Soleocene.org

Au delà de l'ère du pétrole - Penser et agir l'énergie autrement au XXIème siècle
Nous sommes le Sam Nov 18, 2017 4:30 am

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 38 messages ]  Aller à la page Précédent  1, 2, 3
Auteur Message
 Sujet du message: Re: Les hydroliennes n'ont pas le bec dans l'eau.
MessagePosté: Mer Fév 01, 2017 9:38 pm 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Aoû 26, 2006 1:37 am
Messages: 12340
Localisation: 38
Citation:
159 technologies d’hydroliennes en développement dans le monde

Publié le 01/02/2017

Le cabinet d’ingénierie girondin Énergie de la lune a livré lors du salon Euromaritime les résultats du premier inventaire de l’énergie hydrolienne dans le monde. En 2016, il a recensé pas moins de 159 technologies différentes qui couvrent aussi bien le potentiel fluvial, estuarien et océanique.

Selon le cabinet Énergie de la lune, présidé par Marc Lafosse, « seules 6 % des technologies [hydroliennes] se situent au stade précommercial ».

http://www.lemarin.fr/secteurs-activite ... nt-dans-le


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les hydroliennes n'ont pas le bec dans l'eau.
MessagePosté: Ven Mar 03, 2017 10:32 pm 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Aoû 26, 2006 1:37 am
Messages: 12340
Localisation: 38
Citation:
Bordeaux : Seeneoh est fin prêt pour les tests d’hydroliennes

Publié le 03/03/2017 lemarin.fr

Débutés en 2016 par la partie terrestre, les travaux de construction du site Seeneoh, sur la Garonne, à Bordeaux, sont achevés.

Image
Des hydroliennes jusqu’à 5-6 tonnes peuvent être installées sur la plateforme flottante. (Photo : Seeneoh)


http://www.lemarin.fr/secteurs-activite ... droliennes


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les hydroliennes n'ont pas le bec dans l'eau.
MessagePosté: Mer Avr 05, 2017 7:19 pm 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Aoû 26, 2006 1:37 am
Messages: 12340
Localisation: 38
Citation:
Feu vert de l’État au premier parc pilote hydrolien français

Publié le 04/04/2017 lemarin.fr

Le préfet de la Manche, Jean-Marc Sabathe, a signé le 23 mars les différentes autorisations liées à l'implantation, dans le raz Blanchard, de la ferme hydrolienne pilote de Normandie Hydro.

Le projet, qui associe EDF Énergies nouvelles et DCNS Énergies. comprend l'installation de sept hydroliennes d'une puissance unitaire de 2 MW, avec leurs connecteurs et une boîte de jonction sous-marine, à environ 3 kilomètres de la côte.

L’autorisation a une durée de 25 ans. Elle porte également sur l'installation d'un câble d'export, en grande partie sous-marin, dont l'atterrage est prévu en baie d'Ecalgrain. Globalement, le projet représente un investissement de 112 millions d'euros.

Dans le cadre du projet, DCNS Énergies doit lancer dans les prochaines semaines la construction, sur le port de Cherbourg, d'un atelier d'assemblage d'hydroliennes.

Le préfet de la Manche a également donné les autorisations pour le projet porté par Engie, qui a pourtant jeté l’éponge depuis janvier après le retrait de son fournisseur General Electric.

http://www.lemarin.fr/secteurs-activite ... refectoral


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les hydroliennes n'ont pas le bec dans l'eau.
MessagePosté: Ven Avr 07, 2017 6:31 pm 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Aoû 26, 2006 1:37 am
Messages: 12340
Localisation: 38
Citation:
Une hydrolienne de DCNS-OpenHydro sortie de l'eau pour réparation

Aurélie M'Bida le 07/04/2017

Vu sur le web Souffrant d'un problème de corrosion, les deux hydroliennes en phase de test au large de Paimpol-Bréhat vont être réparées. La première est sortie de l'eau ce vendredi. L'opération de maintenance ne devrait toutefois pas impacter le calendrier du projet.

Petit problème technique près des côtes de Paimpol-Bréhat. Les hydroliennes de DCNS-OpenHydro testées au large de la Bretagne ont un souci de corrosion, détecté depuis le mois de novembre dernier. Voilà pourquoi le constructeur a décidé de sa sortie de l'eau d'une des deux turbines ce vendredi 7 avril, afin qu'elle soit réparée, selon les informations de France Bleu Cotentin.

Les deux hydroliennes immergées par 40 mètres de fond, sont en phase de tests mécaniques et de production électrique depuis l'an dernier au large des côtes bretonnes. Après détection du problème de corrosion, plusieurs mois ont été nécessaires pour procéder aux opérations de remontée en surface des hydroliennes et au convoyage sur une barge jusqu'à Cherbourg.

Calendrier de mise en production maintenu

La co-entreprise prévoit quelques mois de travaux avant une remise à l'eau en Bretagne, sur le site d'expérimentation, à l'automne. Quant à la seconde hydrolienne, elle aussi touchée par ce problème de corrosion, elle devrait subir le même sort d'ici quelques semaines.

