Soleocene.org

Au delà de l'ère du pétrole - Penser et agir l'énergie autrement au XXIème siècle
Nous sommes le Jeu Nov 23, 2017 11:32 am

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 36 messages ]  Aller à la page Précédent  1, 2, 3
Auteur Message
 Sujet du message: Re: Une nouvelle centrale au......
MessagePosté: Ven Juil 14, 2017 4:25 pm 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Aoû 26, 2006 1:37 am
Messages: 12375
Localisation: 38
Citation:
Inauguration de la chaufferie bois du réseau de chaleur de Nevers

Posté par Frédéric DOUARD le 6 juillet 2017

Image
La chaufferie bois de Nevers, photo Thierry Bonnat

La chaufferie biomasse du réseau de chaleur de Nevers a été inaugurée le 30 juin 2017. Cette chaufferie biomasse, couplée avec la récupération de chaleur sur alimente le réseau en énergies renouvelables à hauteur de 71% et permettra de chauffer, à terme, l’équivalent de 8 000 logements.

D’une puissance de 6 MW, la chaufferie bois de Fourchambault a été mise en service à la fin 2015. Elle alimente le réseau de chaleur de Nevers et consomme jusqu’à 8 400 tonnes de bois-énergie par an. Depuis septembre 2014, le réseau est également approvisionné par la chaleur dégagée par l’UIOM (Usine d’Incinération des Ordures Ménagères avec son Unité de Valorisation Energétique) de Fourchambault. Avec ces deux nouvelles sources de production de chaleur, le réseau de Nevers fonctionne à 71 % à base d’énergies renouvelables.

La construction de cette chaufferie bois, ainsi que le raccordement à l’UVE la modernisation du réseau du Banlay et les premières extensions du réseau, représentent un investissement de 17 M€ pour Énéa (filiale de Dalkia groupe EDF), soutenu par l’ADEME dans le cadre du Fonds Chaleur à hauteur de 7,4 M€.

À ce projet initial s’ajoute de nouvelles extensions du réseau soit un investissement supplémentaire d’environ 9M€ dont 2,5 M€ de Fonds chaleur abondé de 0,3 M€ au titre du Fonds de Financement de la Transition Energétique.
..............


https://www.bioenergie-promotion.fr/520 ... de-nevers/


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Une nouvelle centrale au......
MessagePosté: Sam Sep 02, 2017 11:45 am 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Aoû 26, 2006 1:37 am
Messages: 12375
Localisation: 38
Citation:
Bois et scieries du Centre investit 20 millions d'euros dans la cogénération

le 31/08/2017

La société Bois et Scieries du Centre basée à Moissannes (Haute-Vienne) diversifie son activité de sciage de résineux en investissant 20 millions d'euros dans une centrale de cogénération.

Image

Le bâtiment de 900 mètres carrés en cours de construction chez Bois et Scieries du Centre à Moissannes (Haute-Vienne) accueillera une centrale de cogénération conçue par le groupe autrichien Agro Forst. Cet investissement de 20 millions d'euros va permettre de diversifier l'activité du plus important scieur de Haute-Vienne.

"Ce nouvel équipement va permettre de valoriser nos écorces de résineux précise Gilbert Morlon, président de Bois et Scieries du Centre (BSC). La production électrique générée atteindra 2,3 Mw/h. Ce qui assurera l'approvisionnement des habitants aux alentours de la scierie et potentiellement la salle culturelle située à proximité. Nous avons signé un contrat de vingt ans avec EDF. Nous espérons produire les premiers kilowatts à la fin de l'année et tout devrait être opérationnel en mars 2018. Car avec la chaleur qu'elle dégagera, nous alimenterons nos quatre cellules de séchage de la marque Secal qui représentent une capacité de 480 m3.[…]

http://www.usinenouvelle.com/article/bo ... on.N581443


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Une nouvelle centrale au......
MessagePosté: Sam Sep 02, 2017 11:46 am 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Aoû 26, 2006 1:37 am
Messages: 12375
Localisation: 38
YAISSSSSSE ! ! :D

Citation:
BIOMAX, LA NOUVELLE CENTRALE AU BOIS DE LA MÉTROPOLE GRENOBLOISE
Un nouvel équipement vers la transition énergétique. Biomax, la future chaudière au bois, viendra renforcer le réseau de chauffage urbain et la production d’électricité de la Métropole.


