Soleocene.org

Au delà de l'ère du pétrole - Penser et agir l'énergie autrement au XXIème siècle
Nous sommes le Dim Sep 15, 2019 12:43 pm

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 42 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: La sortie du nucléaire
MessagePosté: Mer Nov 09, 2011 10:23 am 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Mai 17, 2006 4:06 pm
Messages: 17349
Tiens, si on faisait un fil là dessus ?

C'est plutôt d'actualité. L'Allemagne a décidé d'en sortir (printemtps 2011). La Belgique aussi (Automne 2011).

Le Japon ferme toutes ses centrales les unes après les autres et ne produira plus d'électricité nucléaire à l'été 2012.

L'Autriche en est sortie depuis 1999 (inscrit dans la constitution !!!). En Italie, ça va et ça vient...

Et la France ?

_________________
Ce qu'on fait avec du pétrole; de la misère. De la guerre. De la laideur. Un monde misérable (Giroudoux, La Folle de Chaillot)

Dans le monde dans lequel on vit, on est soit dépressif soit ironique (Vérino)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La sortie du nucléaire
MessagePosté: Mer Nov 09, 2011 10:28 am 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Aoû 26, 2006 10:07 pm
Messages: 8021
Localisation: yvelines
Pourquoi uniquement là dessus ? On va devoir sortir de tellement de chose.

_________________
Regismu, GPPEP, arnaques. Regismu, GPPEP, arnaques. Regismu, GPPEP, arnaques.
Regismu, GPPEP, arnaques. Regismu, GPPEP, arnaques. Regismu, GPPEP, arnaques.
Regismu, GPPEP, arnaques. Regismu, GPPEP, arnaques. Regismu, GPPEP, arnaques.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La sortie du nucléaire
MessagePosté: Mer Nov 09, 2011 10:30 am 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Mai 17, 2006 4:06 pm
Messages: 17349
Ben c'est un sujet qui mérite d'être discuté. Tiens Proglio lui-même...

Citation:
Alain Bozaric. Si jamais il y avait une décision politique en France de sortir du nucléaire, quelles en seraient les conséquences ?
Je vous donne ma conviction, ensuite à chacun de se faire une opinion. D’abord, cela augmenterait probablement de 50% les émissions de gaz à effet de serre à cause de l’utilisation du charbon, du gaz et du pétrole pour remplacer le nucléaire. C’est ce que fait l’Allemgagne. En France, cela impliquerait aussi un investissement de 400 milliards d’euros pour remplacer le parc existant par des moyens de production alternatifs, ce qui se traduirait par un doublement de la facture d’électricité. J’ajoute qu’une telle décision menacerait 400.000 emplois directs et indirects de la filière nucléaire, 500.000 emplois dans les entreprises actuellement localisées en France et très gourmandes en énergie, comme l’aluminium, qui risquerait de partir à l’étranger. Il faut y ajouter 100.000 emplois futurs provenant du développement du nucléaire mondial à partir de la France. Au total, 1 million d’emplois seraient mis en péril et cela coûterait entre 0,5 et 1 point de PIB. Rien de tout cela n’est inimaginable. Techniquement, c’est faisable et on peut très bien choisir de le faire, voilà ce que cela impliquerait.


http://www.leparisien.fr/economie/sorti ... 709010.php

_________________
Ce qu'on fait avec du pétrole; de la misère. De la guerre. De la laideur. Un monde misérable (Giroudoux, La Folle de Chaillot)

Dans le monde dans lequel on vit, on est soit dépressif soit ironique (Vérino)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La sortie du nucléaire
MessagePosté: Mer Nov 09, 2011 10:38 am 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Mai 17, 2006 4:06 pm
Messages: 17349
Un article intéressant de la Friedrich Ebert Stiftung

Citation:
La sortie du nucléaire en Allemagne Les raisons et la stratégie d'une nouvelle
politique énergétique Reinhart W. Wettmann

L'Allemagne a fortement développé son secteur des énergies renouvelables. Il arrive, avec 275 000 emplois (en 2011), à
un niveau comparable à celui de la chimie, de l'automobile et de la construction mécanique. Le passage aux
énergies renouvelables devrait donc entraîner de nombreuses créations d'emplo


http://library.fes.de/pdf-files/bueros/paris/08445.pdf

Un new deal énergétique, en somme.

http://www.bmu.de/english/energy_effici ... /47609.php

_________________
Ce qu'on fait avec du pétrole; de la misère. De la guerre. De la laideur. Un monde misérable (Giroudoux, La Folle de Chaillot)

Dans le monde dans lequel on vit, on est soit dépressif soit ironique (Vérino)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La sortie du nucléaire
MessagePosté: Mer Nov 09, 2011 12:05 pm 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun Aoû 28, 2006 9:06 pm
Messages: 3752
N'oublions pas le gaz russe dans cette vision idyllique

On va sans doute déménager bientôt, mais pour rester en ville : il faudra m'expliquer où mettre mon éolienne, mes panneaux solaires et ma centrale à biogaz.

