Soleocene.org

Au delà de l'ère du pétrole - Penser et agir l'énergie autrement au XXIème siècle
Nous sommes le Jeu Juil 19, 2018 3:45 pm

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 6 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: La Chimie verte
MessagePosté: Dim Juil 10, 2016 1:59 pm 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Aoû 26, 2006 1:37 am
Messages: 12756
Localisation: 38
Pour que chimie ne rime plus avec dégueulis

Image

http://formule-verte.com/


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La Chimie verte
MessagePosté: Dim Juil 10, 2016 1:59 pm 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Aoû 26, 2006 1:37 am
Messages: 12756
Localisation: 38
Citation:
Evertree s’attaque au formol dans l’industrie des panneaux de bois

le 28 juin 2016 par Sylvie Latieule

La coentreprise, déjà annoncée en début d’année, entre Avril et la société israélienne Biopolymer Technologies, a désormais un nom. Elle s’appelle Evertree. Le fonds d’investissement « SPI – Sociétés de Projets Industriels », financé par le Programme d’Investissements d’Avenir et géré par Bpifrance, est aussi associé à l’opération. D’ailleurs, la Commission européenne a approuvé depuis le 31 mai 2016 l’acquisition du « contrôle en commun » d’Evertree par le groupe Avril, le fonds SPI et Biopolymer Technologies. Evertree dispose dès à présent de 24 M€ pour développer et commercialiser sa première application industrielle. Les trois partenaires ont vocation à apporter au total 72 M€ sur 4 ans à Evertree, dont 28,6 M€ par le fonds SPI. Avril sera à terme le premier actionnaire de cette société.

Une lutte contre les COV

Le rôle d’Evertree est de concevoir et développer des alternatives aux intermédiaires chimiques traditionnels générant des COV et entrant dans la composition de nombreux produits courants – résines, colles, peintures ou encore certains matériaux. La première application concerne un additif pour résine, à base de tourteau de colza broyé, très recherché dans l’industrie des panneaux de bois composite. Il doit permettre de réduire, voire supprimer, la présence de formaldéhyde et l’exposition à cette substance.

Cet additif s’adresse donc à la filière des panneaux de bois composite : il permet d’utiliser moins de résine pour une performance équivalente, de substituer aux résines actuelles des résines moins toxiques, et d’optimiser leur diffusion, engendrant ainsi un gain de productivité significatif. Autre avantage, ce nouveau débouché pour la filière agro-industrielle ne nécessite pas de faire appel à des volumes importants de tourteaux de colza, 50 000 tonnes au niveau mondial, tout en conférant à la protéine de colza une forte valeur ajoutée.

Une industrialisation à Compiègne

La montée en puissance de cette co-entreprise Evertree permettra une production en 2017, à travers un pilote industriel installé à Compiègne, avant la création d’une usine de plus grand volume en France en exploitation dès 2018. Cette usine a vocation à monter progressivement en charge, pour atteindre à horizon 2020 une capacité de production de 50 000 tonnes par an, avec la création de 110 emplois directs à terme.

Pour Michel Boucly, directeur général délégué du groupe Avril : « Les protéines sont un enjeu majeur pour la planète. En améliorant la valorisation de la fraction protéique des graines, comme il a su le faire dans le domaine des huiles végétales, le groupe Avril est bien placé pour apporter des réponses concrètes, innovantes et durables à cet enjeu. La naissance d’Evertree en est une illustration, qui témoigne aussi de la capacité d’Avril à créer de la valeur au service de chacun des maillons des filières agro-industrielles, tout en répondant aux nouvelles exigences des consommateurs. »


http://formule-verte.com/evertree-satta ... x-de-bois/


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La Chimie verte
MessagePosté: Dim Juil 10, 2016 2:00 pm 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Aoû 26, 2006 1:37 am
Messages: 12756
Localisation: 38
Citation:
Transformations et inter-conversions énergétiques (DS0203) 2014
Projet cellutanol
construction d'une souche d'E. coli à cellulosomes pour la conversion de la cellulose en butanol