Le calendrier de l'industriel qui avait pris en compte de possibles retards n'est pas remis en cause, a assuré OpenHydro aux journalistes de France Bleu. Toujours en Normandie, il y a deux jours, l'État a donné son accord pour l'implantation d'un projet de parc pilote d'hydroliennes comportant sept turbines dans le raz Blanchard (Manche). Ce projet est mené conjointement par DCNS et EDF qui espèrent une mise en service en 2019. Ces hydroliennes doivent être fixées à 30 mètres de profondeur et devraient produire 14 mégawatt, soit l'équivalent de la consommation électrique annuelle de 10 000 à 13 000 personnes.

http://www.usinenouvelle.com/article/un ... on.N524769


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les hydroliennes n'ont pas le bec dans l'eau.
MessagePosté: Lun Juil 24, 2017 2:47 pm 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Aoû 26, 2006 1:37 am
Messages: 12340
Localisation: 38
Citation:
Cherbourg: lancement de la construction de l'usine d'assemblage d'hydroliennes Naval Energies

AFP parue le 21 juill. 2017

La construction de la première usine d'assemblage d'hydroliennes en France a débuté vendredi avec la pose de la première pierre lors d'une cérémonie à Cherbourg (Manche), a-t-on appris auprès de Naval Energies-OpenHydroh, son co-concepteur avec EDF Energies Nouvelles.

Baptisé Normandie Hydro, cette usine doit entrer en service au premier trimestre 2018, selon Naval Energies. Elle permettra d'assurer l'assemblage et la maintenance de sept hydroliennes de 16 mètres de diamètre.Les turbines seront immergées à une trentaine de mètres de profondeur dans les courants sous-marins du Raz-Blanchard et produiront de l'électricité avec l'énergie des courants.

Il s'agit d'une ferme "pilote" visant à expérimenter cette énergie en vue de lancer par la suite des fermes commerciales. On ignore par exemple aujourd'hui la fréquence de la maintenance nécessaire par 30 m de fond et donc son coût.

D'une puissance totale de 14 MW, "cette ferme hydrolienne sera raccordée au réseau d'électricité à l'horizon 2020, permettant d'alimenter en électricité environ 13 000 habitants", précise Naval Energies dans un communiqué. Le coût du parc est estimé à 112 millions d'euros dont environ 50 millions de subventions.

L'usine mobilisera une quarantaine de personnes pour l'assemblage des turbines, a indiqué Naval Energies, qui emploie près de 13 000 salariés dans le monde dont environ 150 personnes dans l'hydrolien. "La construction de cette usine constitue une étape décisive dans le développement de l'hydrolien en France et à l'international. Elle marque également l'ambition française dans la lutte contre le réchauffement climatique", a indiqué le groupe dans son communiqué.

"La volonté politique n'a jamais fait défaut et nous continuons de travailler, collectivités et État, pour faire de Cherbourg un pôle national des énergies marines renouvelables", a déclaré Philippe Bas, président du conseil départemental de la Manche, lors de la cérémonie. Selon le syndicat des énergies renouvelables (SER), une quinzaine d'hydroliennes produisent de l'électricité dans le monde dans des parcs d'essais, au large de l'Écosse (6 MW), des Pays-Bas (1,2 MW), du Canada (2 MW) et du Japon (3 MW).

http://www.connaissancedesenergies.org/ ... ies-170721


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les hydroliennes n'ont pas le bec dans l'eau.
MessagePosté: Sam Sep 16, 2017 1:19 pm 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Aoû 26, 2006 1:37 am
Messages: 12340
Localisation: 38
Citation:
Un site d'essais pour les hydroliennes en plein Bordeaux

Publié le 11/09/2017

Image
Barge Seeneoh © Seeneoh

La Garonne et l'estuaire de la Gironde sont des lieux privilégiés pour expérimenter des énergies renouvelables. Le site Seeneoh, situé à Bordeaux, permettra de tester différentes technologies hydroliennes. Une étape préalable au déploiement de fermes pilotes.

L'énergie hydrolienne se déploie un peu partout sur le territoire. En mer, Sabella et DCNS testent des machines, tandis que dans les fleuves, ce sont Hydroquest et Bertin Technologies qui poursuivent des programmes d'essais, dans la Loire, le Rhône ou l'Adour. Afin de poursuivre le développement de ces solutions de plus petites dimensions, Bordeaux s'est doté d'un site d'essai nommé Seeneoh, implanté en pleine ville. Un avantage en termes de logistique et d'infrastructures portuaires, comme l'expliquent les porteurs du projet : "La proximité (…) permet de réduire significativement les contraintes financières liées au déploiement des machines en milieu naturel". L'accès rapide permet en effet d'intervenir facilement pour les opérations de mise en place et de maintenance.

Tester des machines en conditions réelles

D'autant que les autres caractéristiques du lieu sont également intéressantes : les courants de la Garonne à cet endroit sont supérieurs à 1 m/seconde plus de 80 % du temps, et peuvent même dépasser les 3,5 m/s. En raison de phénomènes de remontée des marées dans l'estuaire de la Gironde des courants bidirectionnels sont même observés. Et la profondeur sur place, supérieure à 8 mètres, autorise l'implantation d'hydroliennes à l'échelle 1 (d'un diamètre maximal de 5 mètres), qu'elles soient flottantes ou posées au fond, voire à portance variable. Un atout qui permet à Seeneoh de s'adresser aux marchés fluviaux, estuariens et océaniques. Trois emplacements sont disponibles pour différentes machines, la capacité totale de raccordement au réseau électrique s'établissant à 250 kW.

Comme tout site d'essais, il est piloté 24h/24 et abondamment instrumenté dont une station météo, un radar mesurant la hauteur d'eau et des sonars et hydrophones, pour étudier le comportement des machines immergées. Tout ce qu'il faut pour tester leurs performances et valider leur fiabilité ou leur impact environnemental, y compris au niveau de leur compatibilité avec la faune. Les développeurs de Seeneoh précisent constituer "une étape préalable à la mise en place de fermes pilotes dans l'estuaire de la Gironde" et permettre "l'essor de la filière EMR et son déploiement commercial" dans ces zones particulières. Dans les colonnes des Echos, Jean-François Simon, le pdg d'Hydroquest, estime à 10.000 GW le potentiel hydrolien à déployer au niveau mondial dans les 10 prochaines années, soit un marché théorique de 20 Mrds €. Une manne que se disputeront les industriels ayant démontré les capacités de leurs engins.


Citation:
Seeneoh en chiffres :

8 mètres de profondeur
3,5 m/s de courant au maximum
100 kW de puissance maximale par machine
5 mètres de diamètre maximal
5 tonnes de poids maximal

http://www.batiactu.com/edito/un-site-e ... -50344.php


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les hydroliennes n'ont pas le bec dans l'eau.
MessagePosté: Mer Nov 08, 2017 7:50 pm 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Aoû 26, 2006 1:37 am
Messages: 12340
Localisation: 38
Citation:
Tidea cartographie et partage les données marémotrices

Publié le 08/11/2017 lemarin.fr

Où les marées sont-elles les plus puissantes ? Où les courants sont-ils les plus forts ? Où les fonds marins sont-ils les moins profonds ? Ces questions, tous les professionnels des énergies marines se les posent afin d’identifier les zones propices au développement de futurs parcs.

Image
Les zones du raz Blanchard et de la baie de Swansea ont les marées les plus fortes d'Europe. (Photo : Tidea)

http://www.lemarin.fr/secteurs-activite ... es-donnees


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les hydroliennes n'ont pas le bec dans l'eau.
MessagePosté: Sam Nov 11, 2017 3:08 pm 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Aoû 26, 2006 1:37 am
Messages: 12340
Localisation: 38
Citation:
Site de Paimpol-Bréhat : les deux hydroliennes ne retourneront pas à l'eau

AFP le 10.11.2017

EDF et Naval Energies ont annoncé que les deux hydroliennes sorties du site de Paimpol-Bréhat début 2017 pour réparation, ne retourneront finalement pas en Côtes d'Armor.

L'expérimentation est terminée : EDF et Naval Energies, filiale de l'ex-DCNS désormais Naval Group, ne remettront pas à l'eau les deux hydroliennes que les groupes testaient sur le site de Paimpol-Bréhat (Côtes d'Armor), ont indiqué le 7 novembre 2017 les deux entreprises. "EDF et Naval Energies ont tiré le retour d'expérience de la construction, de l'immersion et des essais des hydroliennes OpenHydro sur le site expérimental de Paimpol-Bréhat. Il conduit à clore cette phase importante de développement", ont-ils indiqué dans une déclaration transmise à l'AFP et confirmant des informations parues dans la presse régionale.

Un composant défectueux à l'origine de l'arrêt des machines

Immergées en 2016, ces deux hydroliennes utilisaient les courants marins pour produire de l'électricité. Mais début 2017, l'un des composants avaient eu un problème engendrant la sortie de l'eau des deux constructions pour être réparées à Cherbourg, là où elles avaient été assemblées. Les deux partenaires prévoyaient de remettre les deux machines de 16 mètres de diamètre à l'eau d'ici la fin de l'année. Ils ont finalement renoncé à cette opération coûteuse.

EDF et Naval Energies assurent toutefois que malgré l'arrêt de cette expérimentation, ils "poursuivent le projet de ferme pilote Normandie Hydro qui vise l'installation de sept hydroliennes en mer dans le Raz-Blanchard". Par ailleurs, Naval Group développe un projet de parc hydrolien expérimental (Cape Sharp) au Canada dans la baie de Fundy. "Une fois la technologie confirmée sur le projet expérimental canadien de Cape Sharp, EDF sera en capacité de lancer la phase industrielle du projet Normandie Hydro", indiquent les deux groupes.


https://www.sciencesetavenir.fr/nature- ... eau_118203


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 38 messages ]  Aller à la page Précédent  1, 2, 3

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
cron
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com