Soleocene.org

Au delà de l'ère du pétrole - Penser et agir l'énergie autrement au XXIème siècle
Nous sommes le Mer Nov 14, 2018 9:37 am

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 13 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Réduction des émissions de Gaz à effet de serre
MessagePosté: Ven Mar 06, 2015 11:03 pm 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Aoû 26, 2006 1:37 am
Messages: 12756
Localisation: 38
Citation:
Climat: l'UE va réduire ses émissions de 40%

Publié le 06/03/2015 ladepeche.fr

L'Union européenne a adopté vendredi sa contribution pour la conférence de Paris sur le Climat, avec un engagement de réduire d'ici à 2030 d'au moins 40% ses émissions de gaz à effet de serre, par rapport à 1990.

"Il y a un accord, mais ça n'a pas été une mince affaire", a déclaré le commissaire européen en charge du Climat, Miguel Arias Canete, à l'issue d'une réunion avec les ministres de l'Environnement de l'UE à Bruxelles. "L'Europe est le premier continent à déposer sa contribution, comme cela a été demandé par les Nations unies", s'est félicitée la ministre française, Ségolène Royal.

L'offre de l'UE, qui est responsable de 9% des émissions mondiales de gaz à effet de serre, a été envoyée au secrétariat de l'ONU, a précisé M. Canete.

Les ministres se sont mis d'accord sur "la liste de toutes les actions concrètes et de tous les secteurs économiques concernés par cet effort", a expliqué Mme Royal. La liste détaille les gaz à effet de serre pris en compte, énonce les secteurs industriels et inclut l'agriculture et les déchets. "Ce n'était pas du tout évident", a souligné la ministre française.

L'Irlande a bataillé pour obtenir que les émissions des terres et des forêts soient incluses dans l'offre de l'UE. Cette disposition est critiquée par les écologistes. "Les émissions de LULUCF (utilisation des terres et des forêts) ne doivent pas être comptabilisées dans les objectifs de réduction des pays, car cela signifierait diminuer de 4% des objectifs de réduction déjà bas", s'est insurgé l'eurodéputé Vert français Yannick Jadot.

"Un pas très important a été franchi aujourd'hui sur la route de Paris-Climat", a estimé Mme Royal. "L'Europe a pris ses responsabilités. Elle peut entraîner le reste du monde", a-t-elle affirmé.

Les gouvernements engagés dans les négociations internationales se sont fixés depuis 2009 l'objectif de contenir l'élévation de la température mondiale à +2 degrés d'ici la fin du siècle par rapport aux niveaux d'avant la révolution industrielle.

Les pays "en mesure de le faire" doivent annoncer leur engagement, appelé contribution nationale, avant le 31 mars. L'accord cherché pour la conférence de Paris, prévue en décembre, "ne doit pas être au rabais", a affirmé Mme Royal.

Les Etats-Unis, qui représentent 12% des émissions mondiales, ont annoncé leur intention de les réduire de 26 à 28% en 2025 par rapport à leur niveau de 2005. La Chine, responsable de 25% des émissions, promet de les stabiliser en 2030.

Aucun des trois grands émetteurs ne prend la même date de référence, ce qui pose un problème pour comparer les efforts, souligne la Commission européenne.

"Je souhaite qu'il n'y ait pas de procès d'intention fait à tel ou tel pays. Les Etats-Unis ont fait des déclarations sur leur ambition au regard de leur responsabilité dans le réchauffement climatique. Attendons les contributions écrites pour voir si elles sont suffisamment précises, suffisamment crédibles pour atteindre les objectifs", a insisté Ségolène Royal.

"La première contribution écrite, et la seule pour l'instant, est celle de l'Union européenne. Nous espérons qu'elle va faire des émules", a-t-elle ajouté.