Image

Biomax est une centrale de cogénération qui produira de la chaleur et de l’électricité à partir d’un générateur de vapeur de 40 MW.

La chaleur produite sera, à la fois, diffusée dans le réseau de chauffage urbain et utilisée pour produire de l’électricité via un groupe turbo-alternateur.

À terme, Biomax produira 220 GWh d’énergie par an, soit 183 GWh de chaleur et 37 GWh d’électricité.

Concrètement, Biomax permettra d’alimenter entre 15 000 et 20 000 logements en chauffage urbain, et 10 000 logements en électricité.

Biomax, qui palliera la fermeture prochaine de la chaufferie au fioul lourd du CEA, sera raccordé au réseau de chaleur métropolitain qui compte déjà trois chaudières principales (Athanor, La Poterne et Villeneuve).

La centrale consommera environ 85 000 tonnes de bois par an : 92% proviendra de plaquettes forestières et 8% de bois recyclé. La totalité de ce bois proviendra de la région puisque la distance moyenne d’approvisionnement est de 62 km autour de Grenoble (100 km maximum).

L’approvisionnement s’effectuera pour partie dans des forêts durablement gérées, c’est-à-dire des forêts bénéficiant par exemple des certifications PEFC, FSC…

Image

UN PROJET PEU POLLUANT ET INNOVANT

Voir l'image en grand Même si elle brûle du bois, Biomax sera peu polluante. Elle respectera en effet les seuils d’émissions de poussières, de dioxyde de soufre, d’oxyde d’azote et de monoxyde de carbone fixés par l’arrêté ministériel du 26 août 2013 « relatif aux installations de combustion d'une puissance supérieure ou égale à 20 MW ».

Le chauffage urbain émet peu de particules car la combustion à haute température est bien maîtrisée et le traitement des fumées très performant.

Le chauffage urbain représente ainsi 1% des émissions de particules du secteur résidentiel sur la Métropole alors qu’il permet d’alimenter 18% des foyers.

D’un coût de 57,6 millions d’euros (HT), Biomax devrait être livrée en mars 2020.

CALENDRIER

3 juillet 2015 : Le Conseil métropolitain adopte la délibération portant création d'une unité de production biomasse sur la Presqu'île
24 mars 2017 : Le Conseil métropolitain étudie l'avant-projet définitif baptisé Biomax
Avril 2017 : Dépôt des dossiers de demande de permis de construire et de demande d'autorisation d'exploiter
Automne 2017 : Début de l'enquête publique
Premier trimestre 2018 : Début des travaux
Décembre 2019 : Premiers essais et raccordement de la centrale au réseau de chauffage central
Mars 2020 : Livraison et ouverture de Biomax


https://www.lametro.fr/125-biomax.htm

D' après la vue aérienne de synthèse ça à l' air de se situer dans la place vacante sur le site du CEA du réacteur expérimental Siloé qui avait été démantelé complètement il y a quelques années, j'en avait parlé sur le forum en janvier 2013 : http://www.oleocene.org/phpBB3/viewtopi ... 11#p342911


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Une nouvelle centrale au......
MessagePosté: Ven Oct 06, 2017 8:45 pm 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Aoû 26, 2006 1:37 am
Messages: 12375
Localisation: 38
Citation:
L’usine vosgienne d’Egger se dote d’une cogénération biomasse pour 35 millions d’euros


Philippe Bohlinger Usine Nouvelle le 06/10/2017

Le groupe autrichien Egger injecte 35 millions d’euros dans la construction d’une centrale de cogénération biomasse sur son site de fabrication de panneaux de particules à Rambervillers (Vosges).

Egger Panneaux et Décors à Rambervillers (Vosges) injectera ses premiers kilowattheures d’électricité verte dans le réseau au cours de l’été 2018. Sa maison-mère, le groupe autrichien Egger, a investi 35 millions d’euros dans la construction d’une centrale de cogénération biomasse sur ce site de production de panneaux de particules à Rambervillers (Vosges).