_________________
On peut rire de tout, mais pas avec n'importe qui. Pierre Desproges


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La sortie du nucléaire
MessagePosté: Mer Nov 09, 2011 2:30 pm 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Aoû 26, 2006 10:07 pm
Messages: 8021
Localisation: yvelines
DTC...

:oops: Désolé j'ai pas pu résisté... :oops:

_________________
Regismu, GPPEP, arnaques. Regismu, GPPEP, arnaques. Regismu, GPPEP, arnaques.
Regismu, GPPEP, arnaques. Regismu, GPPEP, arnaques. Regismu, GPPEP, arnaques.
Regismu, GPPEP, arnaques. Regismu, GPPEP, arnaques. Regismu, GPPEP, arnaques.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La sortie du nucléaire
MessagePosté: Mer Nov 09, 2011 3:26 pm 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Mai 17, 2006 4:06 pm
Messages: 17349
NYMBY...

_________________
Ce qu'on fait avec du pétrole; de la misère. De la guerre. De la laideur. Un monde misérable (Giroudoux, La Folle de Chaillot)

Dans le monde dans lequel on vit, on est soit dépressif soit ironique (Vérino)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La sortie du nucléaire
MessagePosté: Mer Nov 09, 2011 11:29 pm 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Aoû 26, 2006 1:37 am
Messages: 12756
Localisation: 38
Scrat a écrit:
NYMBY...



Ben justement. Dans l' Oise c' est bien d' actualité.
Eux ils doivent preferer la centrale nuke au Bugey ou a Fesseheim. :mrgreen:


Citation:
La centrale au gaz naturel de Verberie au Tribunal administratif

Le 08 novembre 2011 par Claire Garnier (Picardie)

Le Tribunal administratif d’Amiens a examiné au cours de l’audience du 3 novembre le projet de centrale électrique au gaz naturel de Verberie (Oise) dans l’Oise. Il a mis son jugement en délibéré.
Les recours émanent d’associations de défense de l’environnement « anti centrale » et de la préfecture de l’Oise. Les associations ont aussi déposé un recours contre l’arrêté du ministère de l’Environnement autorisant la centrale. Les associations demandent l’annulation de la délibération du conseil municipal de Verberie du 19 octobre 2009 portant sur la révision simplifiée du plan local d’urbanisme (PLU) de la commune. Cette révision est destinée à donner une vocation industrielle à des terres agricoles afin de permettre l’implantation d’une centrale électrique au gaz naturel de 800 mégawatts.
Cette révision simplifiée du PLU a déjà été attaquée en référé devant le Tribunal administratif d’Amiens. Ce dernier avait, le 9 mars 2010, suspendu la révision simplifiée du PLU.
« Si les juges annulent la révision du PLU, nous perdrons un investissement non délocalisable de 800 millions d’euros qui représente 12,5 millions d’euros de retombées fiscales pour les collectivités - commune, Communauté de communes, Conseil général, Région » indique le maire de Verbery (4 000 habitants) Patrick Floury. « C’est un projet de 800 mégawatts. Or, notre pays a besoin d’électricité et d’industriels ». Selon lui, l’association ROSO, regroupement des organismes de sauvegarde de l’Oise, qui est à l’origine de l’un des recours, « attaque tous les projets industriels ». Il cite les projets d’Ikea (centre de logistique) et d’Unilever. Selon le maire, ces industriels « ont fini par se lasser et sont allés voir ailleurs ».
Il rappelle les raisons qui ont conduit Direct Energie à choisir le site de Verberie : proximité des réseaux d’électricité (ligne 400 000 volts) et de gaz (artère gaz), ce qui limite les travaux de raccordement, et proximité de la rivière Oise (1 kilomètre à vol d’oiseau).