La base de l'engagement de l'UE est constituée par le paquet climat-énergie adopté en 2008, avec l'engagement contraignant de l'UE pour 2020 de réduire ses émissions de 20% par rapport à leurs niveaux de 1990. Cet objectif est pratiquement atteint.

http://www.ladepeche.fr/article/2015/03 ... 40-40.html


Dernière édition par energy_isere le Jeu Mai 21, 2015 7:10 pm, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Réduction des émissions de Gaz à feft de serre
MessagePosté: Ven Mar 06, 2015 11:37 pm 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Mai 17, 2006 4:06 pm
Messages: 17336
oui, c'est le protocole de Kyoto

Citation:
Climat: l'UE va réduire ses émissions de 40%


y a t-il quelque chose de nouveau ? Sinon qu'elle n'a rien (réussi à) faire jusqu'ici ici ?

_________________
Ce qu'on fait avec du pétrole; de la misère. De la guerre. De la laideur. Un monde misérable (Giroudoux, La Folle de Chaillot)

Dans le monde dans lequel on vit, on est soit dépressif soit ironique (Vérino)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Réduction des émissions de Gaz à feft de serre
MessagePosté: Sam Mar 07, 2015 1:35 pm 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Aoû 26, 2006 1:37 am
Messages: 12756
Localisation: 38
Image Kyoto c'était juste pour la période 2008-2012.

Citation:
Le protocole de Kyoto est un accord international visant à la réduction des émissions de gaz à effet de serre et qui vient s'ajouter à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques dont les pays participants se rencontrent une fois par an depuis 1995.

Signé le 11 décembre 1997 lors de la 3e Conférence des Parties à la Convention (COP 3) à Kyoto, au Japon, il est entré en vigueur le 16 février 2005 « au quatre-vingt dixième jour après la date à laquelle au moins 55 Parties à la Convention, incluant les Parties Annexe I qui comptaient en 1990 un total d'au moins 55 % des émissions de CO2 de ce groupe, avaient déposé leurs instruments de ratification, d’acceptation, d’approbation ou d’accession »1. « Au 14 janvier 2009, 184 États avaient déposé leurs instruments de ratification, d’accession, d’approbation ou d’acceptation »1.

Ce protocole visait à réduire, entre 2008 et 2012, d'au moins 5 % par rapport au niveau de 1990 les émissions de six gaz à effet de serre : dioxyde de carbone, méthane, protoxyde d'azote et trois substituts des chlorofluorocarbones.


http://fr.wikipedia.org/wiki/Protocole_de_Kyoto


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Réduction des émissions de Gaz à feft de serre
MessagePosté: Sam Mar 07, 2015 3:34 pm 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Mai 17, 2006 4:06 pm
Messages: 17336
et alors maintenant c'est quoi ?

_________________
Ce qu'on fait avec du pétrole; de la misère. De la guerre. De la laideur. Un monde misérable (Giroudoux, La Folle de Chaillot)

Dans le monde dans lequel on vit, on est soit dépressif soit ironique (Vérino)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Réduction des émissions de Gaz à feft de serre
MessagePosté: Sam Mar 07, 2015 3:38 pm 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Aoû 26, 2006 1:37 am
Messages: 12756
Localisation: 38
Scrat a écrit:
et alors maintenant c'est quoi ?


C 'est la suite. :mrgreen:

Les tentatives d' accord à l' expiration de Kyoto ont toutes échouées.

Paris en fin d' année va tenter une nouvelle fois d' obtenir des engagements internationaux.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Réduction des émissions de Gaz à feft de serre
MessagePosté: Sam Mar 07, 2015 3:39 pm 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Mai 17, 2006 4:06 pm
Messages: 17336
tssss. Laurent il a dit "un protocole universel"

_________________
Ce qu'on fait avec du pétrole; de la misère. De la guerre. De la laideur. Un monde misérable (Giroudoux, La Folle de Chaillot)

Dans le monde dans lequel on vit, on est soit dépressif soit ironique (Vérino)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Réduction des émissions de Gaz à feft de serre
MessagePosté: Mar Aoû 11, 2015 12:30 pm 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Aoû 26, 2006 1:37 am
Messages: 12756
Localisation: 38
Citation:
Lutte contre le réchauffement climatique : l’Australie fait un pas en avant

Le 11/08/2015 Les Echos

Après les Etats-Unis, le gouvernement australien, décrié pour ne pas participer suffisamment à la lutte contre le réchauffement climatique, annonce qu’il va réduire de 26 % ses émissions de carbone d’ici à 2030.