Le projet de 55 mégawatts thermiques et 9 mégawatts électriques va démarrer par la mise en service d’une nouvelle chaufferie biomasse dès janvier 2018. Fournie par l’allemand Standardkessel, l’équipement sera alimenté par des bois verts et des déchets de bois issus des procédés industriels. L’équipement livrera de la chaleur, de la vapeur nécessaire au séchage, ainsi que de la vapeur surchauffée pour alimenter la turbine de cogénération. Cette turbine, conçue et réalisée par EDF Optimal Solutions (Dalkia), permettra à Egger de produire 56 000 mégawattheures par an d’électricité et de la revendre dans le cadre d’un contrat d’obligation d’achat sur 20 ans. "Il s’agit vraisemblablement du plus important investissement réalisé sur le site depuis sa construction en 1974", estime Guido Reid, directeur de l’usine de Rambervillers.

Projet initié en 2010

Ce projet de cogénération biomasse prolonge le programme d’investissement 2015-2016 de 25 millions d’euros qui a notamment permis à l’usine d’augmenter le rendement en vapeur de ses séchoirs et d’améliorer encore la filtration de ses fumées.

Retenu en 2010 dans le cadre du fonds "Biomasse" de l’Ademe (BCIAT), le projet de cogénération d’Egger n’avait pu à l’époque se concrétiser faute d’une conjoncture économique porteuse. Le site de Rambervillers, en cours de certification Iso 50001 pour le management de l’énergie, emploie 400 personnes. Il est rattaché à la filiale française du groupe à Rion-des-Landes, dans les Landes (313 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2016).

https://www.usinenouvelle.com/article/l ... os.N597053


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Une nouvelle centrale au......
MessagePosté: Sam Oct 14, 2017 2:10 pm 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Aoû 26, 2006 1:37 am
Messages: 12375
Localisation: 38
Des nouvelles de Gardanne :

Citation:
Face au chantage aux subventions, les parcs régionaux acceptent la centrale de Gardanne
Les parcs naturels du Luberon et du Verdon acceptent la centrale à biomasse de Gardanne à laquelle ils s'étaient opposés. Renonçant à leur plainte déposée en 2015. Quant à FNE, elle réfléchit à sa position. La raison ? Parcs et association étaient menacés de se voir privés de subventions.


05 octobre 2017 | Actu-Environnement.com

Ils s'inquiétaient de l'impact du projet de centrale à biomasse de Gardanne (Bouches-du-Rhône) sur la forêt provençale et avaient porté leurs interrogations au tribunal. Las ! Après la menace aux subventions de la région Paca, les parcs régionaux du Verdon et du Luberon ont signé, vendredi 29 septembre, un protocole d'accord avec Uniper, le gestionnaire de la centrale, acceptant l'abandon des poursuites. Reporterre, qui a bien voulu que son enquête soit également publiée sur Actu-environnement, était présent lors de la signature des parcs et fait le récit de ce feuilleton très politique.
Dans les tuyaux depuis 2012, l'unité à biomasse de la centrale thermique de Provence aurait dû commencer sa production d'électricité fin 2014. Uniper, ancienne filiale d'E.ON, prévoit d'y brûler 850.000 tonnes de bois par an. Un gâchis environnemental selon de nombreux élus locaux, collectifs et associations écologistes, qui s'inquiètent de l'effet d'entraînement qu'aura cette usine sur "l'industrialisation de la forêt" . Localement, ce sont les nuisances sonores, les pollutions à cause des particules fines, des rotations de camion et des cendres qui sont critiquées.

Le 8 juin dernier, le tribunal administratif de Marseille rendait une décision sans précédent. Saisi en 2015 par les parcs naturels régionaux (PNR) du Luberon et du Verdon, des collectivités locales et des associations environnementales, il a estimé que l'étude d'impact du projet de conversion au bois, faite sur un rayon de 3 km autour de la centrale, était insuffisante. La justice donnait raison aux requérants en annulant l'autorisation d'exploitation et en imposant une nouvelle étude d'impact portant sur l'ensemble du périmètre d'où provient le bois. Voilà qui pourrait faire jurisprudence.

"En droit, on appelle cela du chantage"

Mais depuis, la préfecture des Bouches-du-Rhône a offert une autorisation provisoire de 9 mois à l'énergéticien pour continuer ses activités dans l'attente d'une mise en accord avec les termes du jugement. Et de leur côté, Uniper et... Nicolas Hulot, le ministre de la Transition écologique, ont fait appel de la décision de justice. De quoi doucher les écologistes mobilisés sur ce dossier.