Au cours de l’audience du 3 novembre, le rapporteur a semblé accordé du crédit à l’un des arguments des « anti-centrale », savoir le « corridor biologique ». Selon les associations environnementales à l’origine des recours, la centrale est située sur un axe de transit majeur pour les cerfs, chevreuils et sangliers. Le maire observe que cet argument n’a pas été mis en avant pour construire les grandes infrastructures du secteur.
Interrogé sur le PLU global que sa commune est en train de réaliser à l’échelle de la commune, il indique que c’est « sans lien » avec le projet de centrale. « Nous faisons ce PLU général car nous n’avons plus de terrain constructible pour les habitations ».
De son côté, Direct Energie, fournisseur d’électricité depuis l’ouverture du marché de l’électricité en France, martelait en 2008 son souhait de « réussir de manière exemplaire à Verberie sa première implantation » de centrale électrique au gaz naturel. Une installation faisant appel à la technologie de la turbine à gaz à cycle combiné. Une chose est sûre aujourd’hui : si cette centrale voyait le jour, elle ne serait plus la première !


http://www.usinenouvelle.com/article/la ... if.N162437

et pourtant pour sortir du nucléaire, il en faudra un paquet de centrale à Gaz....


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La sortie du nucléaire
MessagePosté: Mer Nov 09, 2011 11:34 pm 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Aoû 26, 2006 10:07 pm
Messages: 8021
Localisation: yvelines
Pour sortir du nucléaire y'a le vélo...Niak-niak.

Mamère Noël est une ordure.

Les écolos c'est comme les communos, les efforts c'est pour les autres.

_________________
Regismu, GPPEP, arnaques. Regismu, GPPEP, arnaques. Regismu, GPPEP, arnaques.
Regismu, GPPEP, arnaques. Regismu, GPPEP, arnaques. Regismu, GPPEP, arnaques.
Regismu, GPPEP, arnaques. Regismu, GPPEP, arnaques. Regismu, GPPEP, arnaques.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La sortie du nucléaire
MessagePosté: Jeu Nov 10, 2011 4:27 pm 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Mai 17, 2006 4:06 pm
Messages: 17349
EDF envisage de se payer Hollande.

Citation:
Sortie du nucléaire en France : les patrons de l'énergie font leurs comptes

Ramener à 50 % la part du nucléaire en France nécessiterait un investissement supplémentaire de 60 milliards d'euros, selon les calculs de l'Union française de l'électricité, qui fédère les électriciens dont EDF. En conséquence, la facture des particuliers augmenterait de 50 % en vingt ans.


http://www.lesechos.fr/entreprises-sect ... 244909.php

Y en a qui dégainent la calculette plus vite que leurs ombres.

_________________
Ce qu'on fait avec du pétrole; de la misère. De la guerre. De la laideur. Un monde misérable (Giroudoux, La Folle de Chaillot)

Dans le monde dans lequel on vit, on est soit dépressif soit ironique (Vérino)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La sortie du nucléaire
MessagePosté: Ven Nov 18, 2011 10:05 pm 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Mai 17, 2006 4:06 pm
Messages: 17349
Citation:
Réduction du nucléaire: la question n'est plus taboue pour les syndicats


PARIS - La remise en cause du nucléaire en France, secteur riche en emplois, n'est plus taboue au sein des principales organisations syndicales, poussées à s'interroger sur une énergie qui suscite régulièrement inquiétudes et controverses, et plus encore à cinq mois de la présidentielle.

Une début de discorde entre le PS et les Verts - désormais d'accord pour réduire de 75% à 50% d'ici 2030 la part du nucléaire dans la production d'électricité - a relancé les débats incitant le Président Nicolas Sarkozy à mettre en garde contre des dommages considérables pour l'industrie française.

Pour Bernard Thibault, secrétaire général de la CGT, premier syndicat de la filière, la réduction de voilure est concevable.


http://www.romandie.com/news/n/_Reducti ... 111811.asp


aaaaahhhh ben voilà !

_________________
Ce qu'on fait avec du pétrole; de la misère. De la guerre. De la laideur. Un monde misérable (Giroudoux, La Folle de Chaillot)

Dans le monde dans lequel on vit, on est soit dépressif soit ironique (Vérino)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La sortie du nucléaire
MessagePosté: Ven Nov 18, 2011 11:49 pm 
Hors ligne

Inscription: Lun Jan 25, 2010 11:49 pm
Messages: 8
Nucléaire : la faute de Hollande et Duflot

Il n’a pas fallu grand temps pour évaluer les dégâts de l’accord PS-Verts sur le nucléaire : les deux protagonistes politiques ont perdu en crédibilité. Plus grave, le débat public sur les enjeux de fond pour le pays, lui, est ramené à la dimension du puceron.
Le PS et les Verts et au premier chef leurs candidats François Hollande et Eva Joly se sont décrédibilisés aux yeux d'une partie de l’opinion. Pour la simple raison que les deux partis ont osé mélanger un accord de partage de la carte électorale, dont le parachutage de la cheftaine Cécile Duflot, et l’avenir industriel du pays.