L’Australie est finalement décidée à rattraper son retard dans la lutte contre le réchauffement climatique. Son gouvernement a annoncé mardi une réduction de ses émissions de carbone de 26 % d’ici 2030. Le pays est régulièrement accusé de ne pas prendre sa juste part du fardeau international.

En mai 2015, un conseiller de Tony Abbott, le chef du gouvernement australien, s’était fait remarquer en déclarant que le réchauffement climatique était un complot. Pour le très conservateur Maurice Newman : « Il ne s’agit pas de faits ou de logique mais d’un nouvel ordre mondial placé sous le contrôle des Nations Unies. Il s’oppose au capitalisme et à la liberté et a fait du catastrophisme environnemental un sujet quotidien pour parvenir à ses fins. »

Le poids de l’industrie du charbon

Tony Abbott n’a jamais caché son soutien à l’industrie minière. Arrivé au pouvoir en 2013, il fait retirer la taxe carbone , instaurée par le gouvernement travailliste en 2012. Très proche des industriels du secteur, il avait déclaré en 2014 que « le charbon est au centre » du mode de vie des Australiens.

Le pays rejette environ 1,3% des émissions de gaz à effet de serre dans le monde, mais est un des plus gros émetteurs de la planète par habitant en raison de l’importance de son secteur minier et de sa dépendance à l’électricité produite grâce au charbon. L’Australie est aussi un grand exportateur de matières premières dont le minerai de fer, le charbon ou le cuivre. Le pays compte plusieurs géants du secteur, dont Rio Tinto et BHP Billiton.

Trouver le juste équilibre

Le Premier ministre australien a souligné que son gouvernement reste déterminé à trouver un équilibre entre objectifs environnementaux et économiques. « Il s’agit d’un bon objectif, solide, responsable du point de vue économique, responsable du point de vue environnemental », a-t-il déclaré.

Pour Tim Flannery de l’Institut indépendant Climate Council, « ces objectifs sont nettement insuffisants s’agissant de protéger les Australiens des impacts du changement climatique et ne représentent pas une contribution juste aux efforts internationaux pour contrôler la situation ». Les engagements australiens ne sont guère différents de ceux du Canada et du Japon mais sont loin derrière ceux des Etats-Unis, qui se sont engagés à une réduction de 2 % à 28% d’ici 2025 , et de l’Europe, a renchéri Will Steffen, spécialiste du changement climatique au sein du même organisme. Canberra « est toujours dans la queue du peloton des pays développés ».


http://www.lesechos.fr/industrie-servic ... 143676.php


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Réduction des émissions de Gaz à feft de serre
MessagePosté: Jeu Aoû 20, 2015 6:36 pm 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Aoû 26, 2006 1:37 am
Messages: 12756
Localisation: 38
Citation:
COP21 : 56 pays ont soumis leurs objectifs mais des "gros" manquent à l’appel !

Par Ludovic Dupin - Usine Nouvelle le 20 août 2015,

De nombreux pays se sont déjà engagés à réduire leurs émissions de CO2 pour la COP21. Ils comptent pour plus de 60 % des rejets mondiaux. Mais quelques grandes nations du G20 n’ont pas encore remis leur copie

C’est la dernière ligne droite pour la COP21. Dans un peu plus de trois mois, les 196 parties prenantes (195 pays + l’Union Européenne) se réuniront pour officialiser – ou non – les objectifs mondiaux afin de limiter le réchauffement climatique de la planète en dessous de 2°C d’ici à la fin du siècle. Lors de sa rentrée médiatique - très marquée écolo - ce 18 août, le président de la République, François Hollande, a jugé que l’absence d’un grand accord "serait une catastrophe".

61 % des émissions mondiales

Les promesses en matière de réduction d’émissions de CO2 sont nombreuses. Déjà 56 pays se sont engagés, comptant pour 61 % des émissions mondiales. Parmi eux, il y a les deux principaux émetteurs : les Etats-Unis (réduction de 26 à 28 % en 2025 par rapport à 2005) et la Chine (pic d’émissions en 2030). Au titre des gros contributeurs, on compte aussi l’Union Européenne, qui affiche le plus ambitieux des engagements : diminution des émissions de 40 % en 2030 par rapport à 1990.
De nombreux pays plus modestes en matière d’émissions ont également publié des contributions comme le Maroc, le Kenya, la Nouvelle-Zélande et même les minuscules îles Marshall et leurs 68 000 habitants.

20 ans après Kyoto

Pour le commissaire européen chargé du Climat, Miguel Arias Canete, c'est loin d’être suffisant. Lors d’un point presse ce jeudi 20 aout, il a fermement appelé plusieurs grands pays du G20 à soumettre le plus rapidement possible leurs engagements. Dans sa ligne de mire : l'Argentine, le Brésil, l'Inde, l'Indonésie, l'Arabie Saoudite, l'Afrique du Sud et la Turquie.

Pour mémoire, le protocole de Kyoto, signé en 1997, avait vu 36 pays s’engager, comptant pour environ un quart des émissions de CO2 mondiale.


http://www.usinenouvelle.com/article/co ... el.N345403


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Réduction des émissions de Gaz à feft de serre
MessagePosté: Lun Sep 07, 2015 3:41 pm 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Aoû 26, 2006 1:37 am
Messages: 12756
Localisation: 38
Dans la boite on vient d' arreter un gros groupe frigo qui marchait au fluide R22 fluide frigorigène de type HCFC (hydrochlorofluorocarbures).

Interdiction du R22 au 1er janvier 2015


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Réduction des émissions de Gaz à feft de serre
MessagePosté: Jeu Oct 01, 2015 5:25 pm 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Aoû 26, 2006 1:37 am
Messages: 12756
Localisation: 38
Citation:
Bilan Secten : les émissions françaises de GES s'établissent à 449 MtCO2e, en 2013

Climat | 11 septembre 2015 | actu-environement.com

Les émissions françaises (hors outre-mer) des gaz à effet de serre s'établissent à 449 millions de tonnes équivalent CO2 (MtCO2e) en 2013. Depuis 1990, l'industrie manufacturière, avec une réduction de 58 MtCO2eq, soit une baisse de 35%, est le secteur qui a le plus réduit ses émissions. Suivent la transformation d'énergie (24 MtCO2eq, soit -31%) et l'utilisation des terres (-10 MtCO2eq, soit une hausse de 25% du puits carbone français). En revanche, le transport routier (+12 MtCO2eq, +11%) et le bâtiment résidentiel et tertiaire (+9 MtCO2eq, +10%) sont les deux mauvais élèves.

C'est ce qui ressort de l'inventaire publié, jeudi 9 septembre, par le Centre interprofessionnel technique d'études de la pollution atmosphérique (Citepa).

Tous les ans, le Citepa publie l'nventaire des émissions de polluants atmosphériques et de gaz à effet de serre en France au format Secten (pour SECTeurs économiques et ENergie) qui présente les émissions de polluants atmosphériques. L'inventaire Secten a été développé pour disposer de séries mettant en évidence les contributions des différents acteurs économiques et des différentes énergies fossiles ou de la biomasse. Le rapport de 300 pages présente "l'évolution des émissions de plus de 50 composés et de plus de 60 indicateurs avec des séries commençant en 1960 (SO2, NOx, CO2 et CO), 1980 (NH3), 1988 (COVNM) et 1990 pour la plupart des autres composés (autres gaz à effet de serre, métaux lourds, polluants organiques persistants, particules)".