Un nouveau coup de gourdin leur a été asséné avec les menaces de Renaud Muselier, président (LR) de la région Paca, dans un communiqué publié dès la parution du jugement : "Il va de soi que nous ne pourrions pas continuer à accompagner des structures qui prendraient une position contraire à celle de la Région sur un projet d'une telle importancpe pour notre avenir collectif. Il est temps que chacun se ressaisisse et comprenne que l'écologie n'est ni une doctrine ni une idéologie, mais doit être mise au service de l'économie pour faire de la croissance verte un atout et faire gagner la France."
En clair : soit vous marchez avec la région et Uniper, soit on vous coupe les vivres. Un message adressé aux PNR du Luberon et du Verdon et à France nature environnement Paca (FNE Paca).

Sous l'ancienne majorité (PS, EELV, FG), la région s'était prononcée en faveur d'un moratoire sur le projet d'unité à biomasse, suivant en cela les PNR, qui s'inquiétaient d'une mobilisation trop importante de la ressource en bois au détriment des usages locaux et de la biodiversité.
.................
.................


https://www.actu-environnement.com/ae/n ... 29781.php4


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Une nouvelle centrale au......
MessagePosté: Mer Nov 01, 2017 1:57 pm 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Aoû 26, 2006 1:37 am
Messages: 12375
Localisation: 38
Citation:
La soudière Novacarb investit 65 millions d’euros avec Cofely pour substituer la biomasse au charbon

PHILIPPE BOHLINGER Le 26/10/2017 Usine Nouvelle

Le fabricant de carbonate et biocarbonate de soude Novacarb à Laneuveville-devant-Nancy (Meurthe-et-Moselle) s’est associé à Engie-Cofely pour bâtir une centrale de cogénération biomasse.

L’enquête publique préalable à la construction d’une centrale de cogénération biomasse pour alimenter les process de Novacarb à Laneuveville-devant-Nancy (Meurthe-et-Moselle) doit s’achever le 17 novembre 2017. La procédure d’autorisation d’exploitation de cet investissement de 65 millions d’euros devrait être engagée dans la foulée auprès de la Dreal Grand-Est. Le fabricant de carbonate et bicarbonate de soude, filiale du chimiste français Novacap, s’est associé à Engie-Cofely pour bâtir ce projet dont la livraison est prévue pour fin 2020.

Image
Site Novacarb à Laneuveville-devant-Nancy (Meurthe-et-Moselle)

La chaudière de 58 mégawatts va substituer au charbon, ressource historique de l’usine, 120 000 tonnes de déchets bois. Un tiers de la ressource sera fournie par SNCF dans le cadre d’une filière nationale de valorisation des traverses de chemins de fer usagées. La chaudière produira la vapeur basse pression nécessaire aux procédés de séchage et d’entrainement et de la vapeur haute pression utilisée par la turbine de cogénération de 12,5 mégawatts. L’électricité produite sera ensuite revendue dans le cadre d’un contrat d’obligation d’achat sur 20 ans.

Création de 26 emplois

Jusqu’à l’aube des années 90, Novacarb se fournissait auprès des houillères du bassin lorrain. Depuis leur fermeture, l’industriel importe chaque année 70 000 tonnes de charbon d’Afrique du sud. "La centrale de cogénération biomasse va stabiliser nos prix d’achats énergétiques en réduisant notre dépendance vis-à-vis du marché spéculatif du charbon. Un marché qui peut nous imposer des fluctuations jusqu’à + 30 % en quelques mois !", avertit Dominique Jacob, directeur de Novacarb.

Novacarb et Engie-Cofely sont associés au sein de la société ad hoc Novawood, détenue à 49 % par la soudière et à 51 % par l’énergéticien, Leur partenariat devrait se traduire par la création de 26 emplois directs sur l’installation et 80 emplois indirects dans la filière bois. Novacarb emploie 300 personnes pour un chiffre d’affaires de 133,7 millions d’euros en 2016.

https://www.usinenouvelle.com/article/l ... on.N606458


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 36 messages ]  Aller à la page Précédent  1, 2, 3

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
cron
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com