'AFP Philippe Page Le Mérour, de la CGT Mines énergie, première fédération du secteur. C'est-à-dire "regarder la télévision, s'éclairer et se chauffer uniquement quand les éoliennes tourneront".


http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2017/0 ... nergie.php

_________________
Ce qu'on fait avec du pétrole; de la misère. De la guerre. De la laideur. Un monde misérable (Giroudoux, La Folle de Chaillot)

Dans le monde dans lequel on vit, on est soit dépressif soit ironique (Vérino)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Réduire le nucléaire en France. Concrètement ?
MessagePosté: Mar Juil 11, 2017 6:23 pm 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Aoû 26, 2006 1:37 am
Messages: 12756
Localisation: 38
Non effectivement ne pas pourvoir regarder Ushuaïa à la TV parce qu'il n' y a pas de courant ça ne va pas du tout.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Réduire le nucléaire en France. Concrètement ?
MessagePosté: Mar Nov 07, 2017 7:42 pm 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Aoû 26, 2006 1:37 am
Messages: 12756
Localisation: 38
Faut bien étre lucide. :wink:

Citation:
Nicolas Hulot abandonne l’objectif de baisse du nucléaire à 50% en 2025

Cédric Soares Usine Nouvelle le 07/11/2017

L'objectif de la loi de transition énergétique ne sera pas tenu. Nicolas Hulot en a fait l’annonce a l’issue du conseil des ministres mardi 7 novembre. Pour le ministre, l’objectif de baisser la part du nucléaire à 50% du mix énergétique serait synonyme de relance de la production d’électricité issue d’énergies fossiles. Les premières réactions de la classe politique fustigent la décision sur les réseaux sociaux.

Nicolas Hulot s’apprête remettre en cause le calendrier de réduction de la part du nucléaire dans le mix énergétique français. Le ministre de la Transition écologique et solidaire s’est exprimé sur le sujet en sortie du conseil des ministres qui s’est tenu mardi 7 novembre.

L’objectif fixé par le précédent gouvernement, dans le cadre de la loi de 2015 de la transition énergétique (LTE), prévoit de ramener la part du nucléaire de 75% à 50% d’ici à 2025. L’échéance a été reprise par Emmanuel Macron lors de la campagne présidentielle.

Selon le ministre en charge de l’écologie dans le gouvernement d’Edouard Philippe, le maintien de ce cap "sera difficile, sauf à relancer la production d’électricité à base d’énergies fossiles". Pour Nicolas Hulot cette option n’est pas envisageable. "Nous avons pris la décision, et nous la maintenons, de fermer d’ici 2022 des centrales à charbon pour lutter contre le changement climatique" précise-t-il.

L’exécutif va devoir étudier plusieurs scénarios. "Tout ça va prendre quelques mois et, en fonction de ça, nous fixerons une nouvelle date", a conclu le ministre.

La classe politique fustige la décision sur Twitter
.....................
.....................

https://www.usinenouvelle.com/article/n ... 25.N610953


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 44 messages ]  Aller à la page Précédent  1, 2, 3  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
cron
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com