Pour les « gens d’en bas », ce mélange des genres, ce « gouvernement des partis » est insupportable. Il n’est que de voir le tract distribué par la CFDT, syndicat ouvert aux énergies renouvelables et majoritaire chez Areva, diffusé au lendemain de l’accord PS Vert, prévoyant le reclassement des salariés travaillant sur le MOX :« La façon dont sont traités Areva et l’ensemble de ses salariés par des politiques qui prônent le dialogue (…) Les salariés que certains appellent des « emplois »et d’autres « des charges »ne veulent pas être traités comme des pions. Ils veulent de la considération et refusent que les hommes et les femmes politiques décident de ce qui est le mieux pour eux professionnellement ».

Puis plus loin, on trouve des phrases fortes qui traduisent le sentiment profond des ouvriers, techniciens et ingénieurs : « nous assumons de travailler dans le nucléaire. Nous en sommes fiers. Nous souhaitons être traités avec respect » « Nous ne sommes pas des criminels ».

On mesure à lire cette prose légitimement indignées ce que la gauche, socialiste et écologique, ce que François Hollande et Eva Joly viennent de perdre : la considération du cœur de la France industrielle. Et malgré leurs dénégations, ils auront du mal à se défaire de l’étiquette de Bobo citadins, fonctionnaires…

Dommage, la gauche vaut mieux que cela. D’autant qu’elle a été avertie par Jean-Luc Mélanchon : dans son interview choc au Journal du Dimanche, on a retenu l’expression désobligeante : « capitaine de pédalo » à l’égard de Hollande. On aurait dû davantage prêter attention au passage où il prévenait avec clarté qu’il fallait éviter un accord mélangeant les appétits électoraux et les problèmes de restructuration de l’industrie française. Mais la tentation politicienne était trop forte.

Dans cet accord, les écolos ont gagné l’assurance d’un groupe parlementaire, et de revenus confortables (lire l’article de Jean-Claude Jaillette dans Marianne de demain). Hollande, lui, obtient une assurance anti-Joly. Une fois l’accord de majorité ratifié, il peut être certain que la candidate aux lunettes rouges n’aura plus aucune marge de manœuvre pour se démarquer des socialistes dans les quatre mois qui viennent. Dans ces conditions, si elle dépasse les 4%, ce sera un exploit. Si toutefois elle va au bout !

On aura rarement vu un débat de stratégie industrielle à la fois aussi fondamental et aussi mal traité. Un exemple : on discute de l’arrêt du Mox (mélange de plutonium et d’uranium, permettant de réultiser les combustibles, travaillés à La Hague et à Marcoule) de façon totalement abstraite. Pour le négociateur socialiste Michel Sapin,« il n’est pas question dans l’accord de l’arrêter, mais de prévoir la baisse de la demande de combustible consécutive à l’arrêt progressif de 24 réacteurs nucléaires ». Mais dans l’industrie, on ne réduit pas la production de façon homothétique, car il arrive un moment où la perte de production implique une chute de la rentabilité de l’activité, vu qu’on réduit les économies d’échelles !

Concrètement, sur les 24 réacteurs dont il est prévu l’arrêt, les plus anciens, dit « 900 MW », 23 sont alimentés en Mox. Donc Areva va perdre l’approvisionnement de 2 réacteurs par an, soit 10% la première année, 20% la seconde, 30 % la troisième, etc… Gageons qu’au bout de 5 ans, la direction d’Areva constatera qu’avec des installations travaillant à moitié de leur capacité, elle prévoira de tout fermer et de commander du MOX aux Etats-Unis, où le groupe construit une usine dans le Tennessee.

En ce sens, les écolos ont probablement bien eu la peau du Mox en France, qui est un de leurs combats fondateurs, bien avant la lutte contre l’EPR. On fait peut-être semblant d’ignorer ce genre de contraintes économiques au PS, pas dans les usines, où tous les travailleurs, de l’OS à l’ingénieur, sont rompus à ce genre de réflexion…

A l’inverse la naïveté de Hollande laisse quelquefois pantois, quand il refuse au fond de se pencher sur le MOX, qui est une des activités les plus contestables du secteur nucléaire, très onéreux et pas forcément indispensable. Surtout quand il refuse de parler de « lobby nucléaire ». Ce serait des « entreprises comme les autres, nationalisées de surcroit ». Justement, non ! Car le problème posé par l’industrie nucléaire est qu’elle est totalement intégrée et représente un Etat dans l’Etat.