http://www.actu-environnement.com/ae/ne ... 25248.php4


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Réduction des émissions de Gaz à feft de serre
MessagePosté: Mer Mar 16, 2016 8:42 pm 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Aoû 26, 2006 1:37 am
Messages: 12756
Localisation: 38
Citation:
La stagnation des émissions de CO2 de l'énergie, espoir du combat climatique

16 mars 2016

Pour la deuxième année de suite, les émissions mondiales de CO2 du secteur de l'énergie n'ont pas augmenté en 2015, renforçant l'espoir de faire cohabiter croissance économique et lutte contre le réchauffement climatique.

Le phénomène, qui était en 2014 une "bonne surprise" pour l'Agence internationale de l'énergie (AIE) qui publie ces données mercredi, montre désormais la confirmation de "deux années consécutives d'émissions de gaz à effet de serre découplées de la croissance économique", s'est félicité son directeur exécutif, Fatih Birol, mercredi.

En quarante ans, c'est la première fois que la stagnation des émissions liées à l'énergie est observée deux années de suite, et cela dans une période de croissance économique.

"Venant à peine quelques mois après l'accord historique de la COP21 à Paris, c'est un nouveau coup de pouce à la lutte mondiale contre le changement climatique", a assuré M. Birol.

En 2014 et 2015, les émissions de CO2 du secteur de l'énergie (pétrole, gaz, nucléaire, etc.) ont atteint un peu plus de 32 milliards de tonnes, selon l'AIE, tandis que le PIB mondial progressait de 3,4% puis de 3,1%, selon le Fonds monétaire international (FMI).

Cette nouvelle est "encourageante" et est "un signe que les politiques nationales en faveur du climat et des énergies renouvelables fonctionnent", a commenté Greenpeace, dans un communiqué, ajoutant toutefois que ces émissions doivent désormais être réduites.

Cette stagnation tient surtout aux baisses enregistrées aux Etats-Unis, grâce à la substitution du gaz au charbon depuis le boom des gaz de schiste, ainsi qu'en Chine, note l'AIE.

Le géant asiatique a de nouveau réduit sa consommation de charbon l'an dernier, même s'il continue de représenter la principale source d'énergie du pays.

L’essoufflement de la croissance et la prise de conscience de la pollution due à ce recours massif au "king coal" expliquent cette baisse de la demande, alors que Pékin s'est engagé à stabiliser ses émissions globales de CO2 autour de 2030.

Dans le même temps, la Chine a concentré la plus grande partie des investissements réalisés au niveau mondial dans les énergies renouvelables l'an dernier.

Globalement, l'AIE lie d'ailleurs la baisse des émissions au développement de ces énergies vertes très faiblement productrices de CO2, alors que l'énergie concentre les deux tiers des émissions de gaz à effet de serre de la planète.

- L'enjeu des émergents -

"C'est très significatif", explique Yves Marignac, porte-parole l'association Negawatt, qui défend une consommation plus efficace des énergies. "C'est la démonstration que les renouvelables, au moins dans l'électricité, sont une vraie solution de substitution aux énergies fossiles".

Si ce découplage entre croissance économique et augmentation des émissions de gaz à effet de serre se confirme, il tordrait le cou à ceux qui s'inquiètent de voir les politiques climatiques porter atteinte à la prospérité du monde.

"Deux années ça ne suffit pas" pour conclure qu'un découplage "global" est en marche, nuance toutefois Patrice Geoffron, directeur du centre de géopolitique de l'énergie et des matières premières à l'Université Paris-Dauphine.

Il pointe le fait que plusieurs pays émergents, en Asie et au Moyen-Orient notamment, "continuent à être sur un modèle qui n'est pas celui du découplage, et qui alimentent leur croissance avec plus d'émissions".

Par ailleurs, on reste encore loin de la réduction des émissions nécessaire pour limiter le réchauffement climatique à 2 degrés par rapport à l'ère pré-industrielle.

"On ne fait que stabiliser alors que dans l'absolu on a besoin de diminuer (les émissions) et toute la question est de savoir comment on va pouvoir aller plus loin pour les réduire", note M. Marignac.

Dans de précédents rapport, l'AIE avait insisté sur l'impératif d'améliorer l'efficacité énergétique de l'industrie, des transports ou encore des bâtiments.

"La sobriété est aussi le moyen, dans un monde où la production d'énergie reste globalement quelque chose de contraint, en supprimant des gaspillages au Nord, de créer la possibilité de répondre à des besoins vitaux dans les pays en voie de développement", avance Yves Marignac.


http://information.tv5monde.com/en-cont ... ique-96065


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Réduction des émissions de Gaz à effet de serre
MessagePosté: Ven Sep 02, 2016 1:45 pm 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Mai 17, 2006 4:06 pm
Messages: 17336
faire les zozos sur le tabac, ça va. Mais sortir du pétrole il y a des limites à ne pas dépasser...

Citation:
«Un désinvestissement massif du pétrole et du gaz n’est pas du tout au programme d’Axa»

Le groupe vient d'appeler les pays du G20 à ratifier l'accord de Paris sur le climat et avait fait sensation en sortant -partiellement- du charbon puis du tabac. Il n’envisage pourtant pas de retirer massivement ses billes de toutes les énergies fossiles, explique Sylvain Vanston, en charge de la responsabilité d’entreprise pour Axa


http://www.liberation.fr/futurs/2016/09 ... xa_1475976

_________________
Ce qu'on fait avec du pétrole; de la misère. De la guerre. De la laideur. Un monde misérable (Giroudoux, La Folle de Chaillot)

Dans le monde dans lequel on vit, on est soit dépressif soit ironique (Vérino)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Réduction des émissions de Gaz à effet de serre
MessagePosté: Ven Sep 02, 2016 9:23 pm 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Aoû 26, 2006 1:37 am
Messages: 12756
Localisation: 38
Citation:
Transport/France: les émissions de gaz à effet de serre sont reparties à la hausse en 2015

AFP le 26 août 2016

Les émissions françaises de gaz à effet de serre dues aux transports sont reparties à la hausse l'an dernier, une première depuis plus de 10 ans, du fait de l'augmentation globale de la circulation, selon des données du ministère de l'Environnement.

Après avoir baissé en moyenne de 0,7% par an depuis 2004, les émissions de gaz à effet de serre ont progressé l'an dernier de 0,9%, selon cette note publiée jeudi.

Comme l'essentiel (93%) d'entre elles provient du transport routier, l'augmentation de 1,3% de la consommation de carburant routier en 2015, (dont seulement 2% pour le seul fait des voitures des particuliers) explique ce revirement de tendance.

Le transport est responsable d'environ 30% des émissions totales de gaz à effet de serre en France.

Au total, ces émissions représentent un peu plus de 2 tonnes d'équivalent CO2 (eqCO2) par habitant.

La loi sur la transition énergétique votée l'an dernier fixe comme objectif d'atteindre ce niveau de 2t eqCO2 mais pour l'ensemble des secteurs d'activité, remarque aussi le document.

La loi prévoit des mesures pour réduire l'impact écologique du transport, comme l'installation de 7 millions de points de charge pour les véhicules électriques d'ici 2030, la prime à l'achat d'un véhicule électrique ou encore l'augmentation du nombre de véhicules plus propres dans les flottes de véhicules de l'Etat et des établissements et transporteurs publics.

Par ailleurs, un rapprochement, via la fiscalité, entre les prix du gazole et de l'essence a été entamé par le gouvernement et doit se poursuivre l'an prochain.

http://www.connaissancedesenergies.org/ ... 015-160826


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 13 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
cron
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com