Le projet Cellutanol a pour objectif final de construire, en quatre ans, un colibacille capable de convertir directement la cellulose cristalline en butanol à un rendement élevé, et exploitable pour la production de biocarburant de 3ème génération, le butanol possédant un meilleur indice d’octane que l’éthanol. Il repose sur les expertises complémentaires de deux groupes académiques en matières de cellulolyse (Partenaire 1, CNRS, Marseille) et de biologie synthétique couplée à l’ingénierie métabolique (Partenaire 2, INSA, Toulouse). L’originalité de ce projet réside dans le choix de l’hôte qui n’est ni cellulolytique ni producteur de butanol. En effet la plupart des projets concurrents visent à exploiter un producteur naturel de butanol comme Clostridium acetobutylicum pour fermenter des hydrolysats de biomasse végétale obtenus grâce à un cocktail commercial d’enzymes de Trichoderma reesei. Bien que des progrès aient été accomplis au cours de la dernière décade (diminution de la synthèse de coproduits, amélioration des cocktails commerciaux), ces procédés restent loin d’être économiquement viables. Le Partenaire 2 a récemment construit et breveté une souche d’E. coli, exprimant une voie métabolique hétérologue nouvelle permettant de produire en culture discontinue 9,5 g/L butanol et 0,9 g/L d’éthanol à partir de glucose à un rendement de 0,3 g de butanol/g de glucose, soit 73 % du rendement théorique maximal. Pour réduire drastiquement les coûts, le projet propose i) d’améliorer le rendement, le titre et la productivité de cette souche et ii) d’y introduire un système cellulolytique efficace pour une conversion directe de la cellulose en butanol dans un procédé de type Consolidated BioProcessing. L’introduction simultanée des deux phénotypes (cellulolyse et production de butanol) chez cette bactérie n’a jamais été réalisée et requiert un travail d’ingénierie à grande échelle. Cependant E. coli est la mieux caractérisée des bactéries, croît rapidement, et peut être facilement modifiée grâce aux nombreux outils génétiques disponibles. De plus, à notre connaissance la construction d’une souche cellulolytique d’E. coli surproductrice de butanol n’a pas fait l’objet de brevets.

Le projet implique i) la production d’un système cellulolytique optimisé axé sur les cellulosomes artificiels mis au point par le Partenaire 1 dans la souche modifiée déjà construite par le Partenaire 2, ii) l’augmentation du rendement de conversion glucose/butanol par l’inactivation d’autres voies compétitrices (en plus de celles déjà supprimées) récemment découvertes, et iii) l’amélioration de la tolérance au butanol afin de pouvoir produire du butanol en continu à un titre final supérieur à 10 g/l. Chez la nouvelle souche homo-butanologene d’E. coli croissance et consommation de glucose sont couplées à la production de butanol ce qui permettra de développer une stratégie d’évolution in vivo pour améliorer ses performances en termes de titre final, tolérance au butanol et productivité. Lorsque le phénotype amélioré aura été obtenu, un ou plusieurs clones évolués seront isolés, caractérisés et leur génome sera séquencé. Cette stratégie permettra d’identifier et caractériser les cibles génétiques de l’évolution, et la contribution de chaque mutation dans le phénotype amélioré sera évaluée et brevetée. Enfin, pour atteindre une production extracellulaire des cellulosomes suffisante pour générer un phénotype cellulolytique, cinq stratégies différentes pour la sécrétion/exposition pouvant éventuellement être combinées sont envisagées.

La phase finale prévoit la combinaison des deux phénotypes par intégration de tous les gènes hétérologues nécessaires à la cellulolyse dans le chromosome de la souche surproductrice de butanol. Le résultat final escompté sera une souche prototype d’E. coli sécrétant un système cellulolytique performant, et ayant une productivité et une tolérance au butanol élevées mais ne synthétisant pratiquement aucun autre produit.


http://www.agence-nationale-recherche.f ... -CE05-0019

Le Butanol est le nom de plusieurs alcools isomères de formule brute C4H10O
https://fr.wikipedia.org/wiki/Butanol

et petit détail rigolo : Le butanol est utilisé en chimie pour synthétiser l'odeur de la banane.
Ca c'est pour ceux qui mangent encore des yaourt au parfum banane. :mrgreen:
(perso je me fait personnalise mes yaourts natures avec ma propre confiture de framboise)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La Chimie verte
MessagePosté: Jeu Mai 25, 2017 12:16 pm 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Aoû 26, 2006 1:37 am
Messages: 12756
Localisation: 38
Citation:
Global Bioenergies inaugure son démonstrateur industriel

Usine Nouvelle 16/05/2017

La biotech française Global Bioenergies a inauguré le 11 mai, sur le site de l’institut Fraunhofer de Leuna (Allemagne), une unité pilote de production de biogaz à partir de sucre. La start-up transforme du glucose de maïs – et plus tard de toute autre source – en bio-isobutène dans un fermenteur où elle a introduit des bactéries génétiquement modifiées. Le gaz obtenu sert aussi bien à produire de l’essence verte (iso-octane) que des plastiques, du verre et des cosmétiques.

Ce démonstrateur industriel d’une capacité annuelle de 100 tonnes a trois objectifs : convaincre de nouveaux partenaires – après Audi, L’Oréal, Butagaz, Arkema, Ineos… – de s’engager sur des volumes d’achats, convaincre les financiers d’accompagner la construction d’une nouvelle usine en France, en joint-venture avec Cristal Union, et permettre de finaliser les détails de l’ingénierie de cette future unité de 50 000 tonnes.

http://www.usinenouvelle.com/article/gl ... el.N540614


Citation:
GLOBAL BIOENERGIES : PREMIER SUCCES AU DEMONSTRATEUR DE LEUNA DANS LA MISE A L'ECHELLE DU PROCEDE ISOBUTENE

le 24/04/2017

Evry (France) et Leuna (Allemagne), 24 avril 2017 - Global Bioenergies annonce aujourd'hui avoir réussi à produire de l'isobutène fermentaire à l'échelle du démonstrateur de Leuna (fermenteur de 5000 litres), avec une durée et des performances de fermentation supérieures à celles obtenues jusqu'à présent à l'échelle pilote de Pomacle (fermenteur de 500 litres).

Le succès de cette étape de mise à l'échelle a été obtenu moins de cinq mois après le démarrage de l'unité de fermentation du démonstrateur de Leuna, en décembre 2016. Ce succès représente une étape importante sur le chemin critique menant à l'exploitation du procédé Isobutène à grande échelle.

Ales Bulc, directeur général de la filiale allemande de Global Bioenergies, déclare : « La production fermentaire directe d'isobutène gazeux est une activité nouvelle dans laquelle nous agissons en pionniers. Il n'était pas du tout acquis que nous parviendrions aussi rapidement à répliquer à l'échelle du démonstrateur les résultats obtenus sur de plus petits volumes. »

Rick Bockrath, Vice-Président pour le génie chimique, ajoute : « Les performances du procédé restent inférieures aux objectifs commerciaux. Les efforts des prochains mois seront focalisés sur l'augmentation de la productivité. »

Denis Thibaut, directeur de la fermentation, précise : « De nouvelles souches et de nouveaux protocoles associés à des performances améliorées ont récemment été identifiés en laboratoire. Ils seront prochainement transférés au démonstrateur. »

La Société annonce par ailleurs que l'unité de purification a également reçu l'agrément du TÜV, le principal organisme de certification en Allemagne. Une fois que le système de conditionnement aura été mis en marche, l'unité sera pleinement opérationnelle. La livraison aux partenaires de premiers lots d'isobutène pour test est attendue en juin.

Marc Delcourt, directeur général de Global Bioenergies, conclut : « Un de nos grands objectifs pour l'année 2017 sera de nous approcher des performances commerciales à l'échelle du démonstrateur de Leuna. Nous disposerons alors d'un procédé mature, prêt à être transféré aux futures usines de production.»

http://www.lerevenu.com/breves/global-b ... du-procede


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La Chimie verte
MessagePosté: Dim Nov 26, 2017 2:19 pm 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Aoû 26, 2006 1:37 am
Messages: 12756
Localisation: 38
Citation:
Des bouteilles 100 % végétales

06 novembre 2017 par Juliette Cassagnes

Une PME française, Lys Packaging, a réussi à mettre au point une bouteille fabriquée entièrement à partir de végétaux, donc 100% biodégradable. L'ambition de son créateur : la substituer à celles en plastique.

Lys Packaging, entreprise française basée en Charente-Maritime, propose depuis quelques mois une nouvelle bouteille, munie de son bouchon, fabriquée entièrement en bioplastique, autrement dit totalement biodégradable et compostable au bout de 90 jours. Les matériaux utilisés pour sa conception : des granulés à base de de canne à sucre, teintés à l'aide de co-produits de céréales, coquilles, cacao, noisette, bambou, noyaux d'olives, ou encore, plus récemment crée, aux pépins de raisin. En terme d'aspect, les bouteilles sont rigides et relativement identiques à des bouteilles plastiques traditionnelles.

Baptisée « Vegan bottle », elle est destinée à concurrencer son homologue en plastique, non renouvelable et responsable de nombreuses pollutions. L'entreprise en fabrique déjà industriellement et les commercialise sur différents marchés de l’agro-alimentaire : épices, eau, jus de fruits. Celle-ci ne compte pas (encore) de clients dans le secteur des boissons alcoolisées, mais a déjà mené des premiers tests en partenariat avec l'ISVV sur des vins : « La perméabilité reste à améliorer car nous pouvons seulement pour l'instant atteindre une garde d'un mois environ, précise Nicolas Moufflet, son dirigeant. Mais nous prévoyons de nouveaux essais avec des nouvelles bouteilles fabriquées à partir de nouvelles recettes de matières végétales pour palier à ce problème ».
Lancée en septembre 2016, Lys Packaging a déjà produit et commercialisé 1 million d'unités. Nicolas Moufflet a crée l'entreprise en janvier 2017 et emploie 7 personnes.

https://www.vitisphere.com/actualite-86 ... etales.htm

Image

http://madeinmarseille.net/31059-boutei ... ecyclable/


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La Chimie verte
MessagePosté: Dim Nov 26, 2017 8:29 pm 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Mai 17, 2006 4:06 pm
Messages: 17314
Citation:
Pour que chimie ne rime plus avec dégueulis


c'est donc juste pour que chimie rime avec gaspi ?

_________________
Ce qu'on fait avec du pétrole; de la misère. De la guerre. De la laideur. Un monde misérable (Giroudoux, La Folle de Chaillot)

Dans le monde dans lequel on vit, on est soit dépressif soit ironique (Vérino)


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 6 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
cron
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com