Sait-il, notre candidat que le Mox, c’est Areva, mais que le principal actionnaire d’Areva, ce n’est pas l’Etat, mais le Commissariat à l’énergie atomique qui a besoin des actions Areva (et donc qu’elle restent à un bon prix)... pour payer le démantèlement de ses propres installations nucléaires ?

Que, de plus, le CEA travaille à l’horizon 2040 sur une nouvelle génération de réacteurs, dite à neutrons rapides (mais mieux connus en France sous le nom de surgénérateurs), filières pour laquelle le retraitement des déchets est indispensable. Que la « G IV », pour EDF, c’est l’assurance de conserver le monopole l’énergie électrique, au-delà de l’etc.

On le voit, l’enjeu du Mox est vital pour toute la chaine nucléaire. Oui, il y a bien des intérêts puissants, contractuels, capitalistiques, corporatistes (les Mines) qui unissent le CEA, Areva, et EDF, et même les militaires puisque le nucléaire est à l’évidence une technologie « duale ». Ce complexe nucléaire a une influence considérable en France. Il lutte en général pour conserver son monopole, et ne se laissera pas défaire facilement.

Mais de tout ceci, on ne parlera pas dans la campagne, puisque François Hollande et Cécile Duflot ont préféré faire entre eux « leur petite popote dans leurs petites gamelles ». Cela risque de leur coûter cher, à tous les deux.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La sortie du nucléaire
MessagePosté: Sam Nov 19, 2011 12:08 am 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam Aoû 26, 2006 10:07 pm
Messages: 8021
Localisation: yvelines
Je suis tombé par terre, c'est la faute au verts
Le nez dans le ruisseau, c'est la faute à Duflot
Je suis le nucléaire, c'est la faute à Messmer
Je suis sur le réseau, c'est la faute à Joliot.

_________________
Regismu, GPPEP, arnaques. Regismu, GPPEP, arnaques. Regismu, GPPEP, arnaques.
Regismu, GPPEP, arnaques. Regismu, GPPEP, arnaques. Regismu, GPPEP, arnaques.
Regismu, GPPEP, arnaques. Regismu, GPPEP, arnaques. Regismu, GPPEP, arnaques.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La sortie du nucléaire
MessagePosté: Sam Nov 19, 2011 12:34 am 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Mai 17, 2006 4:06 pm
Messages: 17349
Citation:
Il n’a pas fallu grand temps pour évaluer les dégâts de l’accord PS-Verts sur le nucléaire


c'est un extrait de Marianne mais qui a quelque soupçons d'intérêts.

_________________
Ce qu'on fait avec du pétrole; de la misère. De la guerre. De la laideur. Un monde misérable (Giroudoux, La Folle de Chaillot)

Dans le monde dans lequel on vit, on est soit dépressif soit ironique (Vérino)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La sortie du nucléaire
MessagePosté: Jeu Nov 24, 2011 9:18 am 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer Mai 17, 2006 4:06 pm
Messages: 17349
tiens une étude Suisse (donc financière) sur le démantèlement des centrales.

Citation:
Nucléaire : la Suisse évalue à 20,65 MdsCHF le coût de désaffection de ses centrales

(Boursier.com) -- Les autorités suisses ont évalué à 20,65 Milliards de Francs les coûts de désaffection de leurs centrales nucléaires, qui comprennent non seulement la phase d'arrêt, mais aussi la période post-exploitation, et la gestion des déchets radioactifs.

Dans le détail, les coûts de désaffection des 5 centrales suisses et du dépôt intermédiaire central de Würenlingen atteindrait 2,974 MdsCHF, intégralement couverts par le fonds de désaffection déjà doté de 1,33 MdCHF, dont le solde sera fourni par les contributions des exploitants et le rendement du capital.


http://www.boursier.com/actions/actuali ... ml?sitemap

Mais ils ont un fond de démantèlement, eux !

_________________
Ce qu'on fait avec du pétrole; de la misère. De la guerre. De la laideur. Un monde misérable (Giroudoux, La Folle de Chaillot)

Dans le monde dans lequel on vit, on est soit dépressif soit ironique (Vérino)


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 42 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
cron